Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

jeudi, 13 septembre 2018 06:00

Lors d’une conférence de presse hier à Alger : Le MSP détaille son initiative de « consensus national »

Écrit par NADIA BELLIL
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Mouvement de la société pour la Paix (MSP) a dévoilé, hier, les détails de son initiative politique baptisée «consensus national » sous l’égide de l’Armée.


S’exprimant à l’occasion d’une conférence de presse qu’il a animée à Alger, Abderrezak Makri,
président du mouvement, a dévoilé les contours de sa démarche politique en précisant d’emblée qu’elle a été élaborée dans « le respect
des institutions de l’Etat algérien, de la Constitution et des échéances électorales ».
Aussi, et tout en optant pour l’instauration d’un « système politique civil », Makri appelle « à ne pas mêler l’armée aux enchevêtrements partisans et politiques ». Selon Makri, le consensus national a pour principal objectif « la sortie de crise du pays et la lutte contre les différents dangers qui guettent le pays ». Aussi et tout en relevant une « grande convergence de vue sur le diagnostic de la crise et les solutions à même d’y remédier » entre les différents acteurs politiques, Makri soutiendra que sa démarche constitue «une vision politique garantissant l’amorce d’un processus consensuel dans lequel l’élection présidentielle constituera une garantie pour la stabilité, l’arrêt de la corruption, une meilleure exploitation des ressources disponibles et d’assurer un climat d’affaires qui favorise l’investissement, la libre concurrence et l’égalité des chances ».
Elle permettra tout autant de « réaliser des réformes politiques qui garantissent l’arrêt de la fraude et consacre les libertés, la démocratie et l’alternance pacifique au pouvoir, après le mandat consensuel, sur la base de la compétitivité entre les programmes, en assumant la responsabilité de la gestion ».
Concrètement parlant, cette démarche se décline à travers « des débats entre les différents acteurs de la scène politique et sociale autour d’idées consensuelles qui seront ensuite présentées à débats aux citoyens aux quatre coins du pays ». Aux yeux de Makri, l’initiative du consensus national devra débuter par des rencontres bilatérales avant de devenir multilatérales arguant qu’« on doit d’abord connaître le degré d’acceptabilité des idées de consensus national par chaque parti et par chaque organisation avant de tenir des rencontres consensuelles qui nous permettront par la suite d’affiner notre initiative en affirmant les points consensuels de l’initiatives». L’étape suivante consistera à « imprimer l’initiative et à la distribuer à l’ensemble des citoyens », explique Makri, selon lequel sa démarche politique devrait par la suite bénéficier « d’une large campagne de vulgarisation ». A propos du candidat de l’opposition à la présidentielle de 2019, Makri a fait observer qu’« il doit faire consensus ».
Mais pas seulement, puisqu’il « doit être aussi honnête, compétent, expérimenté et doit avoir une symbolique politique ». A ce propos, Abderrezak Makri évoquera « l’organisation d’une réunion politique pour l’annonce officielle de la charte du consensus » une fois élaborée.
Cette dernière interviendra «à l’occasion de la présidentielle de 2019», a-t-il soutenu. <

Laissez un commentaire

Monde