«Je serai le porte-parole et le défenseur des résolutions de ce comité », a déclaré le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, hier au siège du ministère, lors de l’installation du comité intersectoriel qui sera chargé de suivre le dossier des médecins résidents.

Ce comité, a-t-on appris, sera présidé par le doyen de la faculté de médecine d’Alger, le professeur Salah Eddine Bendib, et le ministre de la Santé. Il sera composé des représentants des ministères de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, des Finances, de l’Enseignements supérieur et de la Recherche scientifique, du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, de la Direction générale de la Fonction publique, du Syndicat national des enseignants chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU) et du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP).
Selon le ministre, ce comité va établir un calendrier et mettre en place une démarche d’action afin de trouver une issue au conflit opposant son département au Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra). «Ce calendrier sera respecté, et il y aura des résolutions à court et long terme», a fait savoir M. Hasbellaoui en estimant que le travail de cette structure créée pour faciliter le dialogue et la concertation avec les médecins résidents est de contribuer à l’amélioration des conditions de leur travail dans « l’intérêt du citoyen » et pour « l’amélioration de tout le système de santé » dans notre pays.

Le mouvement de protestation maintenu et sit-in national mardi
Des représentants du (Camra) ont assisté à la première séance de travail du comité, mais le collectif maintient le mot d’ordre de grève illimitée en vigueur depuis le 24 décembre dernier. Il reste également sur le boycott de l’Examen des études médicales spécialisées (DEMS) et devrait observer un « sit-in national » mardi prochain, comme indiqué dans un communiqué publié le 19 janvier dernier, au CHU Mustapha-Pacha. «Le mouvement de grève et le boycott du DEMS se poursuivront jusqu’à l’obtention de nos revendications», peut-on lire dans le communiqué. Aujourd’hui, ce sera au tour de la wilaya de Tizi-Ouzou d’accueillir un sit-in régional (Blida, Alger et Boumerdès). Le rassemblement est prévu à 9 heures à l’Université Mouloud-Mammeri et sera suivi d’une marche jusqu’au siège de la wilaya, selon les organisateurs. Pour rappel, médecins les résidents ont organisé un rassemblement national au CHU Mustapha-Pacha, le 3 janvier dernier, une manifestation violemment dispersée par les forces de police, provoquant la réaction du Conseil national des Droits de l’Homme qui s’est « inquiété » du traitement réservé aux médecins dont certains ont été sérieusement blessés.
Outre le CNDH, plusieurs formations politiques et associatives s’étaient indignées du passage à tabac des futurs médecins spécialistes et ont appelé à une prise en charge sérieuse et responsable de leurs doléances. A la suite de ce grave incident, les médecins résidents ont fait une réelle démonstration de force en organisant une « marche nationale » à Oran, un évènement qui, aux yeux des observateurs, a incité le gouvernement à dialoguer avec le Camra.