Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : jeudi, 18 décembre 2014

Organisé sous les auspices du ministère de la Culture à raison de deux programmations successives, une première mardi soir, suivie d’une seconde hier, l’opéra « Don Giovanni », œuvre universelle de « drame joyeux » composée par Wolfgang A. Mozart en 1787, a été jouée à guichets fermés, voire à salle archicomble !

Cet opéra, créé sur la base du livret du poète Lorenzo da Ponte, a été présenté dans sa version scénique par un total de 11 artistes originaires de France, de Roumanie et de Hongrie, avec la présence de sept chanteurs lyriques, les sopranos Perrine Madoeuf, Katalin Vamosi et Joëlle Fleury, ainsi que le ténor Antonel Boldan et les barytons Marc Souchet, Nicolas Rigas et Pierre-Yves Binard dans le rôle de Don Giovanni. La mise en scène a été dirigée par Nicolas Rigas, avec la collaboration de l’Orchestre symphonique national, sous la conduite du maestro Amine Kouider, qui a dirigé pas moins de quarante violonistes, trompettistes, percussionnistes ou encore contrebassistes depuis la « fosse aux musiciens » du TNA. Débuté vers 19h00, l’opéra Don Giovanni s’est prolongé sur trois heures de temps et a beaucoup retenu l’attention du public dense au vu de la qualité de la musique, du chant lyrique, ainsi que de l’exécution par les artistes du jeu théâtral. Dès l’horaire d’ouverture, les spectateurs étaient venus nombreux, en familles, mais aussi en groupes de jeunes, dont beaucoup d’adolescents. D’ailleurs, les 750 places du TNA n’ont pas suffi à accueillir l’ensemble des spectateurs, certains ont dû suivre la représentation debout. Une réussite pour les organisateurs, mais surtout une preuve que le public amateur d’opéra existe encore en Algérie. Le maestro, Amine Kouider, nous a rappelé que la gratuité de l’événement voulue par la ministre de la Culture, dans une ville qui n’a plus accueilli d’opéra de ce type depuis plus de 10 ans, était également à mettre en parallèle avec l’ouverture prochaine de « l’Opéra d’Alger d’Ouled-Fayet ». Quant à la représentation en elle-même, qui a conquis le public au regard de l’ovation qu’il lui a rendu, elle fut époustouflante. Œuvre majeure du patrimoine universel, dont l’influence est encore présente dans les créations artistiques, l’opéra Don Giovanni présenté au TNA, dans une scénographie très sobre, mais avec un travail relativement important sur les costumes, effets de lumière et projection d’images de fond, indique au public les différents moments de l’histoire et met en avant, au travers des infidélités et du comportement insouciant et manipulateur de Don Giovanni, les notions universelles du bien et du mal, mais aussi celles du jugement. En effet, l’opéra de Mozart, bien que souvent comique, se termine par la descente aux enfers de Don Giovanni.

Publié dans Der

En association avec le Centre national de la cinématographie (CNC) de France, l’Institut français (IFA) organise du 19 au 21 décembre la « Fête du court métrage ». L’évènement, qui se déroulera en partenariat avec des collectifs associatifs et des cinéclubs locaux, aura lieu à Béjaïa, Mascara, Sétif et Tlemcen. Le public de ces villes aura droit à la diffusion de quinze courts métrages, dont certains réalisés par de grands noms du cinéma français, tels Jean-Luc Godart et  Cédric Klapisch. Les films au programme seront projetés sous le sceau de la thématique « C’est quand la paix ? ». Les films sélectionnés évoquent la guerre, les révoltes, les sacrifices et les conflits intérieurs, la capacité destructrice de l’homme et son désir de vivre ensemble.

