Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 08 août 2018 19:47

L’Organisation est minée par les conflits et les divisions : Opep, un avenir incertain, selon les Russes

Écrit par Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il est rare de voir une compagnie pétrolière russe spéculer sur l’avenir de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) que la Russie considère pourtant comme une alliée stratégique sur le marché. Il est surtout assez rare de voir une compagnie russe prédire un clash entre deux membres de la même organisation.

La major russe Rosneft vient de le faire. Un fait très rare. Mais qui ne manquera pas de soulever les vagues, à quelques jours d’une réunion, prévue à Alger, devant regrouper les membres de l’Opep et leurs partenaires non-Opep. Repris par Bloomberg, Rosneft fait constater, d’abord, que depuis fin de 2016, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et d’autres pays, dont la Russie, le Kazakhstan et le Mexique, ont géré le marché pétrolier, donnant naissance à un groupe connu sous le nom d’Opep. Cependant, l’avenir du bloc serait incertain, à en croire la compagnie pétrolière russe. «L’avenir du bloc, qui comprend des ennemis de premier plan, l’Arabie saoudite et l’Iran, est incertain», laisse entendre Rosneft en s’adressant aux investisseurs, n’écartant pas l’éventualité d’«un coup de feu dans un proche avenir». C’est dire à quel point la tension est vive au sein du groupe Opep-non Opep. Il va sans dire que la guerre géopolitique à laquelle s’adonnent Saoudiens et Iraniens aura, sans l’ombre d’un doute, des répercussions sur la cohésion au sein de l’Opep. La réunion d’Alger s’annonce ainsi très tendue, alors que la dernière rencontre, qui avait réuni à Vienne (Autriche) les membres de l’Opep et leurs alliés non-Opep, a failli être un échec n’était la Russie, qui avait joué aux médiateurs entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. Les investisseurs sont dans le flou, reconnaîssent les responsables de Rosneft, invoquant le poids du conflit opposant les Saoudiens aux Iraniens sur l’avenir de l’Opep et du marché. «Les plans de production pétrolière de Rosneft pour la fin 2018 dépendront de ce qui se passera sur le front de l’Opep», a déclaré Eric Liron, haut responsable de la société en charge de la production. Ses déclarations font planer de sérieuses incertitudes tant au sein de l’Opep qu’à l’extérieur. Le business plan de nombre de compagnies tient à l’évolution de la situation et aux résultats de la réunion d’Alger qui devrait débattre, entre autres, de la nécessité ou non d’élever les niveaux de production dans la perspective du rétablissement, dès novembre, des sanctions contre l’Iran. Si aucun des pays de l’Opep+, qui représente plus de la moitié de la production pétrolière mondiale, n’a annoncé jusqu’à présent son intention de quitter l’alliance, les tensions sont néanmoins évidentes entre l’Arabie saoudite et la Russie d’un côté et l’Iran de l’autre. Téhéran a accusé Riyad et Moscou d’avoir inondé le marché en violation de leur accord. Pis encore, l’Arabie Saoudite et la Russie ont également envisagé de former un nouvel organisme qui pourrait un jour supplanter l’Opep, écrit Bloomberg. Le Mexique, quant à lui, a élu récemment un nouveau gouvernement, ouvrant la porte à un changement de sa politique pétrolière. Est-ce pour rejoindre la Russie et l’Arabie Saoudite ? Possible. En tout cas, l’Opep vit une des étapes les plus mouvementées de son existence et pourrait être confrontée, à l’avenir, à des choix pour le moins décisifs. L’étape actuelle fait dire à certains que la configuration exacte du groupe peut ne pas avoir beaucoup d’importance et que l’Arabie saoudite et la Russie ont déjà pris les devants, prenant les grandes décisions sur la production pétrolière de manière bilatérale. « Peu importe » la configuration ! Le mot est lâché par le responsable de Rosneft, Eric Liron en l’occurrence, dont les propos ont été répercutés par Bloomberg. Des propos qui en disent long. En tout cas, la réunion d’Alger, qui s’annonce d’ores et déjà tendue, donnera certainement un avant-goût des prochaines alliances. 

Laissez un commentaire

Monde

Chine Huawei se défend d’être l’espion de Pékin

Le géant chinois des télécoms clôt une

Monde -
19-12-2018
Read more »
La guerre contre Huawei

L’arrestation du CFO de Huawei, Meng Wan

Monde -
19-12-2018
Read more »
Yémen, Khashoggi : L’’Arabie saoudite réplique au Sénat américain

L’Arabie saoudite a condamné, lundi, le

Monde -
18-12-2018
Read more »

Culture