Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 29 décembre 2014

En dépit du nombre important des dossiers bilatéraux qui concernent l’Algérie et le Tchad, c’est finalement celui de la sécurité et de l’avenir de la Libye qui a pris le dessus. On en connait, bien sûr, les raisons : le pays voisin poursuit depuis 2011, année de la chute du régime du colonel Kadhafi après une insurrection largement soutenue par Paris et Londres, une descente aux enfers. Les résultats de cette situation sont une guerre civile qui a fait des milliers de victimes et menace de déborder les frontières du pays, un exode massif des Libyens, qui ont les moyens d’aller sous des cieux plus cléments, et l’apparition de sanctuaires abritant des groupes armés engagés dans la propagande djihadiste, la contrebande à grande échelle et le trafic d’armes de guerre. Face à cette situation de chaos, Alger et Ndjamena partagent des points de vue différents pour l’instant. Pour l’Algérie, il s’agit d’éviter à tout prix toute intervention militaire étrangère en Libye. Aux yeux de ses autorités politiques comme pour sa diplomatie, ce serait là le pire des scénarios à envisager, équivalant en ampleur sinon davantage à celui qui a émergé sur la scène libyenne lorsque les forces de l’OTAN ont détruit les régime et système Kadhafi. Aux yeux du Tchad, la solution, en revanche, réside dans une opération d’envergure pour soutenir les forces cantonnées dans l’Est autour du Parlement élu. Participant le 19 décembre dernier à Nouakchott au sommet des cinq Etats du Sahel (Tchad, Mali, Niger, Mauritanie et Burkina Faso), son président Idriss Deby a justifié l’appel de ce groupe pour une intervention internationale. Il s’agit, a-t-il dit, de « neutraliser les groupes armés » en Libye et d’opérer de façon à stopper la sanctuarisation de groupes armés qui représentent une menace directe pour ses pays voisins, en Méditerranée et pour toute la bande sahélo-sahélienne. Depuis Dakar, qui a abrité le Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, le 15 décembre dernier, puis le sommet de Nouakchott, le 19 décembre, le chef de l’Etat tchadien ne s’est, cependant, plus exprimé sur le sujet. A Alger, il n’a pas été très prolixe sur le sujet, mais on peut aisément supposer que son séjour algérien, à l’instant même où l’actualité libyenne suscite plus que jamais l’inquiétude des observateurs et des acteurs concernés par le conflit, vaut soutien de la position d’Alger. Hier, Larbi Ould Khelifa, le président de l’APN, a indiqué, à l’issue des discussions qu’il a eues avec M. Deby, qu’Alger et Ndjamena « œuvrent à la consécration du dialogue politique en Libye et la fin de la violence et du conflit qui détruit ce pays ».

Convergences, peut-être, mais le temps presse Selon M. Ould Khelifa, l’Algérie et le Tchad partagent le même objectif de trouver une solution politique au conflit qui déchire le pays voisin. Pour combien de temps ? S’il est admis que le poids du Tchad dans l’affaire libyenne demeure relatif, en dépit du rôle important de ce pays dans la sécurité du Sahel - ses troupes sont engagées dans la force internationale au Mali -, la question a son pesant d’or. Toute initiative de paix dans une Libye où les logiques de l’extrémisme semblent l’emporter doit être concrétisée au plus vite. Dans un entretien au Journal du Dimanche, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui représente un pays qui a son mot à dire sur la sécurité au Sahel et sur l’affaire libyenne, a eu des déclarations intéressantes. Il a dit que le sud de la Libye « est devenu un hub terroriste », mais qu’il n’est pas question pour l’instant d’y envisager une intervention militaire directe. «Frapper sans solution de sortie politique est stérile. La Libye est indépendante », a-t-il ajouté dans une affirmation qui ne déplairait pas à Alger avant de reprendre : « L’on voit apparaître aujourd’hui des points de connexion Daech et des groupes qui se réclamaient jusqu’à présent d’Al-Qaïda dans la zone sahélo-saharienne, notamment à Derna, en Libye, où Daech essaie de prendre la main. Le creuset de cette connexion est en Libye ». « C’est là que se trouve Belmokhtar (l’un des principaux chefs d’Al-Qaïda au Maghreb islamique), mais aussi Iyad Ag Ghali, le leader d’Ansar-Dine (...) ». Samedi dernier, Daech a revendiqué l’attentat commis dans la capitale libyenne Tripoli. Une voiture piégée a explosé à Tripoli devant la Direction générale pour la protection des missions diplomatiques, sans faire de victimes, selon un responsable de la sécurité. Le colonel Mubarak Abu Dhaheer, responsable de cette Direction pour le gouvernement Al-Hassi à Tripoli, a indiqué que des hommes non identifiés avaient garé une BMW devant le bâtiment et l’avaient fait exploser par télécommande, causant des dommages matériels à l’immeuble. L’attentat, bien qu’il ne soit en rien comparable à ceux que la Libye connait depuis 2011, résonne puissamment et montre à quel point l’Algérie comme les autres pays cherchant une solution politique à l’impasse dans laquelle se trouve ce pays mènent une course contre la montre. « J’ai la conviction que le sujet libyen est devant nous. En 2015, l’Union africaine, les Nations unies et les pays voisins devront se saisir de cette question sécuritaire brûlante », avait déclaré Jean-Yves Le Drian à Dakar.

