Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 01 avril 2015 07:57

Alger 1955: Rachid Sidi Boumedine commente l’essai de Jean Pelletier

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Publié pour la première fois par les Cahiers de géographie de l’Université de Besançon, en 1959, fruit d’une recherche quasi exhaustive sur Alger, par la rigueur de la démarche et par les conclusions nettes de toute ambiguïté, l’intérêt de la réédition de Alger 1955, essai d’une géographie sociale de Jean Pelletier aux éditions La Découverte, réside, malgré la distance qui sépare Alger de 1955 d’Alger de 2015, dans ces mérites : la froide objectivité scientifique, et sans jugement de valeur. Il est bon que cet Alger là soit porté à la connaissance des étudiants et des chercheurs de notre époque, qui connaissent si peu de choses sur la période coloniale, et dont la lecture a été souvent biaisée par les rédactions « nationalistes » stigmatisantes et globalisantes. C’est cette approche globalisante qui a fait ignorer, et fait ignorer encore, la réalité de la société coloniale et son mode de fonctionnement. Et cette vision sert à son tour de contrepoids à la construction d’un autre mythe, celui d’une société algérienne faite d’un bloc « fraternel », sans contradictions, et d’une société précoloniale sans contradictions ni acteurs repérés et clairement désignés. Cet essentialisme qui stérilise toute possibilité de questionnement sur nous-mêmes, dans notre passé et, partant, dans notre présent. Aussi, la révélation de ce qu’était l’Alger colonial est un pas vers la reconnaissance de ce que - et comment - nous étions durant cette période, et indirectement des implications de cette structuration de l’espace de la ville dans ses effets sur l’agglomération actuelle, la société capitaliste en Algérie produisant et prolongeant aujourd’hui, bien qu’elle n’en porte pas le nom, des structurations homologues dans le tissu de la ville. Ait écrit dans cet ouvrage : « Si nous avons pu émettre des opinions que beaucoup trouvent discutables, on voudra bien nous accorder qu’elles sont le reflet du désir impérieux de décrire la réalité sans jugement ni passion et le résultat de longues recherches détaillées poursuivies dans une sympathie profonde pour toutes les parties de la population algéroise. Les faits que nous exposons sont certainement discutables ; ils soulèveront des controverses et nous ne pouvons que le souhaiter : notre plus grand désir est, à côté de celui de décrire objectivement la réalité, celui de faire prendre conscience de problèmes qui nous ont frappé, et de permettre ainsi une meilleure compréhension mutuelle des deux communautés européenne et musulmane. » Il est à souligner, qu’après des études en sciences physiques et en sociologie, et une expérience de gestion d’installations industrielles, Rachid Sidi Boumedine s’est orienté vers l’urbanisme et la sociologie urbaine. Durant quarante ans, il a réalisé et dirigé de nombreuses études dans les domaines de l’urbanisme, de l’aménagement, de la protection de l’environnement, et assuré la direction d’organismes publics d’étude, en parallèle avec l’enseignement et la recherche. Auteurs de plusieurs publications et d’ouvrages spécialisés, il continue à exercer des activités de recherche.

Laissez un commentaire