Le Professeur Alim Louis Benabid, président du centre de recherche Clinatec de Grenoble, a été honoré, avant-hier, à Béjaïa, par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould Ali El Hadi, qui était en tournée dans la région pour assister aux festivités commémoratives du premier jour de l’an amazigh, Yennayer 2968.

La cérémonie a eu lieu à la résidence d’hôte de la wilaya de Béjaïa, en présence du wali, Mohamed Hattab, des parlementaires, des élus locaux et autres représentants des autorités civiles et militaires de la wilaya.

 

Invité par l’université Abderrahmane-Mira de Béjaïa pour animer une conférence sur ses travaux de recherches, M. Benabid est un éminent chercheur dans le domaine de la neurochirurgie, notamment la maladie de Parkinson. « On va essayer de mettre en place un programme de partenariat afin de partager nos expériences. On va résumer les trente dernières années d’activité, consacrées essentiellement au domaine de la neurochirurgie, tout particulièrement à la pathologie de Parkinson », a expliqué ce professeur, candidat au prix Nobel de médecine, connu pour ses travaux sur la chirurgie stéréotaxique et la stimulation cérébrale profonde, une technique révolutionnaire qu’il a mise au point pour les patients atteint de maladie de Parkinson grave.
Pour rappel, le Pr Benabid, fils d’Ahmed Benabid, originaire de Bordj Bou-Arréridj, a reçu plusieurs distinctions pour ses travaux de recherche.
Après avoir rehaussé par sa présence cette cérémonie protocolaire, le ministre de la Jeunesse et des Sports fera une virée à la Maison de culture Taos-Amrouche de Béjaïa, où il assistera à la cérémonie de clôture des festivités de Yennayer 2968. Des festivités qui, faut-il le préciser, se sont étalées sur une semaine et auxquelles ont participé des artistes et artisans venus de plusieurs régions du pays mais aussi de Tunisie et de Libye.
M. Ould Ali a tenu à exprimer sa satisfaction quant à la réussite de cet événement, tout en invitant l’ensemble des acteurs socioéconomiques et culturels de la région à s’impliquer davantage dans la promotion de la langue et culture amazighes.
Ensuite, l’hôte de Béjaïa et la délégation officielle se dirigeront vers la daïra d’Ifri-Ouzellaguen pour assister à un défilé de cavaliers de parade berbère, avant de visiter le petit village ancestral kabyle reconstitué sur la placette jouxtant le siège de l’APC par les animateurs de la dynamique association culturelle Horizons. A noter que ces activités s’inscrivent dans le sillage des festivités commémoratives d’Yennayer 2968.
Visiblement émerveillés par l’initiative de ces jeunes de la commune d’Ouzellaguen, Ould Ali El Hadi et Mohamed Hattab se sont engagés, sur place, à accorder des subventions conséquentes à leur association, dans l’optique de concrétiser un projet de mise en place d’un village ancestral Kabyle.
«En fait, je suis venu aujourd’hui à Béjaïa pour souhaiter à sa population Assegwas Ameggaz (Bonne année) et partager avec elle des moments de joie et de communion à l’occasion de la fête de Yennayer 2968. Mais aussi, je voudrais tout simplement rendre hommage à Monsieur le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui vient de marquer l’histoire en lettres d’or, en décrétant Yennayer, fête officielle et nationale, soit une journée chômée et payée. C’est un événement historique. Ce qui permettra assurément de consolider davantage l’unité du peuple algérien », a déclaré en substance à la presse locale, M. Ould Ali, en marge de sa visite à Béjaïa.