Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

lundi, 16 avril 2018 06:00

Centre national du livre : Un «grand sondage» sur la lecture organisé prochainement

Écrit par Nadir Kadi
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le Centre national du livre (CNL) a procédé, hier, à la présentation et la nomination officielle des membres et des présidents de ses quatre commissions. Cette opération intervient près de six mois après le changement de la direction de cette structure, dépendant du ministère de la Culture, avec la nomination d’un nouveau Directeur général, à savoir Djamel Yahiaoui, en remplacement de Hassan Bendif.

L’événement a été domicilié à la bibliothèque du Palais de la culture Moufdi-Zakkaria. A l’occasion, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a annoncé les premiers chantiers auxquels devra s’atteler le CNL et sur lesquels il devra «travailler sans limites». Il s’agira pour cet organisme de réaliser un «grand sondage» sur la lecture et la place du livre dans la société algérienne, mais aussi de «proposer des solutions applicables» à la problématique de la circulation et de l’exportation du livre, a expliqué M. Mihoubi.
Précisant que l’installation des commissions constitue «un nouveau départ» pour un centre créé par décret ministériel en 2009, le ministre dira que le temps est venu de «mettre fin au flou que nous avons longtemps connu à cause de l’absence de textes de loi régissant la question du livre comme un produit culturel».
Aujourd’hui, «ce n’est plus le cas, nous avons une loi qui régit ce secteur, les choses sont plus claires, les responsabilités sont délimitées», insistera le premier responsable du secteur. «Et c’est sur la base de cette loi que nous voulons que le CNL soit un espace de dialogues entres les différents acteurs du marché du livre et de l’édition», poursuit-il. La législation remontant à 2015 avait «encore besoin de temps» pour être comprise et assimilée par les maillons de la chaîne du livre, reconnaîtra le ministre. Avant d’estimer que pour la finalisation et la publication des différents textes d’application, «l’édition a des liens directs avec les autres secteurs». Il citera, dans ce sens, la gestion du livre scolaire, celle du livre religieux qui, affirmera-t-il «doivent se faire en coordination avec les secteurs concernés». C’est pourquoi, le ministre de la Culture chargera le nouveau directeur général du CNL d’organiser, dans les plus brefs délais, des rencontres et conférences avec les éditeurs, les écrivains, les imprimeurs ou encore les distributeurs et libraires.
«L’un de nos problèmes récurrents est de ne pas nous pencher sur les contenus des textes», fait-il remarquer, tout en exhortant le Centre national du livre à médiatiser davantage son action. A l’occasion, M. Mihoubi annoncera que l’Algérie accueillera, en mai prochain, une rencontre réunissant des éditeurs maghrébins dans le but d’aborder la question de la diffusion et la promotion des livres entre les pays de la région et qui permettra au CNL de proposer des solutions applicables.
Concernant le «grand sondage» sur la lecture auquel a appelé hier le ministre, le CNL est appelé à le réaliser et le «mener à bien» en collaboration avec des spécialistes en la matière, a-t-il insisté, non sans souligner que l’Algérie compte un total de «1 100 éditeurs dont 700 professionnels et 1 600 bibliothèques»
Quant aux quatre commissions du CNL, elles sont composées chacune de 7 membres représentant «Livre jeunesse», présidée par Saïd Ben Zerka, «Traduction et création» présidée par Mohamed Sari, «Activités relatives au livre» présidée par Mohamed Mouhous, et, enfin, «Edition» présidée par Hassan Benaman. Les 28 membres du CNL, élus pour une durée indéterminée, sont pour la plupart des universitaires, des auteurs ou des critiques littéraires. Ils ont été choisis «avec soin et selon leurs compétences», a tenu à rassurer le ministre de la Culture.

Laissez un commentaire