Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 14 mars 2018 06:00

Annaba / Villa Salvatore Colli : Silence on massacre… le patrimoine ! 

Écrit par M. RAHMANI
Évaluer cet élément
(1 Vote)

La villa Salvatore Colli a été démolie hier sous le regard ahuri et impuissant des associations culturelles et des habitants de la ville d’Annaba. La villa en question située sur le boulevard Fellah Rachid (ex-Saint Cloud) est une bâtisse datant du XIXe siècle d’un style particulier qui tranche avec son environnement fait de cubes en béton.

Son architecture allie style européen et mauresque rappelant l’Andalousie avec des arcs et des sculptures en bas-relief, un petit bijou qui force l’admiration et impose aux passants une halte pour « voyager » dans le passé.

 

Sans crier gare, les bulldozers se sont attaqués avant-hier à la bâtisse pour la démolir sans se soucier le moins du monde de sa valeur aussi bien en tant que patrimoine, mais aussi de son architecture singulière qui en faisaient une attraction pour les milliers de touristes qui visitent Annaba pendant la période estivale. Un massacre autorisé par le président d’APC de la ville qui a délivré un permis de démolir en bonne et due forme malgré les protestations des riverains et des associations culturelles soutenues par la direction de la culture. Pour ce dernier, il s’agirait d’une question de sécurité, la bâtisse serait sur le point de s’effondrer et constituerait de ce fait un danger permanent pour les voisins et pour les passants empruntant la voie mitoyenne. Les héritiers de la villa que nous avons contactés disent détenir un permis de démolir délivré sur la base des motifs annoncés et ne se posent guère de questions quant à la valeur historique et architecturale de la villa Salvatore Colli. Ce qui les intéresse en premier lieu, c’est le terrain dont le prix frise l’indécence, mais qui ne dissuade en rien la multitude d’acquéreurs qui veulent y ériger d’autres « cubes » de béton. Cette situation pose le problème de la classification des sites et leur protection comme patrimoine national, car si ladite villa a été démolie, il se pourrait que dans les jours ou les mois à venir d’autres bâtisses subiront le même sort et le patrimoine déjà « très mal en point » du fait de vandalisme comme c’est le cas du côté du site de l’Antique Hippone. Ce site archéologique presqu’à l’abandon envahi par les mauvaises herbes où paissent tranquillement ovins et bovins a été squatté en partie par des constructions illicites. Pour le patrimoine, on repassera alors que celui-ci, en dehors de sa valeur historique, peut être une importante source de revenus pour peu qu’on développe le tourisme dans la région.
La désormais ex-villa Salvatore n’est plus, sa démolition effective n’a pas soulevé une réaction des autorités en place, les quelques associations qui ont protesté n’ont rien changé à la situation et le silence sur cette atteinte au patrimoine en dit long sur la place qu’on lui réserve alors que le mois du patrimoine est pour bientôt.
Du côté du littoral qui, selon la réglementation en vigueur est protégé, on voit chaque s’ériger des constructions illicites au vu et au su de tous sachant la passivité complice des autorités, particulièrement la direction de l’environnement et les élus de la commune. Silence, on massacre le patrimoine au grand jour ! 

Dernière modification le mercredi, 14 mars 2018 11:59

Laissez un commentaire