Publié dans Der

La clôture de l’année musicale en Algérie sera probablement grandiose avec la tenue du Festival international de la musique andalouse et des musiques anciennes. Cet évènement est prévu du 20 au 29 décembre à la salle Ibn Zeydoun, à Riad El Feth (Alger), et regroupera un nombre important d’artistes et de collectifs musicaux versés dans l’art musical andalou, ainsi que des musiciens éclectiques et spécialisés dans le « mariage » des genres, notamment ceux du patrimoine. L’Irak, la Turquie, la Syrie, la Tunisie, l’Egypte, la France, la Chine ainsi que la Pologne seront de la partie pour montrer qu’il n’y a rien de plus universel que la musique. Le festival rendra hommage à la grande Seloua à travers un spectacle musical qui sera animé par Nardjes, Imane Sahir et Nesrine Ghenim.

Publié dans Der

Les protestataires qui ont cadenassé les portes du siège de la mairie de Bouhachana, relevant de la daïra de Khezaras, localité rurale abritant plus de quatre milles habitants résidant essentiellement dans des mechtas éparses, à une trentaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya Guelma, durant 9 jours, n’ont pas obtenu gain de cause. En effet, dans la journée d’hier, les forces antiémeutes sont intervenues en utilisant des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. L’opération a donné lieu à l’arrestation de vingt personnes. Par la suite, des représentants des habitants ont engagé un dialogue avec le chef de daïra qui était présent sur les lieux. Ce dernier leur a promis que leurs revendications seront minutieusement étudiées pour trouver une solution à leurs problèmes, à savoir l’insuffisance de l’éclairage public, les coupures récurrentes du courant électrique, la dégradation des routes au niveau de plusieurs douars, l’absence d’aires de jeu, d’un stade répondant aux normes, les problèmes du chômage et du logement. Comme ils dénoncent l’insuffisance du transport scolaire, dont certains élèves font près de 10 km pour rejoindre leur établissement. Ces derniers vont plus loin pour demander le départ du maire. «On restera plantés devant le siège de l’APC si aucune mesure n’est prise par les responsables concernés de la wilaya de Guelma pour satisfaire nos revendications», ont-ils clamé. Pour rappel, ces mêmes manifestants avaient également bloqué la RN 80 reliant la commune de Bouhachana, à Sedrata dans la wilaya de Souk Ahras, durant la semaine écoulée.

Publié dans Der

L’entreprise de services de transport et de logistique Flèche bleue algérienne (FBA) a ouvert son capital au fonds d’investissement Abraaj, basée à Dubaï, selon une annonce faite hier par les intéressés. Sans révéler le montant ni le niveau de capitalisation cédé, FBA, originaire de Skikda, est l’une des plus importantes sociétés de services logistiques en Algérie et opère depuis 2004. Le fonds émirati Abraaj a déclaré, pour sa part, que son investissement permettra l’expansion verticale rapide de FBA dans d’autres secteurs de l’activité logistique, en lui donnant les ressources financières suffisantes pour développer davantage ses parts de marché en Algérie. De plus, Abraaj dit vouloir apporter son expertise à FBA en reposant sur ses investissements à succès antérieurs dans le secteur mondial de la logistique, entre autres, auprès d’Aramex au Moyen-Orient, ARG au Mexique ou encore Crossland en Asie du Sud-Est.

Publié dans Der

Une vingtaine d’ouvriers de l’entreprise Amenhyd, en charge des travaux du transfert des eaux du barrage Tilesdit, dans la commune de Bechloul, au profit des populations de M’Chedallah et de l’est de la wilaya de Bordj Bou Arréridj, ont été remerciés par l’administration. Selon nos informations, 22 travailleurs ont été destinataires récemment de notifications de fin de contrat émanant de la direction d’Amenhyd. A en croire certaines sources, les travailleurs licenciés l’ont été en guise de représailles par l’administration, car considérés comme étant les initiateurs et les meneurs des derniers mouvements de protestation enregistrés ces deux derniers mois. Amenhyd a engagé une action en justice et la grève a été jugée illégale. Les ouvriers concernés par la décision de licenciement ont adressé une correspondance à la direction de leur entreprise, lui demandant de surseoir à la décision de licenciement. Il est utile de rappeler que ce n’est pas la première fois que les travailleurs de cette entreprise observent un mouvement de protestation pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail.

