Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 14 mars 2018 06:00

Remarques et critiques formulées par le FMI : Le gouvernement va-t-il en prendre note ?

Écrit par Farid Messaoud
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le pays fait face au défi de diversifier une économie tributaire des hydrocarbures, dont une éventuelle baisse continue des prix du pétrole pourrait entraîner des tensions sociales. Certes, des solutions existent, mais le problème, c’est que le temps presse.


Le contexte est ainsi tendu. Que faire alors ? Face à l’urgence de la situation, conséquence de trois années consécutives de chute des cours du brut, le défi, pour le gouvernement, était de condenser le temps de réflexion qui avait été nécessaire à la mise en place de mesures urgentes en faveur de la réorganisation de l’économie et de la réduction de la voilure du budget. Fin 2017, l’Exécutif a pris un virage inattendu. Il a sorti de son chapeau une recette qui ne fait pas consensus, le financement non conventionnel. Ainsi, un empressement à mettre en œuvre des réformes, pas suffisamment encadrées, aura conduit à des solutions sous-optimales qui ne s’intègrent pas avec les autres parties de la stratégie globale voulue par le gouvernement pour sortir le pays de la crise.
De fait, l’Exécutif ne peut pas faire fonctionner la planche à billets, tout en restant peu vigilant sur l’évolution du dinar, des prix, de la production, des dépenses de l’Etat. Pour le moment du moins, il concentre ses efforts sur les importations, dont il veut diminuer et le volume et la valeur. En l’état actuel des choses, cela reste un objectif distant et inatteignable.
Et, pour beaucoup, cela sonne comme une contradiction dans la démarche du gouvernement qui ne jure que par la statistique. Et, cette dernière n’est pas bonne en ce qui concerne l’importation. Il faut dire qu’il a voulu faire des économies sur des postes d’importation coûteux (ronds à béton, ciment, véhicules, alimentaire…) et qu’il a inscrit cela dans l’immédiateté. Pourtant, en théorie, il dispose d’un calendrier de réformes plus large. Ce calendrier ne semble cependant pas agréer la mission du Fonds monétaire international (FMI). Et elle l’a fait savoir au terme de sa visite à Alger. « Depuis la fin 2017, les autorités algériennes ont modifié leur stratégie macroéconomique à court terme. Pour stimuler la croissance et la création d’emplois, elles ont adopté un budget expansionniste pour 2018, dont le déficit sera financé principalement par la Banque centrale (planche à billets) et ont renforcé les barrières à l’importation.
Elles entendent reprendre la consolidation budgétaire à compter de 2019, en vue de rétablir l’équilibre budgétaire en 2022. » Pour le FMI, il est possible de renforcer les finances publiques graduellement, la consolidation budgétaire est nécessaire pour ajuster le niveau des dépenses au niveau réduit des recettes, mais elle peut se faire à un rythme régulier sans recourir au financement monétaire de la Banque centrale. L’institution multilatérale rappelle que les expériences internationales montrent que le financement monétaire du déficit budgétaire entraîne un risque d’accélération de l’inflation.
Le gouvernement va-t-il prendre note des remarques et autres critiques formulées par la mission d’experts ? Il est convaincu qu’il a choisi la moins mauvaise des solutions tant l’horizon est bouché par la crise.
Pour l’instant, l’Exécutif paraît toutefois à l’aise, parce que la réalité des faits est relativement en ligne avec son discours, l’inflation étant maîtrisée, dans une certaine mesure. Mais rien ne permet de dire que cela continuera à être le cas à l’avenir. D’où la pertinence des recommandations faites par la mission qui a estimé que la Banque centrale doit jouer son rôle de garant de la stabilité des prix en réabsorbant une partie de la liquidité créée par le financement monétaire. 

Dernière modification le mercredi, 14 mars 2018 11:19

Laissez un commentaire

Monde

Der

Allemagne : Angela Merkel, question migratoire et pression politique

La question migratoire sera à l’ordre

Der -
19-06-2018
Union européenne : Près de 10 000 Algériens ont demandé l’asile en 2017

Ils sont 9 250 Algériens à avoir demandé

Der -
19-06-2018
Lutte antidrogue : Les saisies de cannabis en baisse, les psychotropes en hausse

Près de 11 tonnes de résine de cannabis

Der -
19-06-2018
Organisation mondiale de la santé : L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie

L'addiction aux jeux vidéo a été formell

Der -
19-06-2018
Zimbabwe : Nombre record de candidats à la présidentielle du 30 juillet

Cela fera certainement l’affaire du chef

Der -
18-06-2018