Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

mercredi, 12 septembre 2018 06:00

En visite de travail et d’inspection dans la 3e Région militaire à Béchar : Gaïd Salah justifie les changements au sein de l’Armée

Écrit par Houria Moula
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Plus clair que ça, il n’y a pas ! Les changements opérés dernièrement par le président de la République au niveau de l’Armée, concernant notamment les chefs de région militaire, n’obéissent à rien d’autre qu’au principe de l’alternance, guidé par l’indice de compétence et les critères de mérite, selon Ahmed Gaïd Salah.


Le général de corps d’armée, qui se trouve, depuis lundi, en visite de travail et d’inspection en 3e Région militaire à Béchar, a levé le voile sur ce mouvement qui a suscité beaucoup de lectures dont certaines ont été jusqu’à faire le lien avec l’élection présidentielle prévue au printemps 2019. « S’agissant des changements opérés au niveau de quelques fonctions et postes de commandement au sein l’Armée nationale populaire, le général de Corps d’armée a réitéré que l’indice de compétence et le critère du mérite sont le phare qui illumine correctement le droit chemin que nous empruntons, qui vise l’encrage du principe d’alternance sur les fonctions et les postes, et à en faire une tradition militaire à pérenniser, permettant ainsi de motiver la ressource humaine, de valoriser son riche capital d’expériences et de l’encourager à fournir davantage d’efforts au service de l’Armée nationale populaire », précise un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN), rapportant les propos de Gaïd Salah lors d’une rencontre avec le commandement, les états-majors et les cadres de la Région. Le chef d’état-major de l’Armée, vice-ministre de la Défense nationale, a précisé que l’ANP s’estime porteuse d’un message aux portées sacrées et aux objectifs nobles. Un message qui, selon lui, recèle tant de valeurs de Novembre et est imprégné des principes de ces hommes de valeur. « Que chaque élément de l’Armée nationale populaire sache qu’être fidele à ce message est une lourde responsabilité et que celui qui s’honore à la porter, doit être convaincu de son idéologie et de ses idéaux nationalistes et nobles », a insisté Ahmed Gaïd Salah pour qui, ceci n’aurait pu être concrétisé qu’avec l’action sur le terrain et le travail fructueux et productif.
Du sang neuf
Telle est donc la feuille de route que le Haut commandement de l’ANP œuvre, sans répit, à définir les repères et les critères objectifs et sûrs,
« qui consistent essentiellement en le fait de consacrer la tradition d’alternance sur les fonctions et les postes de différents échelons ». Ici, l’argument est lâché et il n’y a plus de doute ni de place à la spéculation. Le général de Corps d’armée coupe court à toutes les interprétations qui ont accompagné les changements introduits par le chef de l’Etat à différents niveaux de responsabilité et à travers les Régions militaires. Cette tradition d’alternance figure, ajoute l’orateur, parmi tant d’autres bonnes traditions et coutumes indispensables, et « comme étant une culture incontestable à travers laquelle jaillit un nouvel élan parmi les rangs et un sang neuf avec lequel grandissent les ambitions des personnels et leur espoir de voir le travail dévoué exclusivement à Allah et à la patrie, seuls critères pour parvenir aux grandes responsabilités ». Indirectement, Gaïd Salah encourage les éléments de l’ANP à fournir plus d’efforts, à rester fidèle au serment de Novembre 54 et aux valeurs de patriotisme et à persévérer dans leur carrière pour prétendre un jour accéder aux postes de responsabilité. Chose qui se mérite au sein d’une institution à la crédibilité incontestable.
Rappelons que de folles rumeurs ont collé au mouvement décidé par Bouteflika au sein de l’Armée. Des analystes n’ont pas hésité à faire le rapprochement avec l’échéance présidentielle pour laquelle « le pouvoir serait en train de préparer le terrain pour son propre candidat ».

Message à Haftar ?

Par ailleurs, attendu sur la sortie pour le moins surprenante du maréchal libyen Khalifa Haftar qui, la veille, avait menacé, dans une déclaration, de « déplacer en quelques instants la guerre en Algérie », reprochant à l’ANP d’avoir fait une incursion à la frontière de la Libye, le chef d’état-major n’a pas jugé utile de répondre. Un silence qui en soit est une réponse diplomatique, surtout lorsque l’on sait que les autorités algériennes fournissent des efforts importants pour parvenir au règlement de la crise en Libye. Mais elles tiennent à ce que les échanges officiels soient exclusivement limités aux instances reconnues par la communauté internationales. Mais, entre les lignes, certaines orientations du vice-ministre de la Défense peuvent être interprétées comme étant une réplique à Haftar. Ahmed Gaïd Salah, qui a supervisé le déroulement d’un exercice démonstratif avec munitions réelles « Iktissah 2018 », exécuté sous le thème « Le premier groupement de forces en offensive à partir du contact direct avec l’ennemi », a exhorté l’ensemble des éléments de l’Armée « à maintenir toujours une parfaite disponibilité pour faire face à tous les actuels et futurs défis afin de pouvoir défendre l’Algérie ainsi que sa souveraineté, sa sécurité et sa stabilité ». <

Laissez un commentaire

Monde