Notre sept national débutera, ce matin (11h00) face au Cameroun, sa campagne dans le Championnat d’Afrique de nations 2018 de handball. Une compétition qu’abritera, dès aujourd’hui, Libreville (Gabon) et ce, jusqu’au 27 janvier.

Les Verts auront pour mission de s’extirper de la poule ‘’A’’ dans la quelle courent aussi le pays hôte, le Congo Brazzaville et la…Tunisie, grande favorite pour la première place du groupe.

 

Le flou, c’est ce qui prédomine pour ce qui est de notre sélection dont on ne connaît pas vraiment le potentiel. Néanmoins, malgré tous les problèmes, l’Algérie a un statut à défendre et un honneur à préserver. L’idéal serait donc de bien lancer la compétition face aux Camerounais que nos handballeurs affronteront pour essayer de bien lancer l’épreuve. Tout est dans l’entame pour ne pas se compliquer les choses dans un premier tour qui fait réellement peur. L’impact physique devrait être conséquent. Surtout que les adversaires voudront profiter de la faiblesse psychologique mais aussi physique des coéquipiers de Ryad Chahbour.
A vrai dire, nos Dz n’abordent pas ce rendez-vous continental dans les meilleures dispositions. Les carences semblent nombreuses pour espérer aller loin dans ce tournoi. Pour atteindre les stades les plus avancés et ce carré d’as que le staff technique, emmené par Hiouani et Zinou, s’est fixé comme objectif, il faudra minimiser les dégâts lors du premier écrémage. C’est-à-dire : essayer de gagner au moins 3 des 4 rencontres pour finir, au pire des cas, 2e. La première place semble promise aux Tunisiens archi-favoris pour dominer le quintet en dépit de recenser 5 blessés parmi les éléments clés pour cette manifestations.

Attention au réveil !
Cette première sortie face aux « Lions Indomptables » est vraiment à craindre. Les Algériens ne doivent pas avoir du retard à l’allumage même si la rencontre se joue relativement tôt. Arrivés lundi soir à Libreville après un harassant voyage, Abdellah Benmenni & cie n’ont pas eu beaucoup de temps pour récupérer et s’acclimater aux nouveaux lieux. Le dernier rempart qui aura la lourde responsabilité de remplacer Slahdji sait très bien que « la mission au Gabon ne sera pas facile ». 
Le pensionnaire du GS Pétroliers n’a pas manqué de souligner que les Fennecs vont « affronter des équipes bien préparées et mieux préparés que nous bien sûr. Il ne faut pas oublier qu’on a eu un mois et demi de préparations seulement. C’est vrai que  c’est peu, trop peu même pour aspirer à se préparer convenablement pour le championnat d’Afrique des Nations, mais on tachera de donner le meilleur de nous-mêmes sur le terrain pour se surpasser. Durant cette courte période, je peux dire qu’on a gagné un groupe soudé. Mentalement on est au top, maintenant il faudra être au top aussi sur le plan physique, car nous allons affronter dès le premier tour des équipes très physiques telles que le Cameroun et le Gabon. Il faudra vraiment être supérieur sur ce plan – là pour éviter les blessures, car les équipes Subsahariennes sont connues pour leur jeu très dur.»
Avant d’enchaîner demain face à la nation organisatrice, il faudra avoir un joker en main. C’est-à-dire les deux points au compteur. La fébrilité pourrait jouer en défaveur des ambassadeurs de notre petite balle contre des Gabonais qui seront poussés par leur public. Les points du premier match sont tout simplement vitaux.