Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 14 novembre 2017 06:00

Opep : Vers le maintient de la réduction de l’offre pétrolière

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pendant que les producteurs de pétrole se réunissaient, hier à Abu Dhabi (Emirats arabes unis), l’Opep levait le voile sur des statistiques qui confirment une tendance claire et soutenue vers le rééquilibrage du marché.


Le marché valsait, hier, au rythme de plusieurs signaux positifs ; les pays producteurs qui se sont engagés à réduire leur production dans le cadre des accords Opep-Non-Opep discutaient de la prolongation de durée des coupes ; le rapport mensuel de l’Opep pour le mois d’octobre faisait état de « signes croissants » de « rééquilibrage » du marché. L’euphorie d’hier a été néanmoins contrastée par des chiffres confirmant le retour au galop de la production américaine après plusieurs semaines de baisse. En tout cas, l’Opep est à deux doigts d’un rendez-vous historique durant lequel elle devra confirmer une prolongation d’ores et déjà acquise de ses accords de limitation de l’offre pétrolière. C’est ce que laisse croire le ministre de l’Energie des Emirats arabes unis, Suheil al-Mazroue, qui lors d’une conférence pétrolière à Abu Dhabi, a indiqué que les pays producteurs de pétrole devraient prolonger à l’unanimité fin novembre leur accord de réduction de la production. Cependant, précise-t-il, la période de prolongation fait encore l’objet de discussions au sein du groupe des pays signataires des accords de limitation de l’offre. A comprendre par là qu’un consensus est d’ores et déjà acquis pour la reconduction desdits accords, mais il est question de débattre désormais de la durée de cette prolongation. Une bonne nouvelle pour le marché qui tablait déjà sur une prorogation jusqu’à la fin 2018. « Je n’ai pas entendu une personne parler » d’une non-prolongation de cet accord, mais la période de prolongation « fera l’objet de discussions lorsque nous nous rencontrerons », a-t-il ajouté. « J’espère que nous parviendrons à un accord qui conduira à une plus grande stabilisation et davantage d’investissements dans le marché », a poursuivi le ministre des Emirats, quatrième producteur de l’Opep. L’espoir d’une accélération du rééquilibrage du marché est suspendu à la réunion des ministres de l’Opep fin novembre à Vienne pour discuter d’une prolongation de l’accord de réduction de la production au-delà de mars 2018. Deux poids lourds du marché, l’Arabie saoudite et la Russie en l’occurrence, y sont déjà favorables.

Le rééquilibrage du marché se confirme
Signe d’un rééquilibrage en cours du marché pétrolier, les stocks de brut cumulés depuis 2014 reculent nettement, les prix remontent au-dessus de 60 dollars le baril et l’offre pétrolière se rétrécit. Ce sont d’ailleurs les grandes lignes du rapport mensuel de l’Opep, publié hier. L’Organisation table désormais sur une hausse de la consommation d’or noir de 1,53 million de barils par jour (mbj) cette année à 96,94 mbj, contre 1,45 mbj auparavant. L’an prochain, la consommation est attendue en hausse de 1,51 mbj, soit 130.000 bj de mieux que la prévision publiée en octobre, du fait d’attentes plus optimistes en Europe, dans la région Asie-Pacifique et dans certains pays africains. Au plan de l’offre mondiale de brut, les pays non membres de l’Opep verraient leur production augmenter de 650.000 barils/jour comparativement à l’an dernier, soit à 57,67 mbj. Et l’an prochain, ils produiront 870 000 barils par jour (bj) de plus. Quant à l’offre pétrolière de l’Opep, cette dernière a baissé de 151.000 bj à 32,59 mbj, un niveau toujours supérieur au « plafond » de 32,5 mbj que l’organisation s’est fixé fin 2016, dans le cadre de ses accords avec les producteurs non-Opep. Au total, la production mondiale de pétrole a augmenté de 53.000 mbj en octobre par rapport à septembre, à 96,71 mbj, soit moins que les précédentes prévisions de l’Opep. Autre signal positif pour le marché, les stocks commerciaux de l’OCDE, qui pèsent sur les cours de l’or noir, ont diminué à 2,985 millions de barils. Cela reste 154 millions de barils au-dessus de leur moyenne sur les cinq dernières années, mais ils étaient montés à 380 millions au-dessus de cette moyenne début 2016. Les cours du brut faisaient du surplace, hier, sur les deux marchés, évoluant en dents de scie, mais surtout pénalisés quelque peu par la hausse de l’offre américaine. En effet, le nombre de puits de pétrole actifs dans le pays a progressé de 9, selon le dernier décompte hebdomadaire de la société Baker Hughes, rattrapant ainsi la baisse marquée observée la semaine précédente (-8 puits). 

Dernière modification le lundi, 13 novembre 2017 21:42

Laissez un commentaire

Monde

Der

Allemagne : Angela Merkel, question migratoire et pression politique

La question migratoire sera à l’ordre

Der -
19-06-2018
Union européenne : Près de 10 000 Algériens ont demandé l’asile en 2017

Ils sont 9 250 Algériens à avoir demandé

Der -
19-06-2018
Lutte antidrogue : Les saisies de cannabis en baisse, les psychotropes en hausse

Près de 11 tonnes de résine de cannabis

Der -
19-06-2018
Organisation mondiale de la santé : L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie

L'addiction aux jeux vidéo a été formell

Der -
19-06-2018
Zimbabwe : Nombre record de candidats à la présidentielle du 30 juillet

Cela fera certainement l’affaire du chef

Der -
18-06-2018