Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

mercredi, 12 septembre 2018 06:00

Mustapha Guitouni attendu aujourd’hui à Tlemcen : Branchement de 1 310 foyers, gazoduc El Aricha-Beni Saf et signature de la convention Naftal-Wat

Écrit par El Halloui Tlemçani
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre de l’Energie Mustapha Guitouni effectuera, aujourd’hui, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tlemcen. Au salon d’honneur de l’aéroport international Messali-Hadj de Zenata, le ministre prendra connaissance, à travers une fiche technique présentée sur data show, du projet d’extension du gazoduc GPDF au niveau de la commune El Aricha, dans la daïra de Sebdou.

 


Avant de procéder, dans ce sillage, à la pose de la première pierre de la construction du gazoduc El Aricha-Beni Saf. A ce titre, Sonatrach a signé dimanche 10 août 2018 cinq contrats avec des entreprises nationales publiques et privées, pour un montant total de 36 milliards de dinars. S’agissant de ce projet, c’est la société Alfapipe qui fournira des tubes au projet extension du système de transport par canalisation GPDF, du Groupement Cosider-Enac au titre des prestations de contrôle, qualité et suivi de la réalisation en EPC de l’extension du Gazoduc GPDF d’une longueur de 200 km de diamètre 48 pouces. Cette démarche entre, faut-il le souligner, dans le cadre de la stratégie de Sonatrach SH 2030 qui vise à maximiser l’utilisation de la production locale à hauteur de 55% d’ici 2030 en incitant les entreprises nationales à participer à la mise en œuvre de ce plan de développement. L’Algérie a signé récemment un nouveau contrat de livraison de gaz avec l’Espagne et un autre avec la compagnie italienne Eni, selon l’agence Reuters. Le premier contrat, d’une durée de 9 ans, concerne la livraison de 9 milliards de mètres cube (mmc) de gaz annuellement à l’Espagne, a indiqué le P-DG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour. Le deuxième contrat stipule la livraison de
3 mmc par an à Eni. La durée de cet accord n’a pas été précisée. L’Algérie a, pour rappel, été le premier fournisseur de gaz à l’Espagne en 2016, avec 20 mmc. Par ailleurs, au titre du programme d’énergies renouvelables, une superficie totale de 40 hectares a été dégagée, en 2014, au lieu-dit Regab, dans la commune d’El Aricha (daïra de Sebdou), pour la réalisation du projet d’une centrale solaire photovoltaïque. Cette superficie comprend 10 hectares pour la construction de la centrale et 30 hectares pour le champ solaire. Cette centrale à énergie solaire, première du genre dans l’ouest algérien, d’une capacité de 10 à 20 MVA (million voltampère), injectera de l’énergie dans le réseau national d’électricité.
« Son apport en électricité permettra de sécuriser l’alimentation de la ville de Sebdou et aussi El Aricha, Bouihi, El Gor, Sidi-Djillali et Aïn Fatah.
37 % de la capacité installée d’ici 2030 et 27 % de la production d’électricité destinée à la consommation nationale seront d’origine renouvelable, souligne-t-on auprès de la direction de l’énergie. Mustapha Guitouni s’enquerra par la suite des conditions de la phase de soudage de la ligne en question puis suivra la présentation de la direction du gazoduc transcontinental Pedro Durant Farell (GPDF de la Sonatrach dont deux sites d’implantation, proches de la frontière marocaine, au sud de Tlemcen, sont sécurisés par Cegelec, un groupe international de services technologiques aux entreprises et aux collectivités. La délégation ministérielle aura à prendre connaissance de la stratégie dite SH 2020. A ce sujet, le P-DG Abdelmoumen Ould Kaddour, prononcera à cette occasion une allocution devant les membres de la délégation. Il convient d’indiquer que dans sa stratégie 2020/2030, connue maintenant sous l’appellation de « SH 2030 », la Sonatrach consacre des marchés de l’ordre de 15 à 20 milliards de dollars au profit des entreprises nationales publiques et privées, qui sont appelées à saisir cette opportunité avant que ces marchés ne soient remportés par des entreprises étrangères. Dans sa stratégie SH2030, Sonatrach vise à réaliser un taux d’intégration nationale toutes filiales confondues de 55%.
