L’USM Bel-Abbès a remporté la Coupe d’Algérie 2017-2018 de football après sa victoire sur la JS Kabylie 2-1 (mi-temps : 1-0), mardi en finale disputée au stade 5-Juillet d’Alger, rééditant ainsi l’exploit réalisé en 1991 devant le même adversaire.

L’USM Bel-Abbès a affiché dès l’entame du match ses ambitions de remporter le trophée en allant chercher ce premier but à la deuxième minute de jeu suite à un joli mouvement finalisé par Hamza Belahouel qui est arrivé à battre le gardien de la JSK, Hocine Asselah. Jouant avec un système complètement orienté vers l’attaque (4-3-3), les joueurs de l’USMBA semblaient beaucoup plus organisés avec une maîtrise technique et un milieu de terrain royal dirigé par Bounoua, contrairement à la JSK qui a complètement perdu ses repères après avoir encaissé ce premier but dès le début de la partie. Les poulains de l’entraîneur kabyle Youcef Bouzidi se sont montrés prudents et parfois désorientés dans leur jeu, devant une équipe de Bel-Abbès très compacte en défense. D’ailleurs, la première véritable action de la JSK a été enregistrée après pas moins de 38 minutes de jeu sur un corner bien tiré par Benaldjia, la tête de Djabout, meilleur buteur de la formation du Djurdjura, passant tout juste au-dessus de la cage du gardien Toual. Cette prudence a permis aux gars de la « Mekerra » de gérer le reste de cette première mi-temps et garder ainsi cette petite avance au tableau d’affichage, tout en procédant par des contre-attaques qui n’ont cependant créé aucun danger sur la défense kabyle. Au retour des vestiaires, le même scénario a été reconduit par l’USM Bel-Abbès qui est arrivée à inscrire un deuxième but par l’intermédiaire de Belahouel, auteur d’un doublé (48′), au grand dam des milliers de supporters kabyles présents au stade 5-Juillet qui n’arrivaient pas à comprendre le rendement de leur équipe. Touchés dans leur amour propre, les joueurs de la JSK ont jeté toutes leurs forces en attaque, en témoigne le nombre de coups francs en leur faveur. C’est ainsi que suite à un corner de Benaldjia, Djerrar surgit et réduit la marque (55′), au milieu d’une défense de Bel-Abbès qui a vu le cuir la traverser. A partir de ce moment-là, le jeu a complètement changé avec des actions de part et d’autre, notamment de la JS Kabylie qui a imposé une pression durant cinq minutes sur la défense adverse, mais le danger est arrivé finalement du côté de Sidi Bel-Abbès lorsque Lamara a vu sa tête toucher le poteau d’Asselah (60′). La formation d' »El-Mekerra » a failli aggraver la marque sur penalty, finalement raté par Bounoua (73′), suite à une erreur du gardien Asselah, expulsé (72′). Avec dix joueurs sur le terrain, l’entraîneur Bouzidi a introduit quelques changements sur son effectif avec l’objectif de revenir dans la marque, mais c’était sans compter sur la détermination des joueurs de Sidi Bel-Abbès qui ont su garder leur avance jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre Abid-Charef.