Dans son déplacement, hier, à Bordj Bou Arréridj, le ministre du Travail Mourad Zemali n’a pas caché son satisfécit quant au taux de chômage «ramené au-dessous de la moyenne nationale » et au taux d’intégration des jeunes dans les différentes entreprises.

«Avec un taux de chômage de 7%, la wilaya de Bordj est parmi les meilleures au niveau national, en termes d’offres d’emploi, grâce au secteur privé qui a absorbé bon nombre de demandes d’embauche. En plus de jeunes, ayant bénéficié des crédits des différents dispositifs, qui ont pu créer des emplois et, de surcroît, se sont acquittés de leurs dettes avant les délais impartis. Et c’est encourageant», dira-t-il lors d’un point de presse. A une question sur l’éventuelle augmentation des salaires de base, le ministre dira que la morosité économique ne le permet pas.
Toutefois, l’Etat veille à maintenir le pouvoir d’achat des citoyens en subventionnant les produits de large consommation », indique-t-il. Pour ce qui est des métiers pénibles, M. Zemali déclare qu’une commission ad hoc, composée d’experts et de techniciens scientifiques, a été désignée pour se pencher sur le sujet. Par ailleurs, il a déclaré la mise en service d’un numéro vert à la CNR pour permettre aux retraités l’accès aux prestations avec moins de pénibilité. Et sur le volet du travail des enfants, le ministre indique que des moyens et des mesures sont pris pour lutter contre ce fléau. « L’Algérie est leader dans le monde en termes de lutte contre le travail des enfants, et ce, grâce à des textes législatifs très stricts et sévères. A ce titre, nous avons élaboré un plan d’action qui consiste à intensifier le déploiement d’inspecteurs du travail sur le terrain pour contrôler s’il y a des enfants de moins de 16 ans qui travaillent».