Publié dans Der

Une participation importante est attendue pour cette compétition, avec 60 chevaux et cavaliers des clubs venant des quatre coins de l’Algérie. Le championnat d’Algérie d’endurance aura lieu les vendredi et samedi prochains au centre équestre Emir-Abdelkader de Tiaret, selon la Fédération équestre algérienne(FEA). Cette compétition de deux jours, organisée par le club équestre Emir-Abdelkader de Tiaret en collaboration avec la FEA, verra la participation de plus de 60 chevaux et cavaliers des clubs équestres Brabtia d’El Kala (El Tarf), club El Assil de Skikda, l’OPLA Caroubier, le centre équestre de Bordj El Kiffan, le club Haras El-Djoumhouri, le centre équestre de Zéralda, le club hippique de la Mitidja (Blida), le club de la ligue de Blida, le centre équestre Emir-Abdelkader de Tiaret et le centre équestre de loisirs de Tiaret. Le programme de ce championnat comporte trois courses. La première épreuve de 40 km est destinée aux jeunes chevaux âgés de 4 ans et 5 ans et cavaliers de 14 ans et plus titulaires de 1er degré, une étape où la vitesse est limitée de 12 à 15 km/h avec une fréquence cardiaque de 64 pulsations maximum à la minute avec une inspection vétérinaire dans les 30 minutes. La deuxième course sur une distance de 60 km est réservée aux jeunes cavaliers de 14 à 25 ans enfourchant des chevaux âgés de 5 ans et plus avec une vitesse limitée de 12 à 15 km/h. Ce rendez-vous national équestre sera clôturé samedi avec une course séniors sur une distance de 90 km en 3 étapes (vitesse libre minimum 12km/h), destinée aux cavaliers âgés de 18 ans et plus titulaires de 1er degré minimum et chevaux de 6 ans et plus avec une fréquence cardiaque du cheval intermédiaire et finale de 64 pulsations/minute. Ce championnat sera dirigé par des juges et vétérinaires désignés par la Fédération équestre internationale, les Tunisiens Akram Ben Salah, Faten Derbal et Mourad Benzerti. En course d’endurance, le vainqueur est déclaré lorsque les critères vétérinaires sont satisfaisants et que la vitesse moyenne de l’épreuve est respectée.

Publié dans Sports

Les Rouge et Noir se donneront à fond pour remporter les trois points qui leur permettront de garder leur place de leader en Ligue 1. Les coleaders de la Ligue 1, l’USM Alger et l’USM El Harrach, tenteront de confirmer leur statut lors de cette 14e journée, alors que le CS Constantine sera à l’affût pour tenter d’exploiter un faux pas de ces deux formations. Ainsi, les Rouge et Noir se donneront à fond en recevant la formation de l’ASM Oran, qui est en nette baisse de régime, après avoir débuté en force. Les gars de Soustara feront tout pour empocher les trois points, qui restent très importants dans la course au titre. Les Algérois devront, quand même, se montrer très prudents face à cette équipe oranaise qui ne se déplacera pas en victime expiatoire et qui tentera de prendre au moins le point du nul. De son côté, l’USM El Harrach donnera la réplique à la JS Kabylie dans un choc intéressant à suivre, surtout que les Harrachis auront cette fois-ci un sérieux client, avec une équipe kabyle avide de succès et qui souhaite repartir avec un résultat probant. Les Jaune et Noir devront donc faire très attention et ne pas laisser d’espaces à cette équipe de la ville des Genêts qui fera tout pour prendre au moins un point de Lavigerie. Le MO Béjaïa, et après sa défaite à domicile face à l’USMA, tentera de se reprendre face au MC El Eulma, même si cela ne sera pas vraiment une sinécure, étant donné que les Eulmis nourrissent les mêmes ambitions, à savoir jouer les premiers rôles et terminer en haut du tableau de la Ligue 1. Le CS Constantine aura à jouer un derby difficile face à l’ES Sétif, même si le fait de jouer à domicile lui donne un certain avantage. Il tentera aussi d’exploiter la fatigue des Sétifiens qui viennent de participer au Mondialito pour rafler les trois points. Le match entre les deux Mouloudia d’Oran et d’Alger se jouera avec des objectifs diamétralement opposés, étant donné que les locaux jouent les premiers rôles, alors que les gars de la capitale souhaitent sortir de cette dernière place qu’ils occupent au classement. Les protégés d’Artur Jorge n’auront d’autre choix que de se donner à fond pour revenir au moins avec le point du nul qui leur permettra d’entretenir l’espoir pour le maintien en Ligue 1. Pour ce qui est du reste des matches, ils devraient revenir logiquement aux équipes qui reçoivent, sauf surprise.

