Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Video a la une

Interview avec Mohammed DIB à propos de "Qui se souvient de la mer"

jeudi, 20 avril 2017 06:00

Baisse des cours pétroliers : L’Opep tente de rassurer les marchés

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Par la voix de son secrétaire général, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a tenté, hier, de rassurer les marchés, de plus en plus déprimés par la montée en puissance de l’offre américaine et par une Opep qui peine à imposer un nouvel ordre sur l’échiquier pétrolier mondial.

Face à cette déprime qui semble s’installer dans un marché hésitant, l’Opep s’est dit optimiste sur une reprise des prix du brut sous l'effet des réductions de l'offre convenues avec d'autres producteurs non-membres. « Nous sommes optimistes sur le fait que les mesures déjà prises nous ont placés sur la voie de la reprise », a déclaré le secrétaire général de l'Organisation, Mohammad Sanusi Barkindo, lors d'un forum sur l'énergie ouvert depuis hier à Abou Dhabi (Emirats arabes unis). Il était presque prévisible que l’Opep sorte de son silence pour tenter une influence psychologique sur un marché plus que jamais sensible aux données provenant des producteurs non-Opep.
C’est aussi un marché qui devient moins sensible aux efforts consentis depuis le début de l’année par l'Opep et ses partenaires, comme la Russie, afin de rééquilibrer le marché par le moyen d’une réduction de l’offre. L'application des accords de limitation de la production est intervenue depuis janvier et devrait se poursuivre jusqu'à la mi-2017.
En attendant que l’Opep décide de proroger ou non les délais d’application desdits accords. Sur cette question, le secrétaire général de l’Organisation s’est gardé de se prononcer sur une possible reconduction des quotas de production lors d'une rencontre ministérielle des pays concernés, prévue en mai à Vienne.
« Je pense que ces 24 pays prendront une décision qui sera dans le meilleur intérêt non seulement des producteurs, mais aussi des consommateurs et de l'industrie mondiale en général », a-t-il dit. Mohammad Sanusi Barkindo a ajouté que cette politique avait permis à l'Opep et à ses partenaires d'être « aux commandes » pour influencer les marchés au lieu de « réagir aux développements » sur ces marchés. Les propos du secrétaire général de l’Opep laissent entrevoir un consensus tacite pour la prorogation des délais d’application des accords de réduction de l’offre. Du côté des analystes, l’on estime que « l'Opep est parvenu à limiter la baisse des prix, et la baisse des exportations saoudiennes en février a également soutenu le niveau des cours. Mais avec une production américaine en pleine forme et des réserves à des niveaux records aux Etats-Unis, la baisse pourrait reprendre». En tout cas, les déclarations de Mohammad Sanusi Barkindo ont eu au moins le mérite d’avoir fait remonter les cours durant une matinée, avant que les prévisions sur la situation des stocks américains viennent les replonger dans le rouge. Vers 16H00, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 54,79 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de mardi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » (WTI) pour le contrat de mai perdait 15 cents à 52,26 dollars. Les analystes interrogés par l’agence Bloomberg s'attendent à un recul de 1,4 million de barils des réserves de brut, pas suffisant pour entretenir durablement la reprise des cours durant la matinée d’hier.

Laissez un commentaire

Monde

Corée du Nord Kim Jong-un met sur pause son projet de tirs vers Guam

Kim Jong-un a temporairement suspendu, m

Monde -
17-08-2017
Read more »
Un dangereux bras de fer

Jusqu’à présent, la guerre que se livren

Monde -
17-08-2017
Read more »
Libye : Le nouvel envoyé des Nations unies en visite à Misrata

Le nouvel envoyé des Nations unies en Li

Monde -
17-08-2017
Read more »

Grand Angle

RELIGION ET PHILOSOPHIE SELON IBN RUSHD

Nul ne saurait nier qu’Ibn Rushd, tout à

Grand angle -
31-05-2017
IRAN : Le long parcours économique

Le raz-de-marée qui a porté le président

Grand angle -
30-05-2017
Union européenne / Réfugiés : Athènes et Berlin freinent les regroupements familiaux

Athènes et Berlin ont convenu de freiner

Grand angle -
30-05-2017
Tunisie : Djerba, domaine d’extension de l’offre touristique aux Algériens

Au Sitev, cette année, les opérateurs du

Grand angle -
23-05-2017

Environnement