Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a appelé, lors de sa participation lundi à la 109ème réunion ministérielle de l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP), à l’intensification des efforts pour contribuer à la stabilité des marchés mondiaux du pétrole. Prenant part, par visioconférence, aux travaux de cette réunion qui se tient au Koweït, M. Arkab a affirmé que “les changements substantiels du marché pétrolier et des marchés de l’énergie en général sur la scène internationale, ont imposé de grands défis aux pays producteurs et exportateurs de pétrole, y compris les Etats membres de l’OPAEP, qui doivent déployer davantage d’efforts pour contribuer à la stabilité du marché mondial du pétrole”.

Les Etats membres doivent consentir davantage d’efforts pour contribuer à la stabilité du marché mondial, compte tenu de l’importance du pétrole dans le développement socioéconomique, a ajouté le ministre. Le ministre a également salué les efforts déployés par l’organisation pour renforcer la coopération entre les Etats membres dans tous les domaines, ce qui est de nature à contribuer au développement de l’industrie du pétrole et du gaz.

Au cours de cette réunion, un nombre de points organisationnels ont été abordés, notamment l’adoption du budget de l’organisation pour exercice 2023 et le suivi de la mise en œuvre du plan de développement et l’activation des activités de l’organisation, selon le ministère de l’Energie et des Mines.

Les activités de l’organisation au cours de cette année ont également été présentées, ainsi que le suivi des préparatifs de la 12e conférence arabe de l’énergie, prévue au Qatar en 2023.

A cette occasion, les ministres des Etats membres de l’OPAEP ont affirmé leur détermination à ce que l’année 2023 soit “pleine d’activités en vue de renforcer la coopération entre tous les membres pour œuvrer ensemble au maintien des équilibres du marché pétrolier dans l’intérêt des pays producteurs et consommateurs, et de l’industrie pétrolière, ce qui permettra d’accroitre l’investissement et la croissance économique”, selon le ministère.