Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 13 octobre 2016 06:00

Littérature : Une traduction en arabe de Don Quichotte de Cervantès en 2017

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une traduction en langue arabe du célèbre roman Don Quichotte sera bientôt disponible dans les librairies algériennes. L’annonce a été faite lundi dernier par la directrice de l’institut Cervantès d’Alger en marge de la présentation

du colloque international sur la vie et l’œuvre de Miguel de Cervantès, un événement programmé les 15 et 16 octobre prochain à la Bibliothèque nationale d’Alger.  En effet, devant être publié par les éditions Dalimen, explique Mme Raquel Romero Guillemas, directrice de l’institut Cervantès d’Alger, cette traduction a été réalisée par l’Egyptien Souleimane El-Attar, avec pour objectif de retransmettre au mieux aux lecteurs arabophones le sens orignal d’un texte ayant codifié le roman moderne. « En fait, la traduction avait déjà été réalisée il y a quelques années par Souleimane El-Attar, mais il l’a intégralement refaite entre 2004 et 2006 (…) Et nous avons choisi son travail parce qu’il s’agit d’un traducteur véritablement imprégné de l’œuvre de Cervantès, son texte restitue le sens du roman original écrit en espagnol du 16e et 17e siècle.» Programmé pour une sortie dans les librairies algériennes «courant 2017», après «qu’une première édition limitée soit présentée durant le mois d’octobre», il s’agira d’un ouvrage conséquent. «Une traduction complète, (…) Le livre fait environ
1 100 pages, avec une introduction signée par le professeur Emilio Sola Castaño, l’un des plus grands spécialistes de l’œuvre de Cervantès, qui a notamment travaillé avec les universités d’Oran et d’Alger ». Parution qui sera, par ailleurs, l’occasion de faire connaître la culture espagnole en Algérie. Mme Raquel Romero Guillemas a, en ce sens, déploré la relative sous-représentation des auteurs espagnols dans les librairies algériennes, mais aussi des écrivains algériens en Espagne. «Il est important que les littératures espagnole et algérienne soit traduites et connues dans nos deux pays. Mais nous n’avons pas encore réussi à trouver un chemin d’échange (…) Je pense que c’est une question de marché.
A titre d’exemple, les auteurs algériens connus du grand public en Espagne le sont le plus souvent au travers de la France ».
Quant au colloque international accueilli à la Bibliothèque nationale, présenté par ses organisateurs comme «l’une des plus importantes manifestations organisée par l’institut Cervantès », il sera notamment marqué par une quinzaine de conférences animées par des universitaires et spécialistes espagnols et algériens.
Des communications, intitulées «Un personnage nommé Miguel de Cervantès : Zone d’ombres et non-dits dans la biographie de Cervantès», du professeur José Manuel Lucía Mejías, de l’université de Madrid, ou encore Contextualisation de l’époque de Miguel de Cervantès, donnée par le chercheur et professeur dans les universités d’Alger et d’Oran, Ismet Terki-Hassaine.n

Dernière modification le jeudi, 13 octobre 2016 00:20

Laissez un commentaire