Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 15 décembre 2014

Albert Ebossé Bojongo est décédé « des suites d’une attaque brutale avec polytraumatisme crânien ». C’est ce que révèle le rapport médico-légal rendu public le 13 décembre lors d’une conférence de presse tenue hier à Douala.

Une copie du rapport d'autopsie, effectuée par l'hôpital militaire de Douala, a été publiée hier par le site d'information camerounais Cameroon-Info.Net. « M. Albert Ebosse Bojongo est décédé des suites d’une agression brutale avec polytraumatisme crânien. Nous rappelons pour cela : sur le crâne 1- Une embarrure de la calotte ; 2- la fracture des os de la bosse ; 3- la fracture des vertèbres cervicales. Sur l’épaule gauche : une luxation et une fracture marquée de la clavicule du même côté», est-il écrit dans le rapport. Cette contre-expertise avait été demandée par le père du défunt, André Bojongo. Dans un témoignage rapporté par le même journal, il a affirmé avoir « inhumé Ebossé, mais aucun membre de son club la JSK n’était présent ». « Même jusqu’à ce jour, personne n’est passé présenter les condoléances à la famille. Nous avons appris à travers les médias que le club et la Ligue professionnelle algérienne s’engageaient à verser de l’argent à la famille. Voilà quatre mois que mon fils est mort, la famille n’a rien reçu. Et même l’enquête ouverte sur cette affaire par les autorités algériennes, toujours pas de résultat», a-t-il regretté. Au lendemain du décès du joueur qui évoluait à la JS Kabylie, mort tragique qui a mis en émoi tout le pays et même par-delà ses frontières, le ministre de la Justice, Tayeb Louh, avait affirmé que « l’enquête de justice ne se limitera pas uniquement au seul cas du prévenu qui aurait lancé le projectile létal contre le joueur camerounais du club kabyle ». « L’investigation, a-t-il déclaré, devra faire la lumière sur tous les aspects de cette tragique affaire qui a choqué l’Algérie et le monde » et « identifier les responsabilités sur l’ensemble de la chaîne des intervenants » en charge de l’organisation du match fatal au stade de Tizi-Ouzou. « Nous disposons d’éléments qui indiquent qu’au moment du match certaines précautions de sécurité n’ont pas été prises. Des gradins étaient à l’état de chantiers, des pierres s’y trouvaient et ont été utilisées par des supporters en colère dont celui qui a jeté la pierre » qui a tué Albert Ebossé. Entre-temps, la JSK a écopé d’une interdiction d’utiliser le stade du 1er Novembre et de deux ans de suspension à participer aux matchs africains.

Publié dans Der

La demande en lait va augmenter dans les prochaines années en Algérie. Une compilation de données fournies par Tetra Pak, leader mondial de solutions de traitement et de conditionnement de produits alimentaires liquides, démontre « la stabilité » de l’Algérie dans ses importations laitières, avec près de 262 000 tonnes de lait importées en 2013. En valeur, la facture des importations est passée de 673 millions de dollars à 1,13 milliard de dollars entre 2005 et 2013. Cette évolution met en avant les efforts entrepris par le pays pour réduire son importation et augmenter sa production, passant ainsi de 756 millions de litres de lait frais en 2012 à 2,3 milliards de litres en 2013 (3,5 milliards selon l’Onil), note Tetra Pak, pour qui cette augmentation de la production répond à une réelle demande nationale. La production algérienne de « 2,3 milliards de litres de lait est une étape supplémentaire dans la mise en place de perspectives d’avenir et dans la poursuite du projet de réduction des importations », est-il écrit dans un document établi par les services de Tetra Pak, dont le directeur général chargé de la région Maghreb, Chakib Kara, affirme que « l’industrie laitière se trouve en pleine phase de transition. Pour anticiper les besoins futurs et envisager une réduction de l’importation, l’Algérie devra ainsi poursuivre l’accélération des projets d’élevage. Pour ce faire, l’Algérie et les autres pays concernés devront relever les nouveaux défis liés à l’environnement, aux ressources naturelles et à la disponibilité du savoir-faire. De manière générale, pour garantir les futurs approvisionnements, les producteurs laitiers sur les marchés en développement auront besoin de trouver une forme de coopération et de consolidation avec les exportateurs des pays développés ». « Ce faisant, ajoute-il, ils devront surmonter des problèmes d’ordre climatique et de disponibilité limitée de terres, d’eau, de fourrage, de bétail et d’expertise laitière. L’Algérie sera probablement confrontée à ces problématiques. » Le document indique notamment que la consommation mondiale de produits laitiers, principalement de lait, de fromage et de beurre, devrait augmenter de 36% au cours des dix prochaines années et atteindre plus de 710 millions de tonnes d’équivalent lait liquide d’ici 2024. Cette augmentation de la demande est attribuable en grande partie à la croissance démographique, la prospérité accrue et l’urbanisation grandissante en Afrique, en Asie et en Amérique latine. A contrario, les marchés établis, comme les Etats-Unis ou l’Europe, enregistrent une chute de la consommation, l’évolution des modes de vie et des besoins alimentaires ayant profondément transformé les habitudes de consommation traditionnelles. A l’échelle mondiale, l’industrie laitière entre aujourd’hui dans l’une de ses périodes de transformation les plus rapides. Industrie traditionnellement axée sur le marché intérieur, elle est actuellement confrontée aux défis et opportunités induits par la montée continue de la mondialisation. Tetra Pak préconise que les fabricants de produits laitiers d’aujourd’hui doivent adopter une vision globale du monde concernant l’offre en lait et la demande des consommateurs. Pour les entreprises opérant sur les marchés d’exportation des pays développés, répondre à la demande des marchés émergents en croissance rapide représente une grande opportunité.

