C’est un (mal)heureux hasard. Après le licenciement de Claudio Ranieri jeudi, tous les entraîneurs sacrés champions depuis 2012 ne sont plus à la tête de leurs équipes respectives.

Parfois, le football offre de bizarres coïncidences. Surtout pour les héros. C’est le cas des entraîneurs sacrés en Premier League depuis 2012. Le hasard veut que chacun des champions aient été éloignés des bancs ou aient décidés de s’en retirer par eux-même. Tout a commencé par Roberto Mancini, sacré avec son City en 2012 qui finalement laissera sa place à Brian Kidd en mai 2013 avant que Manuel Pellegrini ne prenne la relève en juin. Et le Chilien a beau avoir été sacré en 2014, il n’a rien pu faire face à l’envie des propriétaires d’installer Pep Guardiola à la tête des Citizens à l’été 2016. Et que dire de José Mourinho ? Revenu en grande pompe à Chelsea pour arracher le titre en 2015, il sera forcé de quitter les Blues quelques mois plus tard après un début de saison calamiteux. Un sort connu jeudi par Claudio Ranieri. Seule exception : le choix d’Alex Ferguson de quitter United après y avoir tout gagné, histoire de se retirer tout en haut. Il n’empêche, cette «malédiction» a de quoi inquiéter Antonio Conte, lancé à grande vitesse vers le titre avec Chelsea. Et, pendant ce temps-là, Arsène Wenger est toujours à la tête d’Arsenal…