Sept œuvres en langue arabe, trois œuvres en langue amazighe et dix œuvres en langue française sont en lice pour la session 2017/2018 du Prix littéraire Mohammed-Dib.

Le Prix littéraire Mohammed Dib, créé en 2001 par l’association culturelle La Grande Maison et attribué pour la première fois en 2003, visant à «promouvoir la littérature algérienne» a publié, jeudi dernier sa long list sur son site Internet et sur les réseaux sociaux. Cette liste comporte vingt œuvres : sept textes en arabe, trois textes en tamazight, et dix textes en français. «Le Conseil du Prix littéraire Mohammed-Dib s’est réuni le 28 juin dernier à la bibliothèque Mohammed-Dib (Imama, Tlemcen), en présence du président et de la vice-présidente du jury. Après consultation de l’ensemble des rapports des jurés, les membres du Conseil ont délibéré», ont annoncé les organisateurs du Prix. En effet, après avoir retenu 52 œuvres pour lecture, en avril dernier, le Conseil du Prix a procédé à une sélection, qui dévoile une diversité dans les tendances et les thèmes. Sur les dix-huit textes en langue arabe retenus au départ, sept figurent sur cette long list. Il s’agit des œuvres de Karima Benali, Badreddine Khelifi, Amina Chikh, Smaïl Yabrir, Mohamed Kadik, Mohamed Ftilina et Nadjet Dahmoune. Belkacem Meghzouchene, Djedjiga Anaris et Fahim Messaoudene concourent avec leurs œuvres en langue tamazight. Pour la langue française, dix œuvres ont été retenues. Il s’agit de «Cubaniya» de Jaoudet Gassouma, «Le Roman des Pôv’Cheveux» de Lynda Chouiten, «1994» de Adlène Meddi, «Jeunesse ratée» de Selma Guettaf, «La colombe de Kant» de Aïcha Kassoul, «L’Année miraculeuse» de Mohamed Magani, «Le secret de la girelle» d’Amina Mekahli, «Le retour d’Ibn Toumert» de Slimane Saâdoun, «Débâcle» de Mohamed Sadoun, et «L’enfant de l’œuf» d’Amin Zaoui. Les résultats seront annoncés lors d’une cérémonie de remise des prix prévue le 13 octobre prochain à Tlemcen. Pour rappel, la dernière édition du Prix, a eu lieu en 2016 et a récompensé trois textes et leurs auteurs : «Sisyphe yatasanaâ Ibtissama» de Karef Mohamed Salah (langue arabe), «Jar ljni Tmurt» de Louisa Aouzelleg, et «La Fatwa» de Mustapha Bouchareb.

 

Long list du Prix littéraire Mohammed Dib
Candidatures en langue arabe
– «Maw’id el âawda ila dhath» de Badreddine Khelifi (éditions Lounja) ;
– «Al-wajh thalith lil Mona Lisa» de Karima Benali (éditions Mim) ;
– «Wa achya’e moumila oukhra» de Amina Chikh (éditions Hibr) ;
– «Tariq ila chams» de Mohamed Kadik (éditions ANEP) ;
– «Al-aqdam al-bayda» de Mohamed Ftilina (éditions Baghdadi) ;
– «Maraya amazighiya» de Nadjet Dahmoune (éditions ANEP) ;
– «Moul el hayra» de Smaïl Yabrir (éditions Hibr).

 

Candidatures en langue amazighe
– «Tifawtin» de Djedjiga Anaris (éditions ANEP) ;
– «Tazemmurt tcud s akal is» de Belkacem Mezghouchene (éditions Achab) ;
– «Anza» de Fahim Messaoudene (éditions Richa-elsam).

 

Candidatures en langue française
– «Le Roman des Pôv’cheveux» de Lynda Chouiten (éditions El Kalima) ;
– «Cubaniya» de Jaoudet Gassouma (éditions Chihab) ;
– «Jeunesse ratée» de Selma Guettaf (éditions Marsa) ;
– «La colombe de Kant» de Aïcha Kassoul (éditions Casbah) ;
– «L’Année miraculeuse» de Mohamed Magani (éditions Chihab) ;
– «1994» de Adlène Meddi (éditions Barzakh) ;
– «Le secret de la girelle» de Amina Mekahli (éditions ANEP) ;
– «Le retour d’Ibn Toumert» de Slimane Saâdoun (éditions ANEP) ;
– «Débâcle» de Mohamed Sadoun (éditions Casbah) ;
– «L’enfant de l’œuf» de Amin Zaoui (éditions Barzakh).