Renforcer le PPP
Pour Ould Kaddour, les entreprises locales doivent « changer leur façon de faire, leur organisation et se mettre à jour » pour qu’elles puissent répondre aux besoins de Sonatrach. La fabrication et l’ingénierie sont les créneaux les plus importants à développer, a déclaré, ce dimanche 9 septembre 2018 au CCI d’Alger, le P-DG de Sonatrach, lors d’un point de presse tenu en marge de l’ouverture des journées d’informations sur les opportunités d’investissements au profit des entreprises nationales. Dans l’après-midi, le programme sera ponctué par trois inaugurations de DP gaz au titre de l’extension Aïn Ghoraba et Bouhassoun (commune d’Aïn Ghoraba), Ferouana et Ahfir (commune de Terny) et Cherea et Teleft (commune de Sebra) à la faveur desquelles seront respectivement raccordés au réseau de distribution de gaz de ville 1 310 foyers qui bénéficieront de cette énergie moderne. En marge de la visite, le P-DG de Sonatrach présidera une cérémonie de signature de la convention Naftal (sponsoring) avec le club du WAT représenté par son président Nasreddine Soulimane, à l’instar du MCA. Pour sa part, avant de quitter Tlemcen pour Oran, le ministre de l’Energie devra animer un point de presse. Il y a lieu de rappeler dans ce contexte que la dernière visite de travail et d’inspection à Tlemcen du ministre de l’Energie remonte au mois de mars dernier de l’année en cours. Son déplacement avait été marqué par la mise en exploitation du réseau de gaz de ville au profit de 1 700 familles habitant les localités de Fatmi Larbi, Ouled Riah, Meftahia et Bordj. En matière de couverture en gaz, le ministre du secteur indiqua que depuis lindépendance à l’an 2000 le taux a atteint les 65 % au niveau national ; quant l’électrification, elle a atteint les 90 % au niveau national alors que pour la wilaya de Tlemcen 88 % est le taux relatif au réseau du gaz de ville ; s’agissant de l’électrification, le taux est de 99 %, montrant l’intérêt qu’accordent les pouvoirs publics à la prise en charge des préoccupations des citoyens afin de bonifier leur cadre de vie. Par rapport au registre du carburant, il faut savoir que l’Algérie consomme une enveloppe financière de l’ordre de 2 milliards de dollars liée à l’importation du carburant. Une situation justifiée, selon le ministre, par le fait que le nombre de véhicules importés entre 2010 et 2017 a atteint 500 000. D’où la nécessité d’augmenter la capacité de production, avait-il déclaré lors de l’inspection du centre de carburant régional Naftal, implanté dans la localité de Remchi. Ce dernier avec une capacité de stockage de 40 000 m3 n’arrive pas à couvrir les besoins en la matière, d’où la nécessité d’augmenter la capacité de production qui doit atteindre à l’avenir les 53 000 m3, a affirmé le représentant du gouvernement, afin de couvrir la demande en Sirghaz. A noter que l’installation de la bonbonne de Sirghaz (GPL) au niveau de la station Naftal de Koudia (Tlemcen) ou celle de Remchi revient à 61 500 DA pour un particulier -avec RDV et sous réserve de disponibilité d’un raccord spécial adapté au type de véhicule à doter de cet équipement énergétique ; les taxis et les employés de Naftal bénéficient quant à eux d’une réduction, soit 30 000 DA. Concernant le privé, il existe 3 stations à Imama, Bensekrane et Sebra, où le coût de cette installation technique est fixé à 65 000 DA, sur RDV.n

Laissez un commentaire

Sports

Sélection nationale : la confiance retrouvée

Lorsque Djamel Belmadi a pris en main la

Sports -
20-11-2018
Youcef Attal la «classe» !

Depuis son premier match avec la sélecti

Sports -
20-11-2018