Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 21 mars 2017 06:00

Une page est tournée à la tête de la FAF : Zetchi, nouveau patron du foot algérien Spécial

Écrit par  Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Ce n’est pas qu’une page qui se tourne mais tout un chapitre. Kheir-Eddine Zetchi est officiellement le nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF). Le 27e depuis la création de cette institution le 21 octobre 1962. Il a succédé, hier, à l’issue de l’Assemblée générale élective (AGE), composée de 103 membres, tenue au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa, à Mohamed Raouraoua. Le nouveau patron de la FAF a récolté 65% des suffrages (65 voix favorables et 35 « contre » pour 4 abstentions). Juste après sa désignation, Zetchi a annoncé une «amnistie générale » et révélé que « le nouveau sélectionneur de l’Algérie sera connu dans 15 à 20 jours.»


L’urne a tranché. Contrairement à l’accoutumé, où l’on votait à main levée au vue et au su de tous les présents, chacun a pu voter en son âme et conscience. Résultat, pas de plébiscite mais un président qui a eu la majorité, loin d’être écrasante, mais suffisante, pour devenir le boss légitime de l’instance fédérale de la balle ronde en Algérie. Toutefois, soulignons que l’opération électorale s’est déroulée en l’absence de la presse priée de quitter l’amphithéâtre Omar-Kezzal après les mauvais signaux dans la matinée. En effet, certains membres ont essayé de perturber la tenue de l’AGE et les voix de contestations ont commencé à s’élever. Abdelkrim  Medouar, porte-parole de l’ASO Chlef qui a vu son dossier de candidature rejeté et son recours récusé, est allé jusqu’à remettre en considération la légalité de cette assemblée. Par la suite, le calme était revenu après une pause de 45 minutes qui a apaisé les esprits avant de passer aux bulletins secrets aux alentours de midi. Au terme du dépouillement, Zetchi a été déclaré nouvel homme fort du foot Dz. L’actuel chairman du Paradou AC a pu convaincre les deux tiers des votants de son habilité à gérer les affaires de la discipline. Le tiers restant devrait, tout de même, se ranger dans les jours à venir. Surtout que le successeur de Raouraoua - qui a trôné durant les deux mandats écoulés - dit être venu en « rassembleur » ne comptant exclure « aucune compétence ou personne susceptible de contribuer à la réhabilitation du football algérien.»

L’EN son « chantier primordial »
« Ce que je retiens avant tout, c’est la légitimité. L’opération s’est déroulée en toute transparence et c’est ça le plus important. Je remercie les membres de l’assemblée pour la confiance qu’ils ont placée en moi et je tâcherai d’être à la hauteur avec mon bureau afin de bien mener notre mission de refonte de notre balle ronde» : ce sont les premiers mots de Zetchi après son intronisation dans sa nouvelle fonction. Tout de suite après, il y a eu les questions de l’audience. Le devenir du sport-roi et de l’équipe nationale ainsi que le programme et les ambitions du 27e président de la FAF depuis l’indépendance. Bien sûr, la préoccupation principale est la sélection qui est sans entraîneur depuis la Coupe d’Afrique des nations 2017 qui a pris fin en février dernier avec le parcours désastreux que tout le monde connaît. « L’équipe nationale a des échéances importante à court terme. A commencer par le match face au Togo prévu en juin prochain comptant pour les éliminatoires de la CAN 2019. Il sera donc primordial de désigner un entraîneur le plus tôt possible pour qu’il puisse entamer soin travail. Je peux vous dire que le sélectionneur sera connu dans 15 à 20 jours », a indiqué Zetchi qui a écarté la rumeur Rabah Madjer non sans témoigner du respect à l’ancien international algérien en précisant que « Madjer a beaucoup donné au football algérien et aura certainement énormément à apporter encore.»

L’amnistie pour acter la fin de l’ère Raouraoua
L’autre information phare de la journée d’hier était la proposition d’« accorder une amnistie à tous les acteurs du football algérien » qui ont été «punis» durant le dernier bail de Raouraoua afin de repartir sur de nouvelles bases avec le nouveau bureau fédéral. «Je suis là pour rassembler et aider la discipline à progresser. Je ne veux exclure personne et je compte le prouver en soumettant une proposition d’amnistie aux membres de l’AG pour qu’ils tranchent sur la levée des suspensions disciplinaires infligées avant mon arrivée.
Je pense que je ne pourrai mieux prouver ma bonne foi» a déclaré l’homme qui était l’unique postulant pour le trône cédé par son prédécesseur. Attention, cette grâce ne concerne pas les joueurs arrêtés pour dopage qui devront purger leur suspension jusqu’à son terme comme l’exige le règlement de la Fifa. En revanche, des chairmen comme Abdelmadjid Yahi (US Chaouia) ou Hassan Bekkouche (CRB Aïn Fakroun) auront la chance de retrouver le « football circus » même si le premier nommé pourrait ne pas faire long-feu car il n’est pas vraiment habitué à avoir sa langue dans sa poche.

Saison 2017-2018 : pas de changement de mode de compétition
Par ailleurs, concernant la rumeur qui circule sur le passage à 20 équipes en Ligue 1 Mobilis dès le prochain exercice, le nouveau premier responsable de la structure footballistique a définitivement exclu cette hypothèse. « Il n’est pas envisageable de changer de mode de compétition pour la saison prochaine. Ce n’est pas une chose qui se décide du jour au lendemain. La priorité est d’aider les clubs à avoir un mécanisme de gestion fiable car on ne peut pas continuer à être dans le déficit comme c’est le cas pour bon nombres d’équipes ces dernières années», a-t-il estimé.
Quant à une éventuelle limitation des rémunérations pour les joueurs, Zetchi a précisé que « c’est aux présidents de plafonner les salaires selon leur budget.» Un discours bien carré pour un homme qui compte faire en sorte que les choses tournent plus rond sur et en dehors des rectangles verts. Cet épisode des élections, riche en rebondissements, est terminé. En espérant que la Fifa n’y voit rien d’irrégulier et qu’elle nous épargne les éventuelles sanctions qui planaient ces derniers jours. Est-ce bel et bien fini et le commencement d’une nouvelle époque ? On l’espère…

Laissez un commentaire