Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 21 mars 2017 06:00

Mohamed Raouraoua fait désormais partie du passé : «El Hadj» ou la chute d’un puissant du ballon rond

Écrit par  Idriss Aissaoui
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il y a quelques mois ou même quelques semaines, personne ne s’attendait à la chute de Raouraoua. Les acteurs du sport en général et du football en particulier pensaient à une reconduction d’El Hadj pour un nouveau mandat, lui qui gère les destinées du football national d’une main de fer depuis 2001.

Il faut dire que la dernière déception des Verts à la Coupe d’Afrique des Nations a précipité le départ de l’ancien directeur général de l’ENTV, lui qui misait beaucoup sur un nouveau mandat à la tête de l’instance fédérale.
Connu pour sa résistance, Mohamed Raouraoua a fini par claquer la porte et céder à la pression en se retirant en catimini sans même un mot, après l’assemblée générale ordinaire de l’instance fédérale qui s’est déroulée le 27 février dernier à Sidi Moussa. Le président de la Fédération qui a connu le bon et le moins bon à la tête du football algérien n’a pas su tenir cette fois-ci, préférant sortir même si certains demandaient sa démission juste après l’élimination des Verts de la grande messe africaine. Il faut dire qu’après la désillusion de la CAN, les officiels n’ont pas épargné le président de la FAF par leurs critiques et à leur tête le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali.
D’ailleurs, ce dernier avait, au lendemain du dernier match des coéquipiers d’Islam Slimani face au Sénégal (2-2), appelé à faire une «évaluation apaisée», soutenant que «tout le monde doit endosser la responsabilité de cet échec» et que la FAF «doit donner des explications au peuple».
Le MJS avait une deuxième fois pointé du doigt le président de la Fédération demandant son départ tout en présentant ses « excuses au peuple algérien».
« Comme tout responsable, le président de la FAF doit présenter le bilan de la participation de l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des nations. Moi aussi je dois présenter un rapport au gouvernement. Le président de la FAF comme les joueurs doivent présenter leurs excuses au peuple algérien suite à l’élimination de l’Equipe nationale au premier tour de la CAN », a indiqué le ministre qui a ouvert la porte à un départ « prochain » de Raouraoua. Le ministre a également critiqué les dernières déclarations du président de la FAF qui avait affirmé que son instance n’avait reçu aucune aide de l’Etat depuis plusieurs mois.
« Je précise que l’Etat a soutenu et continuera à soutenir le sport et le football. La preuve est le centre technique de Sidi Moussa qui a été construit par le MJS avant qu’il ne soit cédé à la FAF », a conclu Ould Ali. L’empire de Raouraoua n’a pas chuté uniquement en Algérie puisque même à l’extérieur, le nom du désormais ex-président de la FAF a été «banni».
Mohamed Raouraoua, qui avait connu les années fastes ne siègera plus au comité exécutif de la CAF après sa défaite aux élections, jeudi dernier face au Marocain Faouzi Lekjaâ 41-7. Après deux décennies dans le milieu du ballon rond, « El Hadj» devra connaitre la vraie retraite même s’il reste membre de plusieurs commissions à la CAF et à la FIFA.

Laissez un commentaire