Les bonnes nouvelles se suivent pour le Grand Hôtel d’Oran qui, après des années d’abandon et de ballotage entre l’Etat et le privé, va subir une grande opération de lifting visant à redonner des couleurs à ce joyau architectural, situé en plein cœur de la ville, plus précisément au niveau de la place du Maghreb (ex-place de la Bastille).

Après le premier pas de l’Etat qui vient de récupérer le lieu des mains d’un investisseur privé, qui n’a pas pu redresser la barre, voilà que la Direction du tourisme et de l’artisanat, annonce que deux bureaux d’études sont d’ores et déjà choisis pour entamer la première phase de la renaissance du Grand Hôtel. Selon le directeur du secteur à Oran, Benamar Belabbes, cette phase s’étalera sur 6 mois avant l’entame des travaux de restauration. Le même responsable a affirmé que la réception du Grand Hôtel dans son «new-look» est prévue vers la fin de l’année prochaine. En effet, après les nombreux sites historiques et archéologiques qui jouissent, ces dernières années, d’un intérêt particulier de la part des responsables de la wilaya, c’est au tour du Grand Hôtel aussi chargé d’histoire, de subir une opération de restauration. Cet hôtel qui est l’un des joyaux d’El Bahia hérités de l’ère coloniale, connaîtra une seconde jeunesse. Cette initiative va rendre à ce chef-d’œuvre son lustre d’antan. «Une action locale a été initiée récemment par la tutelle pour retenir le bureau d’études devant intervenir incessamment pour le lancement des travaux de remise en l’état de cet hôtel, fermé depuis des années», révèle le même responsable. Il s’est réjoui de la réaction des responsables qui ont affiché leur volonté de mener cette opération de réhabilitation qui redonnera incontestablement vie à cet établissement hôtelier, imposant édifice situé au cœur de la ville d’Oran. La réhabilitation de cet établissement devra booster le tourisme local, à l’instar des hôtels qui font la fierté de la ville. Cette action de renforcement du parc hôtelier urbain d’Oran a été décidée, après l’aval des services du CTC qui ont donné le feu vert pour le confortement de sa structure. L’hôtel, relevant du patrimoine de l’Entreprise de gestion touristique (EGT) Ouest, est fermé depuis 2010, après une opération de cession qui s’est soldée par un échec. La rénovation de cet établissement hôtelier, véritable bijou architectural, avec ses 53 chambres est une opération de conservation intégrée du patrimoine de la ville d’Oran. En chiffres, la wilaya d’Oran dispose d’un parc hôtelier en exploitation d’une centaine d’unités, assurant une capacité totale d’accueil de 15 041 lits, et créant 3 419 postes d’emplois directs. Le tableau des investissements hôteliers fait état de 132 projets en cours de réalisation pour une capacité totale de 21 028 lits, avec en vue la création de 8 015 emplois directs. La wilaya s’apprête à accueillir en 2021 les Jeux méditerranéens, ce qui lui confèrera une dimension régionale non négligeable.