L’Algérie a dépassé, hier, le cap des 6.000 cas confirmés au nouveau coronavirus (Covid-19) et approche de très près des 3000 guérisons, un peu plus de deux mois depuis l’apparition du premier cas de contamination dans le pays. Cette barre a été atteinte après avoir enregistré, durant les dernières 24 heures, 176 nouveaux cas confirmés de coronavirus, portant le nombre total des contaminations à travers le pays à 6067 personnes.
Le nombre de décès enregistré en une journée a atteint 8, tandis que le nombre de guérisons a touché 157 personnes en 24 heures, qui ont toutes quitté les établissements hospitaliers et rejoint leur domicile. D’une façon générale, les chiffres des dernières 24 heures sont restés stables par rapport aux ceux annoncés lors des dernières journées.
Le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, Dr Djamel Fourar, qui a présenté le bilan, hier, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de coronavirus en Algérie, a précisé que les nouveaux chiffres font porter le total des cas de décès à 515 et celui des guérisons à près de 3000, soit exactement 2998.
Les décès ont été enregistrés dans les wilayas de Batna (2 décès), et Blida, Oum El-Bouaghi, M’Sila, Djelfa, Mascara, El-Bayadh avec un cas chacune, a précisé Dr Fourar, rappelant que les cas positifs touchent les 48 wilayas. Par tranches d’âge, les personnes âgées entre 25 et 60 ans représentent 56% du total des cas confirmés, alors que les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 66,4% des cas de décès.
Selon le même responsable, 23 wilayas n’ont recensé aucun nouveau cas positif au coronavirus ce mardi, tandis que 19 wilayas ont enregistré entre un et cinq cas et six autres ont enregistré plus de cinq nouveaux cas. Les wilayas d’Oran, Sétif et Constantine ont enregistré le plus grand nombre de nouveaux cas durant ces dernières 24 heures.
Dr Fourar a indiqué, en outre, que le nombre de patients ayant bénéficié du traitement s’élevait à 9876, dont 4178 cas confirmés selon des tests PCR et 5698 cas suspects selon les indications de l’imagerie et du scanner, alors que 22 patients sont actuellement en soins intensifs. Il a relevé, par la même occasion, que «la décision de reconduction» du dispositif de «confinement» était «nécessaire», soulignant que «la mobilisation des citoyens aux cotés des efforts de l’Etat est un devoir national et moral» pour «préserver la santé et la sécurité du pays».
La production des tests rapides de dépistage peut être augmentée
Le volume de production de kits de dépistage du Covid-19 peut être revu à la hausse pour répondre à la demande des autorités sanitaires en cas de besoin. Il peut aller au-delà du volume actuel de 200.000 kits/semaine, a indiqué hier le directeur médical de l’entreprise Vitale Care, Said Gari. «Le volume actuel est de 200.000 kits/semaine. Mais si demain les autorités nous demandent plus, évidemment nous nous engageons à répondre à la demande», a-t-il assuré, lors d’une conférence de presse organisé au sein du laboratoire de production à Baba Ali (Alger), révélant que «la mise en œuvre de ce projet a débuté il y a plusieurs semaines, dans le but de répondre à la demande des autorités sanitaires sur ce type de produits susceptibles de diagnostiquer le contact d’un individu avec le Covid-19 ». «Le test consiste à rechercher au niveau du sang, du sérum ou du plasma du patient, la présence anticorps spécifiques au Coronavirus. Les résultats sont connus après un délai de dix à 12 minutes», a expliqué le même responsable.
Selon lui, l’objectif de ce test est de «déterminer le statut sérologique d’un citoyen pour savoir si celui-ci a été en contact avec le virus en détectant les anticorps anti-coronavirus qu’a développé le patient suite à une infection». Une information importante, selon M. Gari, d’autant que plus de 80% de la population contaminée est asymptomatique, c’est-à-dire, ne présentant pas de symptômes liés à l’infection au coronavirus.<