18:22:46 Vendredi, 31 Juillet 2015
Pour un coût global de 10 millions de dollars, deux projets d’échange ont été scellés à Alger lors de la rencontre entre une délégation de l’Agence coréenne de coopération internationale (Koica) et des représentants des ministères de la Pêche et des Ressources halieutiques ainsi que de la Formation et de l’Enseignement professionnels. Dans le cadre du renforcement de la coopération entre les deux pays, deux délégations sud-coréennes, sous l’égide de l’Agence coréenne de coopération internationale (Koica), étaient en visite à Alger, la semaine dernière, pour lancer deux nouveaux projets, dont le budget total est estimé à 10 millions de dollars (780 millions de dinars), et ce, dès cette année. Le premier projet, du nom de « Capacity Building and Technical Assistance For Vocational Training », d’un budget de 5 millions de dollars (390 millions de dinars), se fera avec le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels et débutera en 2015. Ra Kap Chae, directeur régional de l’Afrique de l’Ouest de la Koica, qui dirige ces deux délégations, indiquera que « l’Algérie est l’un des partenaires les plus précieux de la Koica ». Kim Chan Joong, professeur à l’université d’Aerospace, et Oh Eek Whoan, directeur général à Gumho Wellbeing Tech, des membres de « Capaity Building », ont visité, durant leur séjour, l’Institut national spécialisé de la formation professionnelle à El Biar, l’Institut de l’enseignement professionnel à Blida, ainsi que l’Institut de formation et de l’enseignement professionnels à Birkhadem, et ont eu des discussions avec des cadres du ministère de la Formation professionnelle. Le but de cette visite portait sur l’identification des besoins du secteur de la formation en Algérie. Le second projet, intitulé « Consulting Program For Sustainable Fichery and Aquaculture Prodution Increase Strategy », du même montant, se fera en coopération avec le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques. Il est chapeauté par le docteur Choi Jung Hwa, le docteur Lee Kyung Hoon et Ryoo Jeong Gon, conseiller à l’Institut de développement maritime, côté coréen, et par des chercheurs de l’Institut national de la recherche et du développement de la pêche, côté algérien. Ils ont visité plusieurs établissements spécialisés dans le développement de la pêche et de l’aquaculture. L’objectif du projet est de contribuer au développement économique et au volume nutritionnel national par la mise en place d’un plan directeur pour une production durable des produits de la pêche, à l’horizon 2025. Lors de leur visite, la délégation coréenne a eu plusieurs entretiens avec des cadres du ministère. Elle a rencontré le premier responsable du département de la pêche, M. Ferroukhi, qui a déclaré que « les deux partenaires coopéreront étroitement pour la réussite de l’implantation de ce projet et que la partie coréenne peut fournir à l’Algérie un savoir-faire dans le secteur de la pêche ». Il sera question d’améliorer les techniques de pisciculture tant en mer que dans le cadre de la pêche continentale avec la participation du Centre national de recherche et de développement de la pisciculture et de garantir le développement durable des industries liées à l’aquaculture, le transfert de l’expérience coréenne aux opérateurs algériens ainsi que la mise en place d’un plan marketing pour les produits du secteur. Il est à noter qu’un accord portant sur un projet de développement des industries de transformation dans le domaine de l’aquaculture a été signé entre les deux parties.n