Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 14 novembre 2017 06:00

«Des Ballerines de Papicha» est paru aux éditions Il Sirente : Le premier roman de Kaouther Adimi traduit en italien

Écrit par Khedidja Arras
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les éditions italiennes Il Sirente viennent de publier la traduction italienne du premier roman de Kaouther Adimi, «Des Ballerines de Papicha», paru en Algérie en février 2010, et en France une année après aux éditions Actes Sud, sous le titre «L’envers des autres».

L’action de ce roman, «sensible et percutant», se situe dans un quartier populaire. L’auteur s’intéresse à une famille et en offre une «coupe transversale», en donnant parole à tour de rôle à chacun de ses membres, croisant ainsi les regards, les vécus individuels, les perceptions réfractées d’un quotidien fait de promiscuité, de désœuvrement, de mal-vie... Dans cette famille racontée par Kaouther Adimi, l’aînée, Sarah, retourne au bercail avec sa fille et son mari qui a perdu la raison. Elle passe ses journées enfermée. Sarah retrouve son frère Adel étouffée par un secret et Yasmine qui ne trouve plus sa place. En se racontant, les personnages laissent transparaître une «solitude tragique des êtres et leur peine à vivre dans la révolte et le désespoir, parfaitement rendus par la structure même de l’œuvre». «Des ballerines de Papicha», selon la présentation de l’éditeur italien, est un roman «sensible, sombre et violent», par le biais duquel Kaouther Adimi «scrute une société contemporaine avec tous ses espoirs et ses souffrances, une société dans laquelle un sentiment de détachement est le seul dénominateur commun pour un groupe de personnes qui vivent à côté les uns des autres, mais qui ne se rencontrent jamais». Par ailleurs, cette traduction est signée Federica Pistono, qui est traductrice littéraire et qui «a contribué à faire connaître en Italie plusieurs écrivains arabes, parmi lesquels Ghassan Kanafani, Zakaria Tamer, Fadi Azzam, Inaam Kachachi, Bahaa Taher, Muhsin Al-Ramli, Moustapha Khalifa, Nihad Sirees, Badriya al-Bishr et Muhammad Dibo». Federica Pistono travaille aussi comme traductrice pour des journaux en ligne et prépare actuellement un doctorat sur la civilisation islamique à l’Université La Sapienza à Rome. Pour rappel, après «Des pierres dans ma poche», le troisième roman de Kaouther Adimi est sorti en août dernier en Algérie (éditions 

Barzakh) et en France (éditions du Seuil). n

Laissez un commentaire