Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 13 septembre 2017 17:47

Cinéma et mémoire : « L’humanitaire au cœur de la guerre d’Algérie », un documentaire sur l’action de la Croix-Rouge pendant la guerre de libération

Écrit par Fadila Djouder
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il y a un aspect de la guerre de libération qui a été peu abordé  par les cinéastes et les documentaristes algériens, celui de l’humanitaire et le travail extraordinaire accompli durant cette période par la Croix-Rouge internationale.

Afin de combler cette lacune, le réalisateur algérien Saïd Oulmi a entrepris, en 2017, le travail de réalisation d’un documentaire consacré aux actions menées par les membres et les militants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en soutien aux victimes de cette guerre dans les zones de conflit et dans les camps de réfugiés ou les prisons.

Lors du débat autour du documentaire de Saïd Oulmi, Catherine Gendre, chef de la délégation du CICR en Algérie, a rappelé que les délégués du CICR ont effectué, entre 1955 et 1962,  dix grandes  missions au cours desquelles ils ont visité 490 lieux de détention, 96 visites ont  également été effectuées  en France, notamment auprès des chefs  historiques du FLN comme Ahmed Ben Bella ou Hocine Aït Ahmed. « La relation entre le  CICR et le Croissant-Rouge algérien (CRA), notre partenaire de toujours,  est ancienne et soutenue. Elle remonte à la période de la guerre » et le CRA « nous facilitait l’accès aux prisonniers français détenus par l’ALN ». « Il a travaillé conjointement avec nous et avec le Croissant-Rouge du Maroc et de la Tunisie pour aider les réfugiés dans ces deux pays », a-t-elle dit.

Le documentaire de Saïd Oulmi dure 45 minutes. Il est composé d’une partie d’archives appartenant au CICR et d’une partie de témoignage, notamment celui du regretté  Réda Malek, du juriste et diplomate Mohammed Bedjaoui, ainsi que Pierre Gaillard,  ancien délégué général du CICR pour le Maghreb et le Moyen-Orient. Cette personnalité, aujourd’hui disparue, s’est rappelée dans le documentaire de certaines des actions humanitaires menées par la Croix-Rouge en s’appuyant sur sa mémoire encore vive ainsi que sur des documents photos de l’époque. Pierre Gaillard, 96 ans, s’est éteint peu après son témoignage.

Le film a été projeté en avant-première avant-hier mardi à la salle Ibn Khaldoun d’Alger en présence d’un public attentif. Cette production s’inscrit dans le cadre du 40e anniversaire des protocoles additionnels des conventions de Genève et du 57e anniversaire de l’adhésion de l’Algérie aux dites conventions.

Dernière modification le mercredi, 13 septembre 2017 18:08

Laissez un commentaire