Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 01 août 2018

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) s’est déplacé, en milieu d’après-midi, au siège du parti El Moustaqbel pour rencontrer son présidentBélaïd Abdelaziz. A l’ordre du jour, la présentation de son initiative portant sur la transition consensuelle sous l’égide de l’armée.

Publié dans L'INFO EN CONTINU


Les marchés à bestiaux sont fermés depuis quelques jours, à Bouira, pour ne rouvrir qu’à la fin de la campagne de vaccination contre la fièvre aphteuse, en cours à travers les différentes régions de la wilaya, a indiqué hier mardi le wali Mustapha Limani.

Publié dans Der

L’alerte donnée sur la contamination de bovins par la fièvre aphteuse, dans plusieurs wilayas de l’est du pays, a incité la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) à organiser une journée de sensibilisation en direction des éleveurs bovins, demain, dans la wilaya de Khenchela, pour le renforcement des cellules de veille.

Publié dans Der

L’effort déployé, ces dernières années, dans le secteur agricole est immanquablement conséquent. Qu’on en juge. La branche a bénéficié de près de 2,5 milliards de dollars d’investissements en 2017. L’effort financier consenti aura permis une production agricole d’une valeur de plus de 30 milliards de dollars. Ce n’est pas rien.

Publié dans Der

Des quatorze athlètes de la sélection algérienne d’athlétisme, présents aux Championnat d’Afrique seniors, qui débutent aujourd’hui à Asaba (Nigeria), cinq seront en poste aujourd’hui dans leurs spécialités respectives. Il s’agit du décathlonien Larbi Bouraâda, de Abdelmalik Lahoulou et Saber Boukemouche aux 400 m haies, Yasser Triki en longueur et enfin Zouina Bouzebra, la seule représentante féminine algérienne dans ces joutes, au lancer du marteau.

Publié dans Sports


Les Algériens Amina Ahlem Felloussa et Ryad Anseur ont réussi un gain respectif de 1002 et 635 places dans le nouveau classement mondial juniors, dévoilé mardi par la Fédération internationale de tennis (ITF), se positionnant désormais aux 1509e et 1070e rangs de cette hiérarchie

Publié dans Sports

On ne se presse nullement à la Fédération algérienne de football pour annoncer le nom du futur sélectionneur de l’Equipe nationale, à 48 jours de la prochaine sortie des Verts en déplacement face à la Gambie à Banjul, dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019.

Publié dans Sports

Les autorités iraniennes ont décidé de se lancer dans une campagne anticorruption et de lutte contre le marché noir des devises. Selon les agences de presse, elles ont procédé à une soixantaine d’arrestations pour « tenter de stopper la spéculation », indique l’AFP. Hier, mardi, le rial iranien a encore dévissé face au dollar, perdant 18% de sa valeur en deux jours.

Publié dans Monde

Le joueur vedette du championnat nord-américain de basket-ball (NBA) LeBron James veut contribuer au retour au premier plan de sa nouvelle équipe des Los Angeles Lakers et retrouver la gloire après cinq années de disette. «Aider l’équipe à retrouver des niveaux qu’elle n’a pas atteints depuis un moment

Publié dans Sports

La projection en avant-première du documentaire «1946/1996 : la Joyeuse saga des canaris », réalisé par Abderrazak Larbi Cherif, projeté en fin d’après-midi à la Maison de la culture Mouloud-Mammeri devant un public composé, notamment d’anciens joueurs et cadres de la JSK, de l’actuel président du club, Cherif Mellal, de supporters et d’artistes de la région, consacré à 50 ans de gloire des Canaris, a été reçu avec des applaudissements. Ce documentaire de 90 mn est un film consacré à une période où les Canaris dominaient le football national et africain. Le film qui s’ouvre sur des témoignages et des scènes d’archives de victoires de l’équipe et de liesse des supporters, raconte comment la JSK est née pour faire face à un déni que subissaient les footballeurs algériens au sein de l’équipe créée par l’administration coloniale de l’époque, à savoir l’Olympique de Tizi-Ouzou (OTO) composée essentiellement de Français. Née dans ce contexte, le destin de la JSK est tout tracé, celui de porter haut le foot algérien et la voix d’une région révoltée contre le mépris de l’administration coloniale française. Devenu un élément rassembleur de toute une région, c’est naturellement que ce club a endossé, à partir des années1970, la revendication identitaire amazighe, témoignent d’anciens joueurs dans le film en soulignant qu’ils n’avaient « fait que leur devoir », rapporte l’APS. Quelques anecdotes justement dosées agrémentent le documentaire construit de témoignages de ceux qui ont fait de la JSK un grand club et d’artistes dont Matoub Lounès et Lounis Aït Menguellet, et d’autres personnalités de la région, d’archives de la Télévision algérienne, de photos et d’articles de presse. La projection a été ponctuée d’applaudissements de la part de l’assistance, nostalgique, exprimant ainsi sa reconnaissance à ceux qui ont fait de la JSK un grand club de football et sa satisfaction quant au travail fait par le réalisateur. Ce dernier a eu droit une standing-ovation à la fin du film.
Un documentaire réussi même s’il y a quelques oublis
Lors des débats qui ont suivi la projection, d’anciens joueurs ont relevé quelques omissions, notamment des noms qui n’ont pas été cité. Mouloud Iboud a rendu un vibrant hommage au réalisateur pour ce documentaire « réussi », même s’il y a « quelques oublis ».
Il a relevé la difficulté de raconter 50 ans de parcours de la JSK. « Il faudrait plusieurs heures pour tout rapporter », a-t-il dit, avant de souhaiter que Larbi Cherif réalise la suite du parcours de ce club, de 1996 à ce jour. De son côté, l’actuel président de la JSK Cherif Mellal a salué le travail du réalisateur. Il «nous encourage à fournir tous nos efforts pour continuer à écrire la légende de la JSK. Ce film est pour nous, une occasion de nous nous ressourcer pour poursuivre le travail de nos aînés et essayer de faire comme eux, sinon mieux », a-t-il indiqué. Rencontré en marge de la projection, Abderrazak Larbi Cherif a indiqué à l’APS, qu’il était «très content de la forte présence et de la réaction du public à son film ».
Il a ajouté qu’il a pris acte des observations faites par d’anciens joueurs concernant quelques oublis et compte apporter des correctifs. Il a aussi exprimé son intention de faire la deuxième partie de la saga de la JSK « pour raconter cette histoire qui continue et que j’espère sera plus flamboyante et plus positive et que la JSK puisse retrouver son niveau d’avant ». Concernant la diffusion de ce documentaire, il a fait savoir qu’il compte entamer des démarches auprès des services compétents pour lui assurer une large audience en confiant : «Mon souhait est que ce film soit vu dans toute l’Algérie.»
Rédaction culturelle

Publié dans Culture
Page 1 sur 5