Publié dans Actualite archives

Le rythme de l’inflation annuel connaît une baisse. Après avoir atteint 3,5 % lors du dernier trimestre, il se stabilise autour de 2,6 % depuis novembre. Les chiffres, avancés par l’Office national des statistiques (ONS), précisent que le rythme a atteint 2,7% en janvier 2014.

Quant aux prix à la consommation durant les 11 premiers mois de 2014, ils ont connu une hausse de 2,7% par rapport à la même période de l’année 2013, sachant que toutes les catégories des produits ont connu des augmentations. Ainsi, les prix des produits alimentaires ont augmenté de 3,6% avec une hausse de 4,8% pour les produits agricoles frais et de 2,5% pour les produits alimentaires industriels. Cela dit, il a marqué un net recul pour s’établir à 1,6% en mai avant de se stabiliser à 1,5% entre juin et août pour rebondir en octobre à 3,5%, puis se situer à 2,6% en novembre dernier contre 3,9% le même mois de 2013. Les prix à la consommation, qui ont connu une hausse de 2% en octobre dernier, ont enregistré une légère baisse de 0,6% en novembre 2014 par rapport à octobre 2014, une variation proche de celle observée le même mois en 2013 (-0,8%). Cette légère baisse de l’indice des prix à la consommation en novembre dernier et par rapport au mois d’octobre de la même année s’explique par un recul de près de 1,4% des prix des biens alimentaires dû à une baisse de 2,7% des prix des produits agricoles frais, selon l’ONS. En novembre dernier et par rapport à octobre, l’ONS relève un recul de plus de 20% des prix des fruits frais et plus de 10% des prix des légumes frais. Par contre, il note une hausse des prix de près de 14% des viandes de poulet, de 8% des poissons frais, de 7,44% de la pomme de terre, de 2,3% des œufs et de 0,7% de la viande ovine. Les prix des groupes des produits alimentaires industriels et les biens manufacturés ont légèrement augmenté de 0,1% pour chacun en novembre dernier et par rapport au mois d’octobre de cette année. Quant aux prix des services, ils ont évolué de 0,5%. En rythme mensuel, les prix à la consommation ont connu une hausse de près de 6,4% en novembre 2014 par rapport au même mois de 2013. Cette variation s’explique par une augmentation de 9,2% des prix des biens alimentaires due notamment à un accroissement de 15,9% des prix des produits frais. En effet, tous les produits alimentaires ont augmenté : les plus importantes hausses ont concerné la pomme de terre (+107,8%), les légumes frais (+32%), viandes de poulet (+21%) et les fruits frais (+14,6%). Les groupes des produits alimentaires industriels, des biens manufacturés et les services ont enregistré des augmentations respectives de 2,9%, de 3,5% et de 4,7%. Toujours par rapport aux prix de la consommation, ceux des services ont grimpé, durant cette même période de plus de 3,6% par rapport à la même période de 2013, alors que ceux des produits manufacturés ont enregistré une légère variation haussière de près de 1%, selon les statistiques de l’office. Le gouvernement table sur un taux d’inflation de 3,5% pour 2014 et de 3% pour 2015, contre 3,3% en 2013. Les autorités publiques se sont engagées, depuis plusieurs années, dans une politique de préservation du pouvoir d’achat des citoyens, et ce, à travers le soutien des prix des produits et des services de base. La performance enregistrée en matière d’inflation durant les 15 dernières années, à l’exception de 2012 durant laquelle l’évolution de la hausse des prix a dépassé les 8%, devrait se poursuivre, a avancé la Banque d’Algérie.