Publié dans Der

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a annoncé hier à Alger, des mesures visant à sécuriser le corps médical au sein des établissements hospitaliers.  Dans une déclaration à la presse en marge du Salon national de la microentreprise, le ministre a indiqué qu’une réunion de haut niveau s’est tenue dernièrement, au cours de laquelle les mesures nécessaires pour sécuriser le corps médical au sein des établissements hospitaliers, notamment les médecins et les infirmiers, ont été prises. M. Boudiaf a salué les membres du corps médical qui, a-t-il dit, « déploient des efforts considérables », soulignant « la nécessité de les protéger contre les agressions» ». « Des mesures sévères seront prises dans ce sens», a-t-il ajouté. Concernant le projet de loi sur la santé, le ministre a indiqué que le projet préserve les constantes à l’instar du droit aux soins, mais prévoit « l’annulation de l’activité complémentaire », soulignant qu’il y a un nombre « suffisant de médecins » ce qui exige, a-t-il dit, d’« opter soit pour le secteur public soit pour le privé ». Dans le même contexte, M. Boudiaf a affirmé que « tous les syndicats sans exception » ont réclamé « l’annulation de l’activité complémentaire » dans le domaine de la santé. D’autre part, le ministre a souligné la disposition de son secteur à encourager les microentreprises désirant réaliser des projets dans le domaine de la santé.

Publié dans Der

Quelque 509 présidents d’Assemblées populaires communales, des maires donc, sont actuellement en session de stage de formation à l’Ecole nationale d’administration (ENA) Ahmed-Medeghri. L’objet de cette session est d’améliorer le service public et d’aider les édiles à acquérir davantage de compétences dans la gestion des finances, des biens des collectivités locales et la prise en charge des questions de développement local. Le directeur des ressources humaines et de la formation au ministère de l’Intérieur, Abdelhamid Merabti, a indiqué à ce propos que cette formation touche notamment aux aspects ayant trait à la gestion des ressources humaines, aux litiges, aux marchés publics, aux finances et à la gestion de la commune. Il a rappelé dans son intervention inaugurale de la session de formation les mesures prises pour l’amélioration du service public et le rétablissement de la confiance du citoyen vis-à-vis de l’administration à travers la modernisation des structures publiques, l’allègement des mesures de délivrance de documents et la valorisation des ressources humaines.

Publié dans Der

Le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi, a fait état, hier à Biskra, de la mobilisation de 30 milliards de dinars pour l’entretien du réseau de routes nationales en 2015 et pour y garantir la qualité du service. Dans un point de presse animé en marge de sa visite de travail dans cette wilaya, le ministre a indiqué que cette enveloppe, puisée du budget annuel du secteur, sera consacrée aux travaux d’entretien de ce réseau de 32 000 km, à l’acquisition d’équipements pour les maisons cantonnières et la rénovation des signalisations routières horizontales et verticales. M. Kadi a insisté au cours de sa visite, dans la wilaya de Biskra, sur le caractère « impératif » de l’accélération des travaux des différents projets en cours de réalisation. Il a notamment inspecté le projet de réalisation d’un tronçon de 12 km devant relier le chef-lieu de la commune de M’chounech à la localité montagneuse de Hammam Zerara et un projet dit de requalification de 20 km de la RN 31, dans la même commune, entre les wilayas de Biskra et de  Batna. Dans la commune d’El Kantara, M. Kadi s’est enquis des travaux de doublement de la RN 3 sur 8 km avant de poser, dans la ville de Biskra, la première pierre d’un pont sur l’oued Zerzour. Le ministre a également inauguré le doublement sur 8 km de la RN 46 entre le chef-lieu de wilaya et la commune d’El Hadjeb puis visité le chantier de réhabilitation d’une portion de 25 km de la RN 3 entre Biskra et la commune de Loutaya.

