La 12e édition du Festival culturel national de la musique et de danse diwane de Béchar s’est ouverte, samedi soir, au complexe sportif 24-Février dont le coup d’envoi a été donné par les autorités locales de la wilaya.
La première soirée du festival a été inaugurée par le guitariste Lotfi Raina Raï, qui a réussi à séduire des dizaines de spectateurs présents au stade 24-Février, par ses chansons des années 80. Avec «Ya zina diri latay», «Yazina rifi laloeud», Lotfi et ses cinq compagnons ont réussi à créer un lien avec le public.
Contrairement aux années précédentes, et en plus de l’annulation de la conférence sur le Diwane, l’ouverture officielle de cette édition, qui a été peu suivie par les habitants de cette région du Sud, n’a pas connu de prestations folkloriques dans le centre-ville. Au cours de cette soirée, la compétition a débuté avec la prestation de la troupe Dendoun femmes de Lalla Kheira de Ghardaïa, créée en 2007. Le jury de cette 12e édition est présidé cette année par le maalem Youz Yousef, l’un des ténors de la musique et danse diwane dans le pays.
Ce festival, qui se poursuivra jusqu’au 3 septembre, prévoit dans son programme la prestation de plusieurs troupes à raison de quatre par soirée. Les principales troupes qui se produiront au cours de ce festival sont «Ahl Tarh du Diwane» de Béchar, «Sidi Billal» de Relizane, «Dendoun»
de Ghardaïa, et «Ahl Diwane» de Mascara, «Ouled al Gaada» de Naama et «Diwane al Badr» de Tindouf. Outre la compétition où douze troupes concourent pour les trois premières places, leur permettant de se produire au Festival international de la musique Diwane d’Alger, le festival propose des concerts d’artistes reconnus comme le groupe Nora Gnawa de Béchar et la troupe Taferka.