L’Afripol s’impose comme une organisation régionale efficace œuvrant pour la paix et luttant contre le crime organisé dans le continent africain. L’importance de cette organisation a été soulignée par le président de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol), Meng Hongwei.

En visite à Alger, il a estimé qu’il était «nécessaire» de renforcer la coopération avec les autres organisations régionales, notamment l’Organisation africaine de coopération policière (Afripol), pour faire face à la criminalité internationale. «Si j’accorde, en tant que président d’Interpol, une importance particulière à cette visite, c’est parce que le nouveau contexte marqué par la recrudescence de la criminalité internationale, nécessite le renforcement de sa coopération avec des organisations de police régionales», a indiqué M. Hongwei dans une déclaration à l’issue de sa visite au siège d’Afripol à Alger.
 Saluant «les efforts et la contribution particulière» de l’Algérie pour la création d’Afripol, il a ajouté que «l’efficacité de cette organisation africaine représente une opportunité sans précédent pour cette coopération afin de faire face aux nouveaux défis liés à la criminalité internationale».
M. Hongwei, qui est également vice-ministre chinois de la sécurité publique, s’est dit, par ailleurs, favorable à une coopération entre son pays et Afripol.
Notons sur ce point que la Chine est parmi les principaux fournisseurs d’équipements aux polices africaines. Au cours des prochaines années, la Chine projette de devenir le premier exportateur d’armes et d’équipements de sécurité pour le continent africain.
De son côté, le directeur général de la sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel, également directeur d’Afripol, a appelé à une coopération entre les deux organisations (Afripol et Interpol), notamment pour le renforcement des capacités policières.
«La coopération bilatérale se traduit sur le terrain par un échange d’informations, d’expériences et d’expertises, mais ce que nous demandons c’est le renforcement des capacités policières pour élever le niveau des différentes polices qui accusent un petit retard», dira-t-il.
Le président d’Interpol a pu suivre, lors de sa visite au siège d’Afripol, une présentation sur le système de communication «Afsecom», qui permet une liaison permanente entre les différents pays membres de l’organisation. Jeudi passé, Meng Hongwei avait visité le centre de commandement et de contrôle (CCC) de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), où il a reçu des explications sur les missions assignées à cette structure.
Pour rappel, l’Algérie a joué un rôle important dans la maturation de l’idée de doter l’Afrique d’une organisation policière qui facilitera la coordination entre les services de sécurité des pays du continent africain. Le développement du terrorisme et du crime organisé a été un motif déterminant pour les pays de l’Union africaine pour la mise en place d’Afripol.