Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 12 septembre 2018 06:00

Oran : L’Ecole normale retrouve son statut d’institut de formation d’enseignants

Écrit par Jalil Mehnane
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Construite en 1933, l’Ecole normale d’Oran (ENO), reconvertie il y a plusieurs années en lycée baptisé « Adda-Abdelkader », va retrouver son statut d’antan. En effet, les élèves du lycée ont été dispatchés à travers les autres établissements du secondaire, pour permettre l’entame des travaux de réhabilitation. Hier, on a pu voir de près qu’ils ont bel et bien commencé.


Une entreprise locale est chargée de redonner une seconde jeunesse à l’institut qui a fait les beaux jours de l’Ecole algérienne. D’ailleurs, plusieurs voix de la famille du secteur éducatif pointaient du doigt les responsables du ministère qui ont, à une certaine période, permis d’« éliminer » ces écoles. Selon un agent rencontré sur place, tous les moyens logistiques sont mis à disposition pour que les travaux soient achevés dans les délais prescrits, néanmoins il ne nous a pas révélé le temps que prendra ce coup de lifting. La réouverture de l’Ecole normale d’instituteurs devrait réjouir plus d’un, notamment les anciens élèves de cette académie éducative, qui sont aujourd’hui à la retraite. L’un d’eux, ancien enseignant et directeur du lycée Abdelhamid-Ibn Badis, nous dira : « C’est une nouvelle page qui s’ouvre pour le secteur de l’Education à Oran et les wilayas limitrophes.
L’ancien système avait fait ses preuves et le niveau des anciennes générations en sont la deuxième preuve. » Et d’ajouter : «Aujourd’hui, on jette les nouveaux enseignants directement dans le bain, sans la moindre formation pédagogique, d’où leurs difficultés à nouer des relations professionnelles enseignant-élève et enseignant-parent d’élève. De là a commencé la fissure qui nous a amenés à cette situation chaotique de l’école algérienne. » Cette récupération de l’ENO et sa réhabilitation entrent dans le cadre d’une nouvelle stratégie de la ministre de l’Education nationale qui annonce la mise en œuvre de trois grandes lignes directrices, citant dans l’ordre, la refonte pédagogique ainsi que le repositionnement et la requalification de l’école primaire. Elle a annoncé, par ailleurs, que son ministère a récupéré, à ce jour, 28 instituts de formation d’enseignants, dont certains, dit-elle, demandent à être réaménagés parce qu’étant dans « un état lamentable ».
Les mesures instaurées par la ministre Nouria Benghebrit confirment que la nouvelle année scolaire 2018/2019 sera celle de « la formation par excellence » destinée à atteindre « les plus hautes normes de qualité dans l’éducation et l’enseignement ». L’ancienne directrice du CRASC d’Oran précise que ce programme de formation s’inscrit dans le cadre du Plan national de formation (PNF) qui s’étalera jusqu’à 2020 et touchera toutes les catégories, enseignants, inspecteurs, administratifs et travailleurs professionnels. C’est ainsi que durant l’année scolaire 2017-2018, près de 80 000 fonctionnaires ont bénéficié de ces formations. Elle a souligné, dans ce sens, que « l’école de qualité passe par la mise en œuvre de l’objectif de professionnalisation des pratiques d’enseignement et de gestion. Une école de qualité et une école qui est au service des apprentissages des élèves ». De ce fait, le secteur de l’éducation s’engage à l’amélioration du niveau des élèves, notamment au cycle primaire qui constitue le fondement de l’opération éducative, a soutenu la première responsable du secteur. Il s’agit en l’occurrence de la stratégie de formation, les nouveautés pédagogiques et autres liées à la politique de rationalisation des dépenses et à la déontologie du secteur, a indiqué Mme Benghebrit. La ministre de l’Education nationale a soutenu que son secteur accordait une importance particulière à la formation continue de tous les cadres, notamment les inspecteurs et enseignants, et fera de l’année scolaire actuelle une année d’évaluation des directeurs de l’éducation et des établissements selon les normes contenues dans le « Système national d’évaluation ». n

Laissez un commentaire