Attendue de pied ferme par l’ensemble des travailleurs et leurs représentants, la commission chargée de proposer la liste des postes de travail présentant une haute pénibilité, la durée minimale passée dans ces postes et les âges minima de la pension de retraite correspondants sera installée dès aujourd’hui conjointement par le ministre du Travail,

de l’Emploi et de la Sécurité sociale Mourad Zemali et le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière Mokhtar Hasbellaoui. Annoncé il y a plus d’une année de cela et suite à la réforme de la retraite et la suppression de la retraite sans condition d’âge, la liste des métiers à haute pénibilité est désormais guettée de toutes parts et par tous les secteurs de l’emploi. C’est le cas du syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement technique Snapest qui a appelé à l’intégration du métier d’enseignant dans cette fameuse liste en raison « des énormes efforts déployés par les enseignants aujourd’hui sujets à de nombreuses pathologies dues au stress causé par leurs travail», a fait savoir Meziane Meriane, président du Snapest. «Un métier aussi bien pénible physiquement que moralement. Nous espérons que cette commission prendra cela en considération. De plus en plus d’enseignants sont actuellement confrontés à des risques de maladies cardiovasculaires ou psychiatriques à cause du stress», a ajouté le syndicaliste.
Aussi, Meziane Meriane a préconisé que la sélection des métiers dits à haute pénibilité se fasse en se basant sur des faits palpables et selon des études scientifiques : «Il ne faut que ce travail se fasse de manière expéditive, il faut que les membres de cette commission étudie chaque métier de façon globale. Pour l’enseignant, il suffit juste de se référer à la CNAS pour constater que la plupart des médicaments remboursés sont destinés aux enseignants», a-t-il conclut.
De son côté, le Syndicat national autonome des personnels de l’administration public SNAPAP s’est complètement opposé à l’instauration de cette liste. «Nous ne sommes ni un syndicat corporatiste ni un syndicat sectoriel pour défendre un métier au détriment d’un autre. Nous sommes un syndicat qui représente différents secteurs, dont l’éducation, les communes et la santé, alors cela doit être pour l’ensemble des travailleurs. Chacun a ses raison et chaque métier est pénible d’une manière ou d’une autre, c’est pour cela que nous refusons l’instauration d’une telle liste», a fait savoir Nabil Ferguenis du SNAPAP. Rappelons que dès l’annonce de cette liste, une vive polémique a été soulevée par les syndicats des différents secteurs appelant les responsables à se montrer justes et équitables dans son élaboration vue qu’elle seule permettra aux travailleurs inscrits dans la catégorie métiers pénibles d’avoir droit à la retraite anticipée.