Les citoyens de Nador, mobilisés depuis des semaines pour arrêter le « massacr »e du mont Chenoua par des exploitants de carrières, ont coupé un tronçon de la RN 11 au niveau de Sidi Mouss et arrêté 40 camions transportant des agrégats destinés à l’autoroute de Médéa, selon les transporteurs. Selon les déclarations de certains manifestants, qui se disent engagés depuis un mois, dans ce qu’ils qualifient de Hirak pour la protection du mont Chenoua, le wali de Tipasa n’a pas tenu sa promesse de fermer trois des quatre carrières (en attendant que celle exploitée par l’entreprise chinoise achève, dans trois mois au maximum, les 4 km restants du contournement de la ville de Cherchell).

L’un des protestataires expliquera que, selon les propos du wali, il était strictement interdit, voire même illégal, de transporter la matière première de cette carrière vers une autre wilaya. Les citoyens, très en colère, se sont sentis floués, après avoir accepté le compromis relatif à la fermeture de trois carrières au lieu des quatre.

Les manifestants affirment être déterminés à empêcher toute activité dans les quatre carrières.