Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 31 juillet 2017 09:00

Opep : Des producteurs indisciplinés au banc des accusés

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les pays qui se sont rebellés contre les accords de limitation de l’offre pétrolière devraient répondre de leurs actes les 7 et 8 août, à l’occasion de la réunion à Abu Dhabi du Comité technique conjoint des pays Opep et des pays non-Opep (JTC).

Officiellement, il sera question de définir les moyens d’élever les niveaux de conformité de l’accord qui les lie, lit-on dans un communiqué diffusé hier par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). «Suite à la 4e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi des pays de l’Opep et des pays non-Opep (JMMC) tenu les 24 juillet en cours à Saint-Petersbourg (Russie), le Comité technique conjoint Opep et non-Opep (JTC) a été chargé de convoquer certains pays membres de l’Opep, ainsi que certains pays participants non-membres de l’Opep pour identifier les moyens d’élever les niveaux de conformité», indique l’Organisation.
La réunion du Comité technique mixte des pays Opep et des pays non-Opep sera coprésidée par le Koweït et la Russie, en présence de représentants du Royaume d’Arabie saoudite qui préside l’Opep en 2017. D’autres membres du JMMC et JTC «ne participeront pas car ils ont délégué aux coprésidents la responsabilité de la conduite de ces réunions et de faire rapport au JTC et JMMC en conséquence», a expliqué l’organisation dans son communiqué. L’Opep persiste et signe dans son communiqué qu’il ne s’agit que d’une réunion technique organisée pour «mieux comprendre les difficultés et les obstacles rencontrés par certains pays participants de l’Opep et non-Opep et d’évaluer la façon dont les niveaux de conformité peuvent être améliorés dans le but de parvenir plus rapidement à un marché mondial du pétrole rééquilibré, au profit des producteurs comme pour les consommateurs». Officieusement, certains délégués de l’Opep qui se sont confiés à l’agence Bloomberg parlent d’une situation tendue contre certains membres ayant pompé bien au-delà des quotas qui leur ont été fixés.
En effet, des producteurs risquent de se faire remonter les bretelles à la réunion d’Abu Dhabi. Ils seraient même à l’origine d’une hausse de l’offre de l’Opep en juillet, une augmentation, si elle est confirmée, sera de conséquences néfastes à la fois sur le marché et sur la crédibilité de l’Organisation qui tente tant bien que mal de convaincre quant à un marché en voie de rééquilibrage grâce à son effort de réduction de la production. A l’issue des récentes réunions de Saint-Petersbourg, le Comité ministériel conjoint de suivi des pays de l’Opep et des pays non-Opep a d’ailleurs exprimé sa conviction que le marché pétrolier mondial enregistrait «une tendance vers un rééquilibrage». Au-delà des apparences, la cohésion au sein du groupe Opep et non-Opep, engagé depuis le début de l’année dans une réduction de leur production devant durer jusqu’en mars 2018 afin de réduire l’excès d’offre qui pèse sur les cours de l’or noir, est minée par des intérêts dépassant l’intérêt général et l’objectif de rééquilibrage du marché. En attendant la réunion des 7 et 8 août à Abu Dhabi, les investisseurs attendent la diffusion aujourd’hui ou demain des premières estimations sur la production de l’Opep en juillet. Ces estimations pourraient confirmer la hausse de la production des 14 pays de cette Organisation, ce qui serait de mauvais augure pour le marché. Ce dernier s’est montré ces dernières semaines très sensible à des rapports d’entreprises privées qui suivent notamment les mouvements des navires pétroliers. Ces dernières indications inquiètent le marché sur la capacité de l’Opep à maintenir le respect de la réduction de sa production. 

Dernière modification le lundi, 31 juillet 2017 04:53

Laissez un commentaire