Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 14 septembre 2017 06:00

Il restera président du FNA jusqu’au prochain congrès et se dit prêt à créer un autre parti : Touati, réinstaurer les valeurs du militantisme ou partir

Écrit par Houria Moula
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après quelques jours de cafouillage sur son avenir, à la tête du FNA, Moussa Touati clôt la polémique et affirme demeurer président du parti jusqu’au prochain congrès national, auquel il remettra le mandat si la situation organique reste en l’état actuel des choses.


« Je n’ai pas démissionné. J’ai seulement menacé de présenter ma démission lors du prochain congrès, en application des statuts du parti et de son règlement intérieur », a déclaré, d’emblée, hier, Moussa Touati, qui animait une conférence de presse au siège national du FNA. C’est donc lui qui dirigera le parti lors des prochaines élections locales, en attendant le congrès prévu, a-t-il précisé, « dans un délai de cinq à six mois ». Cette menace de démission se veut, explique encore l’ancien candidat à la présidentielle de 2014, comme « un dernier avertissement à l’ensemble des cadres du parti et des militants qui ne respectent pas les statuts ni le règlement intérieur ». Ce relâchement, a-t-il dit, « s’est répercuté sur le rendement du parti, son orientation et sa discipline ».
Détaillant la genèse du problème, le président du FNA regrette la disparition de l’esprit de militantisme au sein de son parti, rongé désormais par des « cadres opportunistes » et des militants qui ne s’acquittent pas de leurs cotisations, bien qu’elles soient les plus faibles parmi l’ensemble des formations politiques. « Quand on ne paye pas sa cotisation de 200 DA par an et que l’on vienne à la veille des élections pour figurer dans les listes de candidature, il ne reste plus rien », assène Touati. Il s’en prend vertement aux membres du conseil national avec lesquels il dit être « en divergence ». En effet, d’après Moussa Touati, « les cadres du FNA se comparent souvent à leurs homologues du FLN et du RND et veulent avoir les mêmes accès et privilèges. Ils ne veulent pas comprendre que nous sommes d’abord, militants, avant d’être responsables ». Là, c’est un problème d’engagement qui se pose au FNA. D’où la menace de démission du président qui dit ne pas vouloir recourir aux moyens de sanctions qui sont pourtant entre ses mains et garantis par les statuts et le règlement intérieur. Il préfère attendre que les choses s’améliorent et remettre, dans le cas contraire, son mandat au prochain congrès. Et si la démission est tranchée dans six mois, Moussa Touati promet de ne pas rester les bras croisés, puisqu’il ira « vers la création d’un autre parti politique pour perpétuer les principes du militantisme ».
Une chose est sûre, tant qu’il est président, « le FNA, constitué pour être un cadre de lutte aux côtés du peuple et fidèle aux principes pour lesquels se sont sacrifiés nos valeureux chouhada et consacrés dans la proclamation du 1er Novembre, ne sera jamais un moyen d’accession aux postes, d’opportunisme et de réalisation d’intérêts personnels ». Pour sa part, il jure « de rester militant jusqu’à la fin de (ses) jours ».
La crise au sein du FNA intervient à deux mois des élections locales du 23 novembre. Pourtant, Moussa Touati, qui dit « ne pas connaître l’impossible », précise que son parti ira bel et bien à ces échéances, car « il a été constitué pour participer à la vie politique ».
D’ailleurs, le FNA sera présent avec des listes de candidatures dans 1 030 communes et 35 wilayas. Pour le président du parti, « il n’y a pas de craintes que la situation se répercute sur les résultats, puisque nous avons notre fidèle électorat ». Mais, malgré la décision de participation, Touati ne doute pas que « le rendez-vous électoral sera entaché comme les précédents, de fraude ». 

Laissez un commentaire

Environnement

Climat : Après trois ans de stabilité, les émissions de CO2 en hausse

  En matière d’environnement rien

Environnement -
14-11-2017
Patrimoine naturel mondial : Deux fois plus de sites menacés

  Blanchiment des coraux, fonte de

Environnement -
14-11-2017
Les start-ups au service de l’environnement

Les progrès réalisés par des entreprises

Environnement -
14-11-2017
Une approche pragmatique de la politique climatique

Les efforts diplomatiques menés en vue d

Environnement -
14-11-2017

Culture

«Les Zinzins du Café Riche» : Le charme discret de la dinanderie

La dinanderie aura été, aux côtés de l’a

Culture -
12-12-2017
Annaba : Premières journées des théâtres régionaux

  Du 11 au 14 décembre se tiennent

Culture -
12-12-2017
Arabie saoudite : Après 35 ans, l’interdiction des cinémas levée

L’Arabie saoudite a levé, hier lundi, l’

Culture -
12-12-2017