Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

mercredi, 12 septembre 2018 06:00

Il a terminé 5e lors de la 3e édition de la Coupe intercontinentale de l’IAAF à Ostrava : Lahoulou, non-assistance et perte de vitesse

Écrit par Saïd B.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Abdelmalek Lahoulou, spécialiste du 400m haies et champion d’Afrique en titre, a terminé 5e de sa discipline, lors de la 3e édition de la Coupe intercontinentale de l’IAAF, disputée samedi dernier à Ostrava, en République tchèque. Le recordman d’Algérie a établi un chrono de 49.12. Loin de son chrono des championnats d’Afrique d’Asaba (Nigéria) 48.47 qui constitue d’ailleurs son nouveau record national réalisé le 3 août dernier. La préparation perturbée a eu ses répercussions.

 


Cette course à Ostrava a été bien dominée par le Qatarien, Abderrahman Samba (23 ans) qui a conclu une saison sensationnelle avec sa neuvième victoire, en autant de finales cette année, en 47,37, soit le record établi par Edwin Moses à Rome il y a 37 ans.
Le représentant de l’Asie a devancé le Jamaïcain Annsert Whyte (2e avec un chrono de 48.46) et le Norvegien
Karsten Warholm (3e avec un chrono de 48.56).
La contreperformance de notre athlète, représentant de l’Afrique, Abdelmalek Lahoulou, s’explique par le fait que notre champion d’Afrique en titre a été bien perturbé lors de son stage au Portugal à quelques jours de cette compétition intercontinentale. Ceci, à cause de l’attitude des responsables de la fédération algérienne d’athlétisme qui ont, selon lui, été incapables d’assurer une simple réservation de billet d’avion pour participer à ces joutes.
Préparation bien perturbée
Réagissant, à partir du Portugal où il était en stage pour préparer cette compétition intercontinentale, Lahoulou a alors déclaré, entre autres, qu’ « à la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA), on est incapable d’assurer une simple réservation de billet pour un athlète censé représenter l’Algérie dans une compétition qualificative aux JO de Tokyo 2020 alors qu’elle prétend organiser un championnat d’Afrique en 2020 ! »
« Je suis en stage de préparation pour un événement chaque 4 ans.... », fait-il remarquer avant d’ajouter que « j’ai raté l’Aid avec ma famille pour me consacrer à la préparation de cette compétition, mais j’ai été contraint de m’occuper moi-même de la réservation du billet d’avion pour ne pas rater cette étape de préparation pour les Jeux olympiques 2020.»
« Je suis encore jeune - j’ai du talent - je performe à chaque fois et j’ai des rêves aussi mais avec ces gens de la fédération, je pense que c’est impossible d’en réaliser : pourtant une simple petite information aux responsables de la CAA aurait fait l’affaire », précise le champion d’Afrique du 400m haies. Et Lahoulou a été finalement contraint de négocier lui-même avec les responsables du meeting pour assurer sa réservation du billet alors qu’il devrait se consacrer uniquement à sa préparation. Encore faut-il bien préciser que Lahoulou est le seul athlète algérien qui s’est spécialisée dans cette discipline du 400m haies qui nécessite une préparation bien spécifique.
Plus d’une plainte
Il est important de signaler au passage que ce n’est pas la première fois que la FAA est fustigée par les athlètes à propos de l’aide qu’ils attendent de ses différents responsables afin de leur permettre de se consacrer uniquement sur leurs méthodologies de préparation. Pour Lahoulou, c’est la troisième fois cette année où il montre du doigt l’incapacité de la FAA à l’aider dans ses différentes préparations.
Au mois d’avril dernier, Abdelmalik Lahoulou, médaillé d’or aux Jeux africains 2015 à Brazzaville sur le 400 m haies, a cité à titre d’exemple sa préparation en vue notamment des Jeux méditerranéens de 2018 de Tarragone (Espagne) et des Championnats d’Afrique à Asaba (Nigeria). «C’est difficile de se préparer pour ce genre de rendez-vous en l’absence de moyens, notamment sur le plan de la récupération. Par exemple, une séance de cryothérapie (immersion dans un environnement extrême à -150 degrés, ndlr), nécessaire pour éviter les blessures et les micro-déchirures, revient à 6.000 dinars, et devrait se faire trois fois par semaine en pleine période de pré-compétition, ce qui est difficile à réaliser», s’était-il plaint. Par la suite et pas plus tard qu’au mois de juin dernier, Lahoulou, alors 4e de la finale du 400m haies des Jeux méditerranéens de Tarragonne, disputée au stade des trois anneaux, a fustigé les responsables de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA), qui ont laissé les athlètes «livrés à eux-mêmes», pendant la phase de préparation de ce rendez-vous international. «J’ai effectué la préparation aux JM-2018 avec mes propres moyens durant trois mois, aux Etats Unis et en France, sans aucun soutien de la Fédération. J’ai été abandonné à mon sort sans aucun soutien de leur part», a déclaré Lahoulou. Malgré sa déception après avoir raté le podium méditerranéen, Lahoulou reste confiant quant à la suite de sa carrière.
Le MJS doit intervenir
Mais, il était loin de penser qu’il allait vivre une autre « expérience » douloureuse en se voyant obligé de s’occuper de la réservation de son propre billet pour la 3e édition de la Coupe intercontinentale de l’IAAF à Ostrava, en République tchèque, au lieu de s’occuper de sa propre préparation. Et au vu de cette perturbation, il faut bien saluer le « courage » de notre champion d’Afrique de cette discipline pour avoir, tout de même terminé 5e samedi dernier à Ostrava.
Le manque d’aide aux athlètes à la recherche d’une qualification aux J.O. pour représenter l’Algérie dans ces joutes mondiaux, est donc flagrant et surtout répétitif du côté de la FAA. Il est temps que le Ministère de la jeunesse et des sports intervienne avant qu’il ne soit trop tard… n

Laissez un commentaire