Dans un bilan de contrôle lors de la première décade s’étalant du 6 au 15 mai 2018, la direction du commerce de la wilaya d’Oum El Bouaghi fait état de 1 074 interventions sur le terrain et 313 procès-verbaux établis à l’encontre des commerçants indélicats.

Il s’agit de 551 interventions effectuées par les brigades des pratiques commerciales qui ont concerné 490 commerces de détail et 61 autres de gros. Ces interventions ont été sanctionnées par l’établissement de 175 procès-verbaux et la prononciation de 15 fermetures administratives. Un total de 167 483 396,93 DA de défaut de facturation a été relevé par les mêmes brigades. Pour ce qui est de la qualité et la répression des fraudes, pas moins de 523 interventions ont été concrétisées parmi lesquelles 485 ont concerné le commerce du détail, 6 autres celui du gros et 32 de la production, le tout sanctionné par 138 P-V et 11 prélèvements de produits effectués à des fins d’analyses physico-chimiques et la saisie de 0,3 tonne de produits d’une valeur financière globale estimée à 147 517 DA. Cela étant, pas moins de 59 brigades de contrôle (27 pour les pratiques commerciales et 32 pour la qualité et la répression des fraudes) ont été mobilisées par la direction du commerce de la wilaya d’Oum El Bouaghi pour la période du mois de Ramadhan, selon des sources concordantes. Ces brigades activant de jour comme de nuit, pour contrôler les commerces ouverts la nuit, à l’exemple des cafés, restaurants, et même les week-ends, sillonnent toutes les communes de la wilaya pour superviser la situation du marché en matière de disponibilité des produits, d’affichage des prix et de respect des produits soutenus par l’Etat, tels le lait, les semoules, le contrôle des dates de péremption des produits périssables dans le cadre de la prévention des intoxications, sachant que la période de Ramadhan est très favorable à la prolifération de pseudo-commerçants n’ayant aucun notion ni relation avec l’activité commerciale, mais cherchant surtout le gain facile.