Le Croissant-Rouge algérien (C-RA) a formé 500 travailleurs de différentes entreprises industrielles à Oran aux premiers secours en 2015 et 2016, a-t-on appris, samedi, du comité local du CRA.

Cette initiative a ciblé 10 entreprises publiques et privées dont notamment celles activant dans les zones industrielles de la wilaya, en application des conventions signées avec le comité local du C-RA, a expliqué son président en marge de la cérémonie de remise de diplômes à des secouristes. Cette opération vient satisfaire la forte demande des entreprises désirant former ses personnels dans ce domaine partant de l’importance des premiers soins au sein de ces structures industrielles, a ajouté Moussa Belarbi. Plusieurs femmes au foyer et des travailleurs dans des crèches ont bénéficié d’une formation dans le domaine des premiers soins pour faire face à tout incident au sein des structures pédagogiques, outre la formation du large public qui représente différentes catégories de la société, dont le nombre a atteint 305 secouristes en l’espace de cinq mois sur 4 000 formés depuis 2012. Pour encourager à la formation en premiers secours, des diplômes ont été remis au siège de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie, à six groupes totalisant 88 jeunes ayant suivi une formation de 10 jours, a souligné le responsable du comité local du C-RA. Ce comité œuvre à élargir la formation pour toucher les établissements scolaires, de formation et universitaires et multiplier le nombre de secouristes. Benmoussa Belarbi a insisté sur la nécessité de coordination entre différentes instances dans le domaine de la formation des secouristes déplorant le fait que des associations forment en premiers secours sans être habilitées par la loi pour mener cette mission, surtout que leur diplôme n’est pas reconnu. Il a signalé, dans ce cadre, que le Croissant-Rouge algérien et la Protection civile sont les seuls habilités par la loi à former dans ce domaine, car disposant de formateurs formés par des instances internationales.