Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 05 octobre 2017 06:00

Energies renouvelables : 2022, une nouvelle ère dans le solaire photovoltaïque, selon l’AIE

Écrit par Bahia Aliouche
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Etant donné la vitesse de croissance des renouvelables et, notamment du solaire, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a revu ses prévisions à la hausse de 12% par rapport à ses estimations précédentes.


Dans son rapport annuel sur les énergies renouvelables, publié hier, l’Agence prévoit ainsi que «1 000 GW de capacités renouvelables devraient être installées d’ici 2022, soit l’équivalent de la moitié de la capacité totale installée en charbon en quatre-vingt ans... ». «Ce à quoi nous assistons, c’est l’avènement d’une nouvelle ère dans le solaire photovoltaïque. Nous estimons que la croissance des capacités du solaire photovoltaïque sera plus importante que celle de n’importe quelle autre technologie renouvelable d’ici 2022», indique Fatih Birol, le directeur exécutif de l’AIE, cité dans un communiqué. Le parc solaire atteindrait ainsi 740 gigawatts à cette date, selon l’Agence qui explique cet optimisme par la montée en puissance plus forte que prévue du solaire photovoltaïque en Chine, en Inde et aux Etats-Unis. La Chine, à elle seule, devrait déployer plus de 360 GW de renouvelables. L’Inde devrait doubler sa capacité renouvelable installée. Pour l’Agence, «si les différents gouvernements lèvent les obstacles au développement des renouvelables, la capacité installée d’ici 2022 pourrait même atteindre 1 150 GW».
Pour ce qui est de l’Afrique, elle connaîtra un développement notable des capacités de production solaires non raccordées à un réseau électrique, même si cela représentera une part mineure de l’ensemble des capacités installées sur ce continent, où l’électrification est encore limitée dans de nombreux pays, selon l’AIE dont le siège est à Paris.
En revanche, la part des énergies renouvelables dans les transports et la production de chaleur n’augmentera que marginalement d’ici à 2022, estime-t-elle.

 

Les EnR plus compétitives en raison de la baisse des coûts
Selon les estimations de l’AIE, en 2022, les énergies renouvelables fourniront 30% de la production d’électricité mondiale, contre 24% aujourd’hui. Et si le charbon restere la première source d’électricité à cette date, «les énergies vertes vont réduire l’écart de moitié en seulement cinq ans». La baisse des coûts des technologies renouvelables, qui les rend de plus en plus compétitives par rapport aux énergies fossiles (charbon, gaz, fioul), expliquerait cette croissance. Rappelons, à ce titre, qu’en Algérie, le développement des EnR se place au rang de «priorité nationale». C’est ainsi qu’il a été lancé, en 2011, le programme national de développement des énergies renouvelables. Révisé en février 2015, le programme en question prévoit une production d’ici à 2030 de 22 000 MW d’électricité de source renouvelable, notamment solaire et éolienne, destinée au marché intérieur, en plus de 10 000 MW supplémentaires à exporter. Ce qui correspond à 27% de la production globale d’électricité et le double de la capacité actuelle du parc national de production de cette énergie. En conséquence, il en résultera, à l’horizon 2030, un déploiement à plus grande échelle du photovoltaïque et de l’éolien accompagné, à moyen terme, de la production d’énergie à partir du solaire thermique, ainsi que l’intégration de la cogénération, de la biomasse et de la géothermie. Grâce à ce programme, il est prévu de réaliser une économie de près de 300 milliards de m3 de gaz sur la période allant de 2021 à 2030, qui seront orientés vers l’exportation et rapporteront à l’Etat d’importants revenus supplémentaires. n

Dernière modification le jeudi, 05 octobre 2017 00:25

Laissez un commentaire