05:53:08 Lundi, 6 Juillet 2015
Chroniques équivoques, le film du cinéaste Lamine Ammar-Khodja, a été sélectionné parmi les 13 œuvres en compétition officielle dans la catégorie documentaire du 20e Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan. Cet événement, qui met en valeur le 7e art notamment dans le bassin méditerranéen, se déroule depuis le 29 mars et ce jusqu’au 5 avril 2014. A travers son documentaire de 61 minutes produit en 2013, Lamine Ammar-Khodja développe une série de chroniques autour des festivités organisées à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie. Pour le coup, ce sont huit fragments équivoques comme des histoires qui résonnent pour former une mosaïque complexe de la ville d’Alger. Chroniques équivoques est en compétition dans cette catégorie de films, dont le jury est présidé par la réalisatrice égyptienne Marianne Khoury aux côtés de productions représentant notamment la France, l’Italie, la Palestine, le Liban, l’Espagne, l’Égypte et le Maroc. Au total 38 films entre longs-métrages, courts-métrages et documentaires, représentant les pays de la Méditerranée, sont au programme de l’édition de cette année, dont le coup d’envoi a eu lieu samedi dernier. Par ailleurs, le festival verra la projection en compétition officielle de 11 longs métrages et de 14 courts métrages dont les jurys sont respectivement présidés par le réalisateur et écrivain syrien Mohamed Malas et par le cinéaste espagnol Ismael Martin. Le festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan connaîtra également la projection d’autres films en hors compétition, ainsi que des conférences portant notamment sur « Le cinéma et les droits de l’Homme en Méditerranée » et « Le cinéma et l’école ». Le Grand Prix de la catégorie long métrage du 19e Festival avait été attribué à Chemin de Halima du Croate Arsen Anton Ostojic, un film inspiré de faits réels ayant pour thème le drame des Balkans.R. C.