Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 23 avril 2018 06:00

Troisième édition d’«Algérie en mouvement 2018» : L’ADPE et le Forum France-Algérie préparent leur feuille de route

Écrit par Fayçal Djoudi
Évaluer cet élément
(0 Votes)
A l’initiative du Forum France-Algérie et de l’Association pour le développement et la promotion de l’entreprise (ADPE), l’évènement «Algérie en mouvement» reviendra pour une troisième édition en septembre prochain à Paris avec comme objectif  faire évoluer les représentations et les idées reçues sur l’Algérie et sa jeunesse.

Prévu du 26 au 29 septembre prochain, «Algérie en mouvement» se veut une opportunité pour les entreprises innovantes qui ont été sélectionnées pour parler de leurs expériences et projets réalisés. En outre, il est envisagé des rencontres BtoB entre les entreprises algériennes et les acteurs français du monde de l’entreprise, en coopération avec la CCI Ile de France. L’évènement se veut également un regroupement indépendant qui a pour objectif de rapprocher les peuples français et algérien et promouvoir, en France, le vivre-ensemble entre les Franco-Algériens et les autres composantes de la société française. Afin de bien préparer la rencontre de septembre prochain, l’Association pour le développement et la promotion de l’entreprise (ADPE) et le Forum Algérie-France ont convié des acteurs du monde de l’entreprise en Algérie (experts et entrepreneurs) à une rencontre «spéciale» dans les locaux d’Artissimo, afin de mieux rendre compte de la réalité socio-économique en Algérie et établir une feuille de route. Ainsi, le débat auquel ont été conviés de nombreux opérateurs économiques a été consacré à l’examen des aspects à même de permettre un développement accru des relations commerciales entre les deux pays.

Les opérateurs face aux contraintes
Lors de cette séance débat, des idées ont été proposées et même retenues. Mais au-delà de l’élaboration d’un état des lieux et d’une feuille de route, des sujets de préoccupations ont été soulevés par les invités. Notamment, celui des difficultés d’entreprendre auxquelles ils font face. Notant que la majorité des participants sont des chefs d’entreprise algériens établis en France, porteurs de projets, et motivés à travailler en Algérie. Malheureusement, ils font face à des difficultés d’ordre technique. C’est le cas d’un jeune éditeur de livres et romans pour enfants, qui a du mal à placer ses livres dans les librairies. Ici ou en France, cet éditeur utilise le système «D». Idem, pour sa consœur, qui expliquera qu’elle utilise le «cabas» pour exporter ses livres afin de les proposer dans des librairies en France. Selon elle, «si de belles surprises continuent de paraître en termes de romans, d’essais et de bandes dessinées, c’est grâce à la volonté de quelques passionnés. Mais la passion peut vite s’éroder à force de difficultés et faute d’une vraie politique du livre. C’est un combat titanesque». Lui succédant, d’autres chefs d’entreprise ont soulevé des problèmes tels les lourdeurs administratives, la non-assistance des autorités concernées ainsi que le transfert de devises. «Certes, les difficultés techniques, financières et autres existent concrètement sur le terrain, mais elles restent, cependant, surmontables et tout à fait accessibles aux gens assez déterminés à lancer leurs projets et à promouvoir notre économie», reconnaissent-ils.

L’ADPE au secours des entrepreneurs en difficulté
Forte de ses adhérents, en majorité des chefs d’entreprise des secteurs public et privé dans tous les domaines d’activité, l’ADPE s’est lancée depuis sa création dans des actions novatrices. Présentant l’entité, son vice-président, Abdelhamid Abane, a indiqué que «l’ADPE, depuis sa création, réfléchit  aux moyens de faire un trait d’union entre ses adhérents et des partenaires nationaux et étrangers». Il a indiqué qu’il «existe de fortes opportunités d’investissement pour les entrepreneurs de France en Algérie, de même pour les entités algériennes», considérant «que l’évènement ‘’Algérie en mouvement’’ sera une opportunité pour identifier les possibilités d’accroitre nos relations commerciales et le transfert de technologie».
Poursuivant son intervention, il dira qu’«on doit beaucoup à l’Algérie. C’est plus qu’un devoir de contribuer à son développement économique et social», soulignant que «le premier objectif est d’informer les porteurs de projets sur les règles à respecter lorsqu’ils veulent monter leurs affaires et sur leurs interlocuteurs en Algérie».

Laissez un commentaire

Monde

Chine Huawei se défend d’être l’espion de Pékin

Le géant chinois des télécoms clôt une

Monde -
19-12-2018
Read more »
La guerre contre Huawei

L’arrestation du CFO de Huawei, Meng Wan

Monde -
19-12-2018
Read more »
Yémen, Khashoggi : L’’Arabie saoudite réplique au Sénat américain

L’Arabie saoudite a condamné, lundi, le

Monde -
18-12-2018
Read more »

Culture