Vingt-neuf hommes de lettre, intellectuels et artistes vivants ou décédés, dont trois étrangères, connues pour leur soutien à la Révolution algérienne, ont été décorés,  mercredi passé,  à Alger de l’Ordre de mérite national «Athir» et «Djadir» en reconnaissance à leurs œuvres intellectuelles et créatives.

La cérémonie de distinction, placée sous le haut patronage du président de la République, s’est déroulée à  l’Opéra  Boualem-Bessaih d’Alger, sous l’égide du président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, et de plusieurs membres du gouvernement ainsi que nombre  d’intellectuels et artistes, rapporte l’APS.
La liste des personnalités distinguées, annoncée par le secrétaire général du Conseil de l’Ordre du mérite national, Mohamed Saleh Akka, comporte des intellectuels, des poètes, écrivains, chercheurs et artistes dans divers genres artistiques, entre acteurs, musiciens et plasticiens. Des médailles de l’Ordre de mérite national au rang d’«Athir» ont été décernées à quatre personnalités distinguées, à savoir Lamine Bechichi, compositeur, musicien et ex-ministre, au Dr. Saïd Chibane, médecin, combattant et académicien, au Dr. Zouheir Ihaddaden (1929-2018) et au Dr. Moulay Belhamissi (1930-2009), historien originaire de Mazouna, dansla wilaya de Relizane. Les médailles « Al Jadir » ont été décernées à des personnalités qui se sont distinguées dans leurs domaines de spécialité respectifs et qui ont contribué largement à leur développement, tels que le Docteur en sociologue Djillali Liabès (1948-1993), les poètes Bakhti Benaouda (1961-1995) et Salah Kherfi (1932-1998), ainsi que la poète et journaliste Zahra Rabhi, dite Safia Kettou, outre l’intellectuel et journaliste Tahar Benaïcha (1925-2016).
Les  acteurs, chanteurs et compositeurs distingués sont, respectivement, l’acteur Taha El Amri, la défunte Nora, le chanteur Ourad Boumediène, l’acteur Hacen Ben Zerari, le musicien Mustapha Skandrani, le cinéaste Boudjemaa Karèche, le plasticien et ancien directeur de la Cinémathèque d’Alger, le défunt Salah Hayoun et la plasticienne Souhila Belbahar.
Outre ces personnalités algériennes, l’Ordre du mérite national au rang de « Djadir » a été décerné à trois personnalités étrangères réputées pour leurs positions courageuses en faveur de  la Révolution algérienne, à savoir  El Habib Lemsi (Tunisie 1930-2017), le poète et critique égyptien Ahmed Ben Maati Hidjazi et le réalisateur français René Vautier (1928-2015).
Le ministre de la Culture, M. Azzedine Mihoubi, a indiqué, dans son allocution, que ces distinctions, sous les auspices du président de la République, interviennent «en signe de reconnaissance et de considération» des efforts des personnalités distinguées dans les différents domaines intellectuels et artistiques en vue d’enrichir la culture humanitaire en Algérie et dans le monde.
Ajoutant que cette démarche vise à la reconnaissance « d’une conduite exemplaire, d’une action exceptionnelle et dénote de l’intérêt de l’Etat pour la science, la recherche, l’art et pour la culture ainsi que leur prise en charge à travers la valorisation des efforts de chercheurs et des créations d’artistes ».
Suite à la cérémonie de distinction, l’opérette « l’Aube et la Guillotine » du réalisateur Moulay Meliani Mohamed Mourad, une œuvre de l’écrivain et romancier Azzedine Mihoubi et du défunt compositeur Blaoui Houari, a été présentée à l’assistance.