Les dispositions des autorités pour garantir un approvisionnement contonu du marché durant le mois de Ramadhan ont été déjà mises sur pied. Ainsi, au-delà des déclarations rassurantes concernant la disponibilité des produits alimentaires, M. Abdelkader Bouazgui, ministre  de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, a évoqué la problématique du lait.

En visite, avant-hier, à Saïda, il a indiqué que le gouvernement a décidé de produire 50 millions de litres supplémentaires de lait à travers le pays au mois de Ramadhan. En marge de l’inspection de l’unité de production laitière et ses dérivés de Giplait, de la ville, le ministre a souligné que 4 500 tonnes de lait en poudre seront réservées à la production laitière, dont 3 000 t destinées aux laiteries publiques et 1 500 tonnes aux laiteries privées. M. Bouazgui a signalé que son département ministériel œuvre à élaborer une feuille de route pour satisfaire les besoins des citoyens en ce produit en se concentrant sur les éléments de production et de distribution du lait. Il a réaffirmé l’application stricte et avec force de la loi envers les contrevenants concernant la production ou la distribution du lait, à savoir la fermeture des laiteries et le licenciement des distributeurs en infraction avec la loi. M. Abdelkader Bouazgui a précisé que le lait subventionné est destiné uniquement aux familles, pour leur usage quotidien. Il faut rappeler dans ce contexte que la distribution du lait a connu des flottements durant plusieurs semaines, dus au manque de  poudre, détournée, ont accusé les autorités, pour les besoins des fromageries et de production de yaourts, mais également, à la cherté de cette matière sur le marché international.
Le ministre du Commerce a, récemment, souligné que le pays n’est pas à l’abri d’une nouvelle pénurie, appelant, dans  ce contexte, «à un contrôle régulier des laiteries, notamment privées qui détournent la poudre pour d’autres produits autres que le lait». Le ministre de l’Agriculture a souligné, pour sa part, que le manque de distributeurs a impacté la crise qu’a connue ce produit. Il a laissé entendre que la marge bénéficiaire des distributeurs pourrait être revue à la hausse dans les mois à venir.H. L.