Publié dans Der

L’Association nationale du spécial olympics algérien, par la voix de son président, Yacine Bourouila, s’est dite très satisfaite des résultats réalisés lors de ces Jeux. L’Algérie a clôturé les 8es Jeux régionaux du spécial olympics de la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord (Le Caire, 3-11 décembre), en remportant 22 médailles (9 or, 6 argent et 7 bronze), une moisson qualifiée d’« honorable » par les techniciens algériens. Les médailles algériennes ont été réalisées par les athlètes de natation (2 or et 1 bronze), boccia (4 or et 2 argent), athlétisme (2 or, 4 argent et 2 bronze), badminton (1 or), tennis de table (2 bronze) et basket-ball (2 bronze), soit les six disciplines dans lesquelles l’Algérie était engagée sur les 16 inscrites au programme général des Jeux. « Ces résultats sont excellents pour nos athlètes, surtout que la plupart sont à leur première participation internationale. On est content aussi parce qu’on a présenté de vrais handicapés mentaux et beaucoup de jeunes de surcroît », a indiqué le directeur des sports de l’Association nationale du spécial olympics algérien (ANSOA), Mohamed Hachefa. Outre l’Algérie, présente avec 52 athlètes, les 8es jeux régionaux du spécial olympics de la zone nord-africaine et du Moyen-Orient a enregistré la présence de plus de 400 sportifs de 14 autres pays : Tunisie, Maroc, Jordanie, Koweït, Syrie, Liban, Egypte (pays hôte), Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Bahreïn, Iran, Palestine, Irak et Qatar. « C’est la première mission officielle de notre association, créée il y a quelques mois. En plus de la participation sportive, on tenait à marquer notre présence afin de renouer les contacts avec les autres pays de la zone, les consolider et essayer de bénéficier des expériences des uns et des autres », a déclaré le président du spécial olympics algérien, Yacine Bourouila, ajoutant que tout s’est passé comme les responsables algériens l’avaient souhaité. En plus des compétitions, tous les athlètes ont bénéficié d’un programme de santé, comme il est de tradition dans ce genre de rendez-vous. Un contrôle médical, supervisé par des spécialistes du domaine, a été initié pour encourager les athlètes à choisir les disciplines les plus appropriées à leur handicap et permettre le suivi médical nécessaire pour une bonne santé, à travers des jeux adaptés. De l’avis des responsables techniques des différentes délégations, le cheval de bataille du spécial olympics international tourne toujours autour de l’élaboration d’un entraînement adapté permettant à l’athlète handicapé mental d’augmenter sa capacité physique surtout. Les athlètes algériens ont été accompagnés par des entraîneurs de métier, un médecin et certaines mères des sportifs pour leur donner une chance de s’imprégner de ce qui se fait dans d’autres pays. « On a voulu donner la chance à quelques mères pour accompagner leurs fils athlètes afin d’échanger les idées et connaissances avec leurs homologues des autres pays. C’est une première, en espérant que ces mères nous aident à sensibiliser les autres à adhérer à l’organisation », a tenu à expliquer Mohamed Hachefa, tout en saluant au passage tous les acteurs qui ont permis la réussite de la participation algérienne à ces 8es jeux régionaux. Interrogé sur le plan d’action de l’ANSOA, son président Yacine Bourouila a souligné que beaucoup de travail attend la composante de l’association. « Maintenant, nous sommes dans l’obligation de mieux nous organiser au plan national, sensibiliser les gens (acteurs du sport algérien, familles, techniciens, autorités locales, partenaires...). On doit convaincre les gens de la noble tâche qu’on doit mener », a-t-il conclu.

Publié dans Sports

Le Mouloudia d’Alger n’a pas pu relever le défi lors de ce choc prometteur face aux Sanafir qui ont arraché la qualification dans le temps additionnel.

