Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 03 avril 2018 06:00

Montage automobile : Yousfi intransigeant sur la transparence des prix

Écrit par Hichem Laloui
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, ne lâche pas prise devant les constructeurs automobiles. Ainsi, après avoir rendu publics les prix des véhicules à leur sortie d’usine, une démarche qui a soulevé l’ire des clients, le ministre ne recule pas devant la polémique provoquée et compte aller de l’avant pour imposer sa démarche.

En visite, hier, à Bordj Bou Arréridj, M. Yousfi a, encore une fois, évoqué le secteur, plaidant pour «une réelle industrie automobile» en Algérie, dénonçant, en des termes à peine voilés, «le montage» tel qu’il se fait actuellement. «Notre politique est l’encouragement de l’industrie automobile en Algérie et non le montage», a-t-il, en effet, déclaré, comme pour signifier que l’orientation de l’Exécutif sur ce volet est claire et qu’il ne compte pas dévier.  M. Yousfi ne s’est pas suffi de ces messages afin de clarifier sa démarche et, partant, de la position du gouvernement. Dans le même registre, il a souligné qu’il ne peut y avoir de véritable industrie automobile sans la sous-traitance. «Nous encourageons la sous-traitance, car sans elle, cette industrie n’aura aucun sens», a indiqué le ministre. Ajoutant que le gouvernement encourage l’activité de sous-traitance, afin qu’elle «puisse accompagner l’industrie automobile en assurant la fabrication des principaux composants». Interrogé sur la polémique provoquée par les prix de sortie d’usine des voitures et qui connaissent une forte hausse à la vente, le ministre de l’Industrie a rappelé que l’Etat a apporté plusieurs encouragements et facilitations aux constructeurs. Sauf que, dit-il, cet accompagnement assuré par le gouvernement aux constructeurs ne doit pas constituer un tremplin pour «ignorer» les droits des consommateurs. «Les autorités veilleront à la protection des droits du consommateur», a-t-il, en effet, déclaré, soulignant qu’il plaide pour une relation de transparence entre le constructeur et le client. «J’invite les constructeurs à être  transparents avec leurs clients», a-t-il déclaré. «Les prix des voitures fabriquées en Algérie doivent impérativement répondre aux critères de la transparence», a insisté, par ailleurs, le ministre, avant d’informer que les services du département de l’Industrie et des Mines «examinent» le volet des prix des voitures neuves vendues par les constructeurs.   

Promouvoir le produit national
«En Algérie, l’industrie et la sous-traitance se portent bien», a encore déclaré Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie et des Mines lors de son escale au complexe Bordj Steel, spécialisé dans la fabrication de charpentes métalliques, de panneaux sandwich et la galvanisation. Iragris, l’unité de tubes et matériels d’irrigation par aspersion, située dans la zone industrielle, était l’autre site visité par le ministre, qui a incité les responsables à promouvoir le produit national pour son écoulement à travers tout le territoire et à l’export. «Avant la guerre en Irak, nous avions déjà exporté notre produit vers ce pays et, également, vers la Libye et la Tunisie. Aujourd’hui, nous couvrons 40% du marché national», a fait savoir M. Kouadria, directeur de cette unité. Afin de répondre aux nouvelles exigences du marché et faire face à la concurrence rude, l’unité Iragris a élaboré un plan de développement étalé sur cinq ans, visant l’amélioration qualitative et à l’augmentation de la production. L’achèvement du premier plan de développement permettra à l’unité d’augmenter ses capacités initiales pour atteindre 300 unités par an, soit 15 000 ha irrigués par an, et à produire des rampes classiques capables d’irriguer 32 000 ha, extensibles à 40 000. D’autres investissements font l’objet d’un deuxième plan de développement, pour un montant de 850 millions de dinars, validé par le CPE, et consacré par la résolution 09/146 du 5 novembre 2015. Il s’agit d’un plan qui comprend, entre autres, une ligne de galvanisation, en instance de restructuration, afin d’y inclure une ligne de fabrication de rampes en plastique, et ce, compte tenu du rétrécissement du marché concernant les produits galvanisés. Le ministre a également fait un détour par l’entreprise Embag et Arts graphiques, qui emploie 325 personnes, spécialisée dans la fabrication du carton compact et différents emballages et qui aspire à exporter vers les pays d’Afrique. L’entreprise Géant, le complexe meunier des Bibans Agrodiv, Getex, la briqueterie Gueroucha, à Medjana, étaient les autres escales prévues dans l’agenda de visites du ministre.n

Laissez un commentaire