Publié dans Der

Des dizaines de propriétaires de fusils de chasse confisqués au début des années du terrorisme ont protesté hier à Bouira. Ils sont revenus à la charge pour réclamer encore une fois la restitution de leurs armes. En effet, les propriétaires de fusils de chasse confisqués par l’Etat au début des années 1990 ne décolèrent pas. Ce dimanche, une centaine de personnes ont observé un rassemblement de protestation à la place des Martyrs, avant d’organiser une marche de protestation vers le siège du groupement de gendarmerie. En colère, les manifestants réclament la restitution de leurs armes confisquées par l’Etat à la suite de la dégradation de la situation sécuritaire au début des années 1990. Au niveau de cette wilaya, on recense quelque 9 500 fusils. Après des années marquées par plusieurs mouvements de rue enclenchés par les propriétaires de ces fusils, l’Etat a décidé de restituer tous les fusils à leurs propriétaires. Depuis le début de la procédure de restitution, entamée il y a deux ans, (mai 2012), le nombre de fusils remis à leurs propriétaires ne dépassait pas les 2 000, à en croire des manifestants. « Environ 1 600 fusils ont été restitués à ce jour. C’est minime. Pourtant, les autorités en charge de ce dossier nous ont confirmé que toutes les armes seront remises à leurs propriétaires avant la fin de l’année 2014 », dira un membre de la délégation qui a pris part à une rencontre avec un haut responsable du groupement de gendarmerie de Bouira. Selon lui, un quota de 400 fusils sera restitué dans les jours à venir, mais cela est insuffisant, affirme-t-il. Les manifestants, qui ne sont pas près de lâcher prise, comptent inscrire leur mouvement dans la durée.

Publié dans Der

Les habitants de la commune de Timizart, située à 30 km au nord-est de la wilaya de Tizi-Ouzou, ont fermé hier le siège de l’Assemblée populaire communale (APC), après l’affichage contesté, jeudi dernier, de la liste des 250 bénéficiaires de logements ruraux. Ils dénoncent les pratiques bureaucratiques dans la distribution du quota de ces logements. « Nous sommes convaincus qu’il y a eu des passe-droits dans la distribution de ces 250 logements ruraux. Nous rejetons ce quota, car cette offre est nettement inférieure à la demande. La preuve, chaque village recense au moins 60 jusqu’à 70 familles nécessiteuses », a souligné un représentant du comité de village qui a requis l’anonymat. Notre interlocuteur pointe du doigt les autorités locales, qu’il accuse d’être à l’origine de ces pratiques bureaucratiques. « Il y a des familles défavorisées qui n’ont pas bénéficié d’un abri », a-t-il souligné. Une répartition qui a provoqué l’ire des villageois. De son côté, le président de l’APC, Amar Tiouchichine, a tenu à préciser qu’une commission d’enquête et de distribution a été mise en place pour déterminer les familles qui devront bénéficier de cette formule sociale. « Nous avons traité au cas par cas les familles ayant déposé leurs dossiers auprès de notre administration. Nous avons attribué ces logements selon les recommandations du wali, qui a ordonné à ce que les logements ruraux soient attribués dans le cadre du social. Nous avons recensé 500 familles démunies, malheureusement, nous n’avons bénéficié que de 250 logements. C’est pour cette raison que j’appelle la population au calme », a-t-il conclu.

Publié dans Der

La Protection civile appelle les citoyens à la prudence en utilisant les pétards, à la veille du Mawlid Ennabaoui, dans un communiqué de presse rendu public hier. Ces produits pyrotechniques sont disponibles sur le marché informel, malgré l’interdiction de vente. Pour ces raisons, la Protection civile sollicite les gens à faire preuve de prudence en les utilisant et appelle également les parents à sensibiliser leurs enfants sur le danger qu’ils encourent en allumant les pétards. Des blessures ou des brûlures plus ou moins graves peuvent être occasionnées par les pétards. Concernant l’usage des bougies, il est conseillé de les déposer sur des supports fixes et non inflammables, ajoute la même source.

Publié dans Der

Le match CS Constantine-USM Bel Abbès pour le compte des 16es de finale de la Coupe d’Algérie de football, qui était revenu aux Constantinois sur le score de 1 à 0, sera rejoué sur un terrain neutre avec l’obligation de faire payer tous les frais aux gars de la ville de Cirta. C’est donc la mesure disciplinaire décidée par la Ligue professionnelle et la FAF suite à l’infraction dont s’est rendu coupable le CSC qui a aligné trois joueurs africains lors de la rencontre, alors que la règlementation ne permet que deux joueurs sur le terrain. Le secrétaire général du CSC, quant à lui, est suspendu pour une année, alors que le club devra payer une amende de 200 000 DA.  Il faut savoir que la réglementation ne prévoit pas un barème de sanctions pour ce cas de figure en Coupe d’Algérie, alors que si ce cas de figure s’était produit en championnat, le CSC se serait vu défalquer trois points de son capital-points, sans toutefois donner le gain de la rencontre à la formation adverse. C’est pour cela donc que le président du CSC, Bentobal, avait déclaré que son équipe ne risquait rien, sachant que l’USMBA n’avait pas formulé ses réserves sur le terrain et avait attendu que le match se termine pour le faire.

Publié dans Der

La sélection nationale bénéficie de handball d’une bonne préparation en prévision de ce Mondial, surtout qu’elle est confrontée à des sparring-partners de choix, notamment lors du prochain tournoi qu’elle jouera à Paris. La sélection algérienne messieurs de handball a battu son homologue saoudienne (27-19 ; mi-temps : 13-8) samedi en match amical de préparation pour le championnat du monde 2015 (15 janvier-1er février), à Doha, a-t-on appris auprès de la Fédération algérienne de handball (FAHB). Les handballeurs algériens effectuent un stage de préparation en Slovénie du 19 au 31 décembre courant, avec deux matches amicaux au menu. Le deuxième test devait les opposer à la sélection du pays hôte, la Slovénie, hier dimanche 28 décembre. Initialement, les hommes de Réda Zeguili devaient commencer par affronter l’Iran, mais ce match a été finalement annulé en raison de l’absence des Iraniens, remplacés par l’Arabie saoudite comme premier sparring-partner. Avant le Mondial-2015, les Verts prendront part au tournoi international de Bercy, du 8 au 10 janvier, qui sera marqué par la présence de la France, de la Macédoine et de l’Argentine. Ce tournoi a été déplacé cette année de Paris à Nantes en raison des travaux de rénovation en cours à la salle de Bercy. C’est donc une excellente préparation pour les poulains de Réda Zeguili devraient tirer profit de ces confrontations relevées face à des sparring-partners de choix pour peaufiner cette préparation et être donc à 100% de leurs moyens au cours de ce grand rendez-vous de Doha. Le coach des Verts devrait aussi avoir une idée claire sur les joueurs sur lesquels il devra compter pour ce tournoi sachant qu’il a l’embarras du choix puisque la plupart des éléments de l’EN sont compétitifs et jouaient régulièrement avec leurs clubs employeurs que ce soit ceux évoluant en Algérie ou les professionnels jouant à l’étranger. Lors du Mondial-2015, l’Algérie évoluera dans le groupe C relevé, en présence de la France, de la Suède, de la République tchèque, de l’Islande et de l’Egypte. Par ailleurs, l’EN des U21 participe à un tournoi en Tunisie et où elle a fait match nul devant les locaux vendredi dernier sur le score de 27 à 27, avant de battre la formation de Beni Khiar sur le score de 33 à 24.

Publié dans Sports

A quelques exceptions près, les formations de Ligue 1 ont largement dominé les matches des 16es de finale de la Coupe d’Algérie de football et sont dix équipes à passer en huitièmes de finale. Le CA Kouba et le NRB Achir, les deux cendrillons de l’épreuve, comptent bien poursuivre leur rêve et atteindre des tours avancés. Même si cela n’a pas été le cas avec toutes les formations de cette division, il n’empêche que les formations de la Ligue 1 ont été dominatrices lors des matches des 16es de finale de la Coupe d’Algérie de football. En effet, ils sont dix équipes de l’élite à passer en huitièmes de finale. L’affiche phare des seizièmes de finale entre le leader de Ligue 1, l’USM El Harrach, et son dauphin, l’USM Alger, disputée au stade Omar-Hamadi, est revenue aux Usmistes sur le score de 2 buts à 0 grâce à des réalisations de Chafaï et Andréa. De son côté, le finaliste malheureux de l’édition précédente, la JS Kabylie, a validé son billet pour les huitièmes de finale, en éliminant le MC El Eulma aux tab (4-1) après une égalité parfaite durant 120 minutes (2-2). La JSK, sans entraîneur en chef après la démission de Ciccolini, a mené à chaque fois au score grâce à Youcef Khodja et Aïboud, mais les locaux sont revenus à la marque à deux reprises par Bouzama et Hamiti. L’ES Sétif a souffert le martyre pour sortir la formation de l’O Médéa (3-2) dans un match qui a tenu toutes ses promesses. Le doublé de Boulaâouidate n’a pas suffi à l’OM pour passer l’écueil du spécialiste sétifien. Le derby oranais entre le MC Oran et l’USM Oran a été largement dominé par les Hamraoua sur le score sans appel de 3 buts à 0, tout comme la rencontre entre l’Athletic Hassi Messaoud et le RC Arba (1-3). En revanche, le CR Belouizdad, un spécialiste de Dame Coupe, a connu une élimination précoce face à la surprenante équipe du DRB Tadjenant (5-6) après 120 minutes d’égalité (1-1). L’ASO Chlef, mal en point en championnat de Ligue 1 Mobilis, a bataillé dur pour sortir la JSM Béjaïa (7-8). L’USM Chéraga, qui espérait rééditer le parcours exceptionnel de son rival, la JSM Chéraga, éliminée en demi-finale l’an dernier, a vu son aventure s’arrêter en seizièmes face au NAHD (0-2). Les seizièmes de finale ont été marqués également par la qualification historique du CA Kouba et le NRB Achir, deux pensionnaires du championnat Interrégions groupe Centre Est. Le CAK (14e en championnat), qui se bat pour sauver sa peau de la relégation, a sorti non sans mal le MB Hassasna (5-4 ; 0-0 après prolongations). Le NRB Achir, second cendrillon des huitièmes de finale, a nettement dominé la formation du NT Souf (3-0). Le CAK et le NRB Achir attendront avec impatience le 4 janvier, date du tirage au sort des huitièmes de finale, pour connaître leurs prochains adversaires respectifs. Liste des clubs qualifiés aux 8es de finale Ligue 1 (10) USM Alger, CS Constantine, ASM Oran, ASO Chlef, RC Arba, JS Kabylie, MC Oran, NA Hussein Dey, ES Sétif, MO Béjaïa Ligue 2 (4) DRB Tadjenanet, ESM Koléa, CRB Aïn Fekroun, US Chaouia

Interrégions CA Kouba (groupe Centre Est), NRB Achir (groupe Centre Est) Le tirage au sort des 8es et quarts de finale se déroulera le dimanche 4 janvier à Alger.

Publié dans Sports

Le club de la sûreté de wilaya de Tlemcen a remporté le titre du tournoi de pétanque Abed-Belhadj, clôturé vendredi soir à Yellel (Relizane), à laquelle ont pris part plus de 700 joueurs représentant 256 équipes de 20 wilayas du pays. La deuxième place est revenue au club d’Arzew (Oran) et la troisième à l’équipe de la ville de Bou Ismaïl (Tipasa), lors de cette manifestation sportive dédiée à la mémoire de l’un des pratiquants de ce sport de Relizane. L’organisation de ce tournoi de deux jours, initié par la section de pétanque de Kawkab Yellel, a donné lieu à l’inauguration d’un boulodrome à Yellel, baptisé au nom du regretté Abed Belhadj, dont la famille a été honorée à cette occasion. Le défunt Abed Belhadj fut l’un des grands joueurs de pétanque à Yellel dans les années 1970, récoltant lors de son parcours sportif de plus de 20 ans plusieurs titres et prix en jeu court.

Publié dans Sports

Le magasin du complexe sportif 18-Février d’Ouargla a été incendié à l’issue de la rencontre des 16e de finale de la Coupe d’Algérie de football (seniors) disputée samedi après-midi entre Athletic Hassi Messaoud et le Racing Club Arba, a-t-on constaté sur place. L’incendie s’est déclaré quelques minutes avant le coup de sifflet final du match qui s’est soldé par la victoire du RC Arba (3-1), lorsque des dizaines de spectateurs ont mis le feu à cette structure relevant du complexe sportif. Plusieurs équipements et matériels ont été détruits suite à cet incendie, ont indiqué des responsables de la direction locale de la jeunesse et des sports. Les services de la Protection civile ont mobilisé 4 camions et plus de 20 éléments dans cette intervention pour maîtriser l’incendie.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6