Le MC Alger, qui avait remporté la Coupe d’Algérie la saison dernière, a été sorti dès les 32es de finale de cette compétition après son échec face au CSC (2-1 ap), dans le choc de ce tour, confirmant ainsi les moments difficiles que traverse la lanterne rouge du championnat de Ligue 1 depuis l’entame de la saison, tandis que dans les autres rencontres, la logique a été respectée. Le MC Alger, qui n’a plus gagné depuis plusieurs journées en Ligue 1, ne défendra pas donc son trophée acquis le 1er mai dernier, suite à sa défaite face aux Sanafir à Constantine après 120 minutes de jeu. Pourtant, les hommes d’Artur Jorge ont bien entamé la rencontre, en ouvrant le score dès la 9e minute suite à un coup franc de Hachoud dévié dans son but par Aminou. Nullement affectés par cette ouverture du score, les Constantinois ont rapidement égalisé par Boulemdaïs sur penalty (23e). En dépit de quelques opportunités, aucune des deux équipes n’est parvenue à inscrire ce fameux second but. Il fallait attendre la première prolongation pour voir Gharbi surprendre Chaouchi d’un tir dans le petit filet. Les Mouloudéens ont tenté de revenir à la marque, mais la précipitation et la malchance ont eu raison d’eux, notamment en fin de partie, avec deux occasions nettes de scorer, dont une tête sur la transversale du gardien Cédric, n’ont pas permis au MCA de revenir à la marque, qui quitte ainsi la Coupe par la petite porte. La JS Kabylie, finaliste malheureux de l’édition précédente, s’est baladée contre le CRB Dar El Beïda (3-1) grâce notamment à un doublé de Yedroudj. Le leader du championnat, l’USM El Harrach, a réalisé le plus grand score de ces 32e de finale en atomisant l’IS Tighenif (8-2), tout comme le coleader, l’USM Alger, qui a dominé le CRB Ouled Abdelkader (4-1). En revanche, le MCE Eulma est revenu de très loin pour valider son billet pour les seizièmes de finale face à l’A Boussaâda. Menés (2-0), les coéquipiers de Kadri ont égalisé dans le temps additionnel sur un penalty de Derrardja (90+1), avant de marquer le but de la qualification lors des prolongations. Le match entre le MO Béjaïa et la JS Saoura, deux pensionnaires de la Ligue 1 Mobilis, est revenu aux locaux aux tirs au but (4-3) après une égalité parfaite (1-1) durant 120 minutes. L’autre équipe de Béjaïa, la JSMB, s’est fait une belle frayeur face au CA Bordj Bou Arréridj. Après avoir mené au score (4-1), les locaux ont été rejoints à la marque en fin de partie (4-4). Mais le buteur Yahia Cherif, auteur d’un triplé, a offert la qualification à son équipe lors des prolongations (5-4). Ce tour a été également marqué par les qualifications du CA Kouba, de l’USM Chéraga et de l’Athletic Hassi Messaoud, vainqueurs respectivement de l’AB Merouna (2-1), de Hamra Annaba (2-0) et du RC Relizane (1-0). Les deux derniers matches de ce tour sont USM Blida-CR Belouizdad (lundi 15 décembre) et MO Constantine-ES Sétif (mardi 23 décembre).

Publié dans Sports

Plus de quarante pilotes venus de plusieurs wilayas du pays ont disputé, samedi, le Grand prix de Bouira, lors d’une course automobile organisée par la Ligue de wilaya des sports mécaniques, a-t-on appris auprès des initiateurs de cet évènement inédit. Issus des wilayas de Bouira, d’Alger, de Boumerdès et de Blida notamment, les pilotes qui ont participé à cette course de vitesse ont entamé la compétition dans la matinée sur un circuit qui répond aux normes, et qui s’étend sur une distance de 1400 mètres, près du complexe sportif Rabah-Bitat de la ville de Bouira, a précisé le président de la Ligue des sports mécaniques de la wilaya de Bouira, Ali Laâmri. « Il s’agit d’un évènement exceptionnel qu’organise notre ligue pour la première fois dans le cadre du premier Grand prix de Bouira de la course de vitesse qui se déroule sur un circuit qui répond aux normes mondiales », a expliqué M. Laâmri. Le même responsable a ajouté, en outre, que cette première édition du Grand prix de Bouira est considérée comme une première expérience, malgré le manque flagrant de moyens que connaît la ligue locale depuis plusieurs mois. « On souhaite que cette course soit mieux organisée l’année prochaine et que l’Etat nous accorde une attention particulière en vue de réussir cette manifestation sportive », qui s’est déroulée en présence de l’association nationale de la prévention routière Al Salama Al-Mourouria et son président Ali Chekila, a-t-il dit. La course s’est déroulée en présence d’un public nombreux venu admirer les spectacles de courses que leur offrent les pilotes participants. «Après cette course, la plupart de ces pilotes vont rejoindre Bordeaux (France) en vue de participer au grand prix de la Méditerranée qui aura lieu bientôt », a fait savoir Ali Laâmri. Quant aux résultats de cette course, le président de la ligue des sports mécaniques a fait savoir qu’ils seront rendus publics tard dans la soirée.