Publié dans Sports

Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a indiqué mardi à Alger « qu’il faut attendre le rapport final de la justice algérienne » pour pouvoir s’exprimer clairement sur l’affaire qui a coûté la vie à l’attaquant camerounais de la JS Kabylie, Albert Ebossé. «Nous n’avons aucun commentaire à faire sur la mort d’Albert Ebossé. Le dossier est actuellement entre les mains de la justice algérienne. Tout ce qui est rapporté ici et là n’est finalement que des articles de presse», a déclaré M. Tahmi en marge d’une réunion de travail avec les directeurs des instituts du sport. L’affaire du joueur camerounais de la JS Kabylie, décédé le 23 août passé après avoir été mortellement atteint par un objet contondant lancé à partir des tribunes, rebondit après les dernières révélations des avocats de la famille du joueur. Lors d’une conférence organisée samedi à Douala, au Cameroun, le rapport d’une autopsie faite au Cameroun sur le corps d’Albert Ebossé a été présenté, en présence du père de la famille du défunt. « Les faits se sont produits en Algérie et l’attaquant camerounais évoluait au sein d’un club algérien, ce qui nous implique davantage à chercher la vérité dans la mort d’Ebossé », a précisé M. Tahmi. Concernant les déclarations du père de l’ex-attaquant de la JSK, de n’avoir pas reçu la somme de 100 000 dollars promise par la Fédération algérienne de football (FAF) et la Ligue nationale de football professionnel, le ministre des Sports a indiqué que « cette affaire concerne la FAF et le club, et c’est à eux de clarifier les choses ».

Publié dans Sports

Le leader de la Ligue 2, l’USM Blida, sera en péril lors de cette 14e journée, en se déplaçant chez le voisin, Médéa, où l’OM l’attendra de pied ferme. Ainsi, les Blidéens, qui sont revenus forts lors de ces dernières journées, feront tout leur possible pour revenir avec un résultat probant. La mission sera difficile pour les gars de la ville des Roses, qui risquent de laisser des plumes, surtout que les poulains de Khezar sont décidés à revenir dans la course à l’accession en Ligue 2. Les coéquipiers de Melika, eux, souhaitent se reprendre après l’élimination en Coupe d’Algérie face au CRB. En tout cas, le match devrait tenir toutes ses promesses et sera disputé de bout en bout. Le MC Saïda, pour sa part, aura la tâche relativement facile en accueillant à domicile la formation de l’AS Khroub. Les Saïdis espèrent aussi tirer profit d’un éventuel faux pas pour reprendre cette première place qu’ils ont occupé pour plusieurs journées. La JSM Béjaïa, qui tente de se reprendre après un passage à vide, devra faire tout son possible pour enregistrer un nouveau succès à domicile face au RC Relizane, qui n’est pas vraiment un foudre de guerre. Les gars de la ville des Hammadites restent décidés à se reprendre et se relancer dans la course à la remontée. L’équipe surprise du DRB Tadjenant se rendra à Merouana où l’ABM l’attendra de pied ferme et misera sur un résultat probant pour rester dans le sillage du trio de tête. L’A Boussaâda donnera la réplique au CA Bordj Bou Arréridj dans une rencontre très prometteuse. Le reste des matches devraient logiquement revenir aux équipes locales, sauf surprise.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6