Le déroulement du super-G du combiné de Crans-Montana, hier matin, ne constitue pas vraiment une bonne publicité pour la Coupe du monde de ski alpin. Lors du premier départ, à 10h30, trois skieuses sont sorties de la piste au même endroit, juste après un mouvement de terrain, Ilka Stuhec, Tessa Worley et Denise Feierabend.

La Suisse s’est même blessée au genou suite à une chute. Face à cette hécatombe, la direction de course a décidé de modifier le tracé et le départ. Une heure plus tard, les skieuses sont reparties à l’assaut de la piste, enfin pas toutes. Les trois Américaines, Lindsey Vonn, Mikaela Shiffrin et Laurenne Ross, n’ont pas pris le départ, estimant que les conditions de sécurité, à cause de la neige trop molle, n’étaient pas assurées. De nombreuses autres n’ont pas vu l’arrivée, Tessa Worley notamment, qui de toute façon était loin des meilleurs chronos. La Suissesse Michelle Gisin ou l’Italienne Sofia Goggia n’ont pas non plus fini la course. Au final, Stuhec a signé le meilleur temps, et s’était placé en favorite avant le slalom prévu hier dans l’après-midi. La Slovènea devancé l’Italienne Federica Brignone de 52 centièmes, et l’Autrichienne Michaela Kirchgasser de 69 centièmes. La meilleure Française est Romane Miradoli, 15e à 2»50. Anne-Sophie Barthet a fini à 22 cenièmes de Stuhec.