Publié dans Sports

Le représentant algérien, l’ES Sétif, a échoué dans sa tentative d’atteindre le dernier carré du Mondial-2014 des clubs de football après sa défaite 1 à 0 devant Auckland City FC (Nouvelle-Zélande), en quart de finale disputé samedi à Rabat (Maroc). Les hommes de Kheireddine Madoui, qui affichaient avant cette rencontre un optimisme démesuré pour leur première participation à une Coupe du monde des clubs, sont tombés devant une équipe assez mûre, ayant acquis une grande expérience dans cette épreuve à laquelle elle participe pour la 6e fois. Les champions d’Afrique ont réussi une belle entame de match en dominant les 25 premières minutes sans toutefois se montrer efficaces dans la finition, alors que les Néo-Zélandais, nullement inquiétés dans leur périmètre, opéraient avec prudence, grâce à un dispositif tactique intelligent et efficace, qui leur a permis d’atteindre la pause sans dégâts (0-0). La formation d’Auckland est vite passée à l’action dès la reprise, en ouvrant le score à la 52e minute, suite à un corner mal renvoyé par la défense sétifienne, qu’exploitera John Irving d’un tir à ras de terre qui a surpris Khedaïria, visiblement masqué par ses défenseurs. Ce but sonnera le réveil des Sétifiens qui se ruèrent dès lors sur les bois du gardien Williams, sans toutefois trouver la faille dans cette défense adverse bien regroupée. Les changements effectués par le coach sétifien n’ont pas apporté grand-chose, alors que Benyettou (69e) ratera lamentablement une grosse occasion de niveler la marque, au grand dam des fans sétifiens présents au stade Moulay-Abdellah de Rabat. L’ES Sétif se contentera de jouer le match de classement pour les 5e et 6e places face au perdant du match Cruz Azul (Mexique)-Sydney Wanderers (Australie), mercredi prochain à Marrakech, alors qu’Auckland City jouera, le même jour et dans la même ville, sa demi-finale face au club argentin de San Lorenzo, champion de l’Amérique du Sud.

Western Sydney (Australie) adversaire de l’ESS L’ES Sétif affrontera les Australiens de Western Sydney pour la cinquième place de la Coupe du monde des clubs qui se déroule actuellement au Maroc, mercredi dans le grand stade de Marrakech (17h, heure algérienne). Western Sydney s’est incliné face aux Mexicains de Cruz Azul (3-1 ap) samedi soir au stade Moulay-Abdellah de Rabat en deuxième quart de finale du Mondialito. Cette rencontre a été précédée par un premier quart de finale qui a vu la défaite de l’ESS face aux New-Zélandais d’Aukland City (1-0).

Le président Hammar fulmine de colère Le président de l’ES Sétif, Hassan Hamar, ruminait sa colère à l’issue de la défaite de son équipe face à Auckland City (1-0), samedi à Rabat, en quart de finale de la Coupe du monde des clubs, qui se poursuit au Maroc, et s’est dit très déçu par le visage montré par ses protégés dans ce match. « Mes joueurs étaient méconnaissables. Franchement, c’est une grosse déception, car nous n’avons rien montré dans ce match, alors que nous avions beaucoup misé sur cette compétition pour rester dans la dynamique de nos succès dans la Ligue des champions », a déclaré le boss sétifien. C’est surtout la manière de jouer de l’Entente qui a le plus irrité Hammar, qui a avoué ne s’être jamais attendu à ce que son équipe présente une copie aussi décevante que celle de samedi dernier. « A voir l’état d’esprit régnant dans le groupe avant le match, j’étais vraiment optimiste, mais sur le terrain, les choses ont pris une autre tournure. J’aurais aimé jouer notre jeu et perdre, car en football, il y a toujours un gagnant et un perdant, mais se faire éliminer de cette manière, c’est vraiment très difficile de digérer », a-t-il encore dit tout dépité.

Publié dans Sports

L’international algérien Sofiane Feghouli, auteur d’un doublé contre Rayo Vallecano (3-0), a largement contribué à la victoire de Valence samedi en match comptant pour la 15e journée du championnat d’Espagne de football de première division. Le milieu offensif algérien a inscrit ses deux buts dans la première demi-heure de la partie (13e, 34e), avant que Piatti ne marque le troisième but à la 36e minute. C’est le troisième but de la saison pour Feghouli en 14 matches disputés, dont sept comme titulaire.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6