En vue d’assurer un climat de sérénité aux citoyens durant le mois sacré de Ramadhan, la sûreté de wilaya a mis en place un dispositif de sécurité fort de 2 500 policiers en uniforme et en civil. Les missions dévolues aux différentes brigades et équipes mobilisées dans ce cadre (jour et nuit) sont dédiées à la prévention tous azimuts, que ce soit la sécurité routière, la protection du consommateur ou l’ordre public.

Les brigades mobiles affectées au niveau des axes routiers, carrefours et intersections qui connaissent un trafic dense et une congestion aux heures de pointe en ce mois sacré, à l’instar de Bab El Khemis, Bab Wahran, Haï Zitoun, Koudia, Sidi Saïd…Des conseils pratiques et des consignes de sécurité sont prodigués aux conducteurs à cette occasion, par rapport au respect du Code de la route, la surcharge, l’extincteur, la pression des pneus…Outre le marché couvert et les rues commerçantes (Qissariya, Sidi Hamed, Sidi Boumediène) qui bénéficieront d’une vigilance accrue de la part des policiers (pickpocket oblige), la sécurité nocturne est également prise en charge au niveau des lieux de loisirs, comme le parc d’attractions de Lalla Setti, le grand Bassin, la Maison de la culture du centre-ville, le Mechouar, le palais de la Culture d’Imama, entre autres… Les lieux de culte ne sont pas négligés dans ce dispositif de sécurité puisque le stationnement est strictement réglementé pour permettre une fluidité à la circulation et une facilité d’accès des fidèles aux mosquées, notamment la grande Mosquée, Sidi Brahim, Lachachi, Les Cerisiers…Les marchés de fruits et légumes dits de proximité ne sont pas en reste puisqu’ils feront l’objet de visite d’inspection de la part d’éléments de la police en coordination avec les services du BHC et la DCP, concernant l’affichage des prix, la conformité des produits et l’observance des règles d’hygiène au titre de la protection de la santé du consommateur. Il convient d’indiquer dans ce contexte que le siège de la sûreté de wilaya abritera mercredi 23 mai 2018 un point de presse autour des mesures relatives au dispositif de sécurité initié à l’occasion du Ramadhan ainsi que la présentation du bilan concernant la première semaine de ce mois sacré.

Ouverture de 13 restaurants d’Iftar
Au total, 13 restaurants de l’iftar collectif sont ouverts dans la wilaya de Tlemcen pour les passants et les nécessiteux en ce mois sacré de Ramadhan, a-t-on appris, dimanche, de la direction de wilaya de l’Action sociale. La chef du service de solidarité, Bellifa Mama, a signalé que les services de l’action sociale ont accordé 13 autorisations d’ouverture de restaurants de la Rahma, dont 4 gérés par le Croissant-Rouge algérien (C-RA), 4 relevant d’associations caritatives, 4 autres de bienfaiteurs et un relevant des Scouts musulmans algériens (SMA). Ces restaurants sont répartis à travers les communes de Tlemcen, Maghnia, Sebdou, El Aricha, Ghazaouet, Souahlia, Nedroma, Remchi et Dar Yaghmoracene. Une commission mixte entre les directions du commerce et de la santé a été créée pour contrôler les repas chauds servis dans les restaurants caritatifs en ce mois, en plus d’une inspection des sites où les restaurants ont été ouverts en vue de s’enquérir des conditions d’hygiène avant la remise des autorisations. Plus de 2 400 repas chauds sont servis par jour depuis le début de Ramadhan à travers ces restaurants dont 1 075 repas servis sur les tables d’El Iftar et 1 400 autres en kits. Selon Mme Bellifa, 190 millions DA sont réservés à l’action de solidarité dans la wilaya de Tlemcen, dédiée au couffin du Ramadhan avec la contribution des services de la wilaya, des communes, des ministères de la Solidarité nationale et des Affaires religieuses, et du C-RA pour 55 000 couffins dont 50 513 distribués depuis le 3 mai aux personnes nécessiteuses.