Après avoir investi dans le montage automobile, Sovac s’intéresse sérieusement à la sous-traitance. Pas moins de 10 sous-traitants de renommée viendront à Alger en février prochain pour rencontrer le patron de Sovac.

Le groupe Sovac et son partenaire allemand Volkswagen ont convenu de consacrer des assiettes dédiées à chaque créneau du secteur pour diversifier les activités à même de permettre l’augmentation du taux d’intégration dès janvier 2018 et conformément au nouveau cahier des charges.
Lors d’une conférence de presse tenue, hier, au CIC d’Alger, le P-DG de Sovac Production SPA, Mourad Oulmi, avouera sa satisfaction d’avoir pu faire aboutir cet énorme projet, tout en annonçant que le projet de l’usine algérienne de Volkswagen va entamer sa deuxième phase qui consiste, selon lui, du passage de l’étape du montage de véhicules à celui de la « production ».
D’ailleurs, dix sous-traitants activant dans les métiers de la mécanique, l’équipement et les accessoires ont été identifiés par Sovac dans le processus de l’industrie automobile.
Le patron de Sovac expliquera qu’une « rencontre est prévue durant le mois de février avec ces sous-traitants », tout en ajoutant qu’il faudra les « convaincre pour s’installer directement en Algérie d’autant plus que le dernier cahier des charges relatif au montage automobile en Algérie impose de nouvelles règles en termes d’intégration locale ».
Par ailleurs, il dira que « Sovac Production a réussi à relever le défi de tenir ses engagements pour l’année 2017, en produisant 17 000 véhicules, dont 8 000 Ibiza ». Enfin, il ajoutera que « l’usine de Rélizane sera dans la possibilité de produire plus de 40 000 véhicules d’ici la fin de l’année 2018 ».
Lui succédant, Luca de Meo, président du directoire de Seat, a indiqué, pour sa part, que la production en Algérie est une étape majeure pour Seat. C’est la première fois dans l’histoire de notre marque que nous construisons des véhicules hors d’Europe. L’un de nos objectifs est de poursuivre l’internationalisation de notre marque, et l’Afrique du Nord représente une étape importante.
Pour lui, « c’est un honneur pour Seat de mener ce projet du groupe, notamment du point de vue du volume de production ».
Deux nouvelles « espagnoles » sur la chaine de montage…
Outre les quatre modèles assemblés (Volkswagen Golf VII et Caddy, Seat Ibiza et Skoda Octavia), deux autres modèles viendront élargir la gamme en 2018, il s’agit de l’Arona et la Leon.
Dévoilé au mois de juin dernier avant de s’offrir une première sortie face au grand public lors du Salon de Frankfurt, le « Crossover » Seat Arona sera le troisième modèle de la marque Seat à être assemblé au sein de l’usine Sovac Production S.P.A. Le crossover Seat Arona, second modèle de Seat après la Seat Ibiza à profiter de la plate-forme MQBA0 du Groupe Volkswagen, devrait sortir de la ligne d’assemblage de Relizane au courant du second semestre, soit quelques semaines après la Seat Leon, prévue également lors de la seconde moitié de cette année 2018.
Le patron de Seat a exposé également la possibilité de commercialiser en Algérie les modèles dotés de GNC (Gaz naturel comprimé) ce qui a conduit Lucas de Meo à rencontrer le premier responsable de la Sonatrach et discuter de ce point.
Notons que la visite de Lucas de Meo se fait sous une double casquette, celle de patron de SEAT mais également en tant que responsable du développement de l’investissement du Groupe Volkswagen en Algérie dont la marque ibérique est le chef de file.