Google a tenu à célébrer l’anniversaire de Omar Khayyam sur sa page d’accueil. S’il était encore vivant ce grand scientifique aurait eu 971 ans. Oui, le perse était avant tout un homme de science, un chercheur. Nombreux ceux qui n’ont vu, et qui ne voient, que l’auteur des poèmes, surtout ses fameux « Quatrains » ( Rubayiat), mais le personnage dépasse amplement ce « statut ». Son apport à l’humanité a été immense.

Dans les maths et la physique, le choix de l’inconnue X est loin d’être fortuit. C’est Omar Khayyam qui en est la source. Comme expliqué dans l’un des plus beaux romans du libanais Amine Maalouf, « Samarcande », le perse avait choisi pour « exprimer » l’inconnue, le mot « chay » (« chose » en arabe) dans ses calculs. En se « déplaçant » (l’inconnue) vers l’Andalousie musulmane, le Chay  est devenu Xay, avant de se « stabiliser » en un X.

Omar Khayyam s’était intéressé également aux équations du troisième degré, dont il trouva la formule pour les résoudre en utilisant une méthode graphique (pour ceux qui s’y intéressent, il s’agissait de trouver les abscisses des points d’intersection d’une parabole et d’une hyperbole).

Poète et scientifique, Omar Khayyam avait également côtoyé de près deux hommes dont l’histoire a retenu les noms. A eux trois il formait un groupe d’amis proches. Le premier est Nizam el Mulk, le fameux vizir des sultants Seldjoukides, et le second n’est autre que Hassan Sabah, le fondateur de la secte des Assassins.

D’ailleurs un autre (excellent) livre aborde la relation entre les trois et revient sur le parcours de chacun d’eux, surtout celui du « Vieux de la montagne ») : « Alamut » de Vladimir Batol. Un ouvrage enivrant, dont la lecture aurait peut-être fait éviter à Khayyam de subir tant de « méchancetés ». Toutefois, sa « fable » a traversé le temps. Sa contribution est toujours là, présente, même s’il n’est plus de ce monde. L’une de ses « formules » est en elle-même une équation à N inconnues : « Ceux qui ont embrassé science et littérature ont récité leur fable et se sont endormis »… 

@SalimKoudil

19h19 (5): Couper